Deux adolescents pointent une arme sur une enseignante au collège Clairs-Soleils à Besançon

Publié le 19/05/2022 - 09:20
Mis à jour le 19/05/2022 - 19:24

MISE A JOUR • En milieu d’après-midi de mardi 17 mai, deux mineurs âgés de 13 ans ont menacé une enseignante avec un pistolet alors qu’ils étaient dans le collège Clairs-Soleils à Besançon. Ils ont ensuite pris la fuite et ont été interpellés peu de temps après. Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux, a tenu une conférence de presse ce jeudi.

Pendant que tous les élèves de l’établissement étaient en salle de classe, les deux jeunes adolescents sont entrés dans le collège vers 16h15 après une première tentative entre 14h30 et 15h00.

"Approche approche on va te tuer"

Alors qu'ils circulaient bruyamment dans les couloirs, une enseignante en anglais est sortie de sa classe. Selon le procureur de la République Etienne Manteaux, les adolescents jouaient aux caïds, l'un d'eux a fini par sortir un pistolet en le brandissant de manière provocatrice et l'a finalement pointé sur l'enseignante en lui disant "approche approche on va te tuer". La professeure est immédiatement entrée dans sa salle de cours pour confiner ses élèves avant de donner l'alerte.

En sortant de l'établissement, les deux jeunes individus ont tenté de voler un vélo et un scooter, sans succès.

La police les a retrouvés vers 18h00 rue de Vesoul pour les interpeller. L’un d’eux avait un pistolet à bille vraisemblablement acheté dans un magasin vendant des produits à 2 euros. "C'est une très mauvaise imitation, mais il est vrai que dans le stress, on pourrait croire à une vraie arme", selon le procureur. L’autre avait deux tournevis en sa possession.

L'un des mineurs, expulsé de ce collège en octobre 2021

Les deux adolescents ont été placés en garde à vue. Dans un premier temps, ils ont nié leur implication. Lors d'une seconde audition, ils ont admis être entrés dans l'établissement, mais ont nié avoir menacé l'enseignante. L'un d'eux, celui qui portait le pistolet, est déjà bien connu des services de police. Il a d'ailleurs été expulsé du collège Clairs-Soleils en octobre 2021 pour avoir apporter un bombe lacrymogène dans l'établissement. 

Deux plaintes ont été déposées par le principal du collège et par l’enseignante. Cette dernière est très choquée par la situation. Il lui a été signifié 7 jours d'ITT.

Les mineurs sont convoqué devant le parquet à huis-clos en juin prochain.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 18.78
ciel dégagé
le 29/06 à 21h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
100 %

Sondage