Alerte Témoin

Des rues de Battant portent désormais leur nom en langue comtoise 

Publié le 05/02/2020 - 16:42
Mis à jour le 07/02/2020 - 11:34

"Besançon reparle Bousbot !" •

Le service voirie de la Ville de Besançon a installé mercredi 5 février 2020 les premières plaques de dénomination des rues dans "la langue de Barbizier"  juste en dessous du Français. Une belle récompense pour le défenseur de la langue régionale Billy Fumey.

PUBLICITÉ

Un peu plus d'un an après la commune de Sainte-Anne (Doubs) et une signalétique français/arpitan, l'Institut de promotion des langues régionales de Franche-Comté a offert à la ville de Besançon ses deux premières plaques de rue en franc-comtois.

"Cette première signalisation bilingue est à découvrir au quartier Battant, au croisement des rues d'Arènes et Thiémanté, ou plutôt Ruë d'Oleine et Ruë de Revire-Manté ! Prix du cadeau : 175,34 €." explique Billy Fumey tout en précisant que la graphie utilisée date de 1750. Cette dernière a été identifiée et collectée dans le Recueil aux Noëls anciens, au patois de Besançon, ouvrage bien connu de l'abbé Garneret et de la grande linguiste Colette Dondaine.

"Saviez-vous que la périphrase pour désigner la langue comtoise est « langue de Barbizier » ? Elle n'a donc jamais aussi bien porté son nom !" Billy Fumey

La Madeleine et son Jacquemard, la Crèche et ses marionnettes, la mémoire vigneronne, et toute une ambiance populaire, sont à l'origine de la littérature de langue comtoise.

"Un atout pour le patrimoine"

"Cette lanque est si importante qu'elle offre suffisamment de vocabulaire pour équiper en signalisation bilingue une quinzaine de rues du centre historique" tient à préciser le jeune homme pour qui cette signalétique est un "véritable atout pour le patrimoine et l'attractivité touristique de la capitale comtoise".

Cette initiative s'inscrit dans la culture transfrontalière. Avec la Suisse, plus d'un an après la reconnaissance officielle du franc-comtois et de l'arpitan comme langues minoritaires, au même titre que l'italien et le romanche ; mais aussi avec l'Alsace, dont la commune de Montreux-Jeune (Haut-Rhin) possède une signalétique Français/Franc-Comtois depuis 2014.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Belfort : le Fimu lance un appel aux hébergeurs !

Le Festival international de musiques universitaires se déroulera du 28 mai au 1er juin 2020. Chaque année, il accueille entre 1200 et 1400 musiciens venus de près de 40 pays différents. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à souhaiter être hébergés chez des habitants belfortains pour vivre pleinement l’expérience du festival.

Municipale 2020 : Anne Vignot et sa liste « Besançon par nature » présentent leur programme culturel

La liste "Besançon par nature", conduite par Anne Vignot, a dévoilé jeudi 13 février ses propositions pour le secteur de la culture à Besançon dans le cadre de sa campagne pour l'élection municipale.

"Dancing Machine" au Frac Franche-Comté : soyez acteur de l'exposition

L'année 2020 sera placée sous le signe de la danse et des arts plastiques. La première exposition de l'année, Dancing machine, s'intéresse aux contraintes internes au corps, avec notamment des œuvres de Agnès Geoffray, Esther Ferrer, Hans Bellmer ou encore Markus Raetz. Cette exposition, largement participative, invite le public à manipuler, expérimenter, mettre en jeu son propre corps, jusqu'au 26 avril…

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.1
légère pluie
le 19/02 à 18h00
Vent
1.92 m/s
Pression
1029 hPa
Humidité
89 %

Sondage