Deuxième interpellation dans l’affaire d’Etouvans

Publié le 13/01/2012 - 10:55
Mis à jour le 13/01/2012 - 17:37

Une source proche de l’enquête a indiqué à l’AFP qu’une deuxième personne avait été interpellée ce vendredi matin dans l’affaire sur la mort du jeune adolescent dont le corps a été retrouvé carbonisé mercredi matin dans les bois d’Etouvans. Une vingtaine de témoins ont déjà été auditionnés. 

 ©
©

Un premier suspect, décrit comme un "copain" de la victime et âgé de 17 ans, était toujours en garde à vue vendredi. Selon des sources sources proches de l'enquête, la moto de la victime a été retrouvée à son domicile.

Habitant Montbéliard, il a suivi une formation agricole à Etouvans où a été retrouvé mercredi le corps de l'adolescent et où il se rendait très régulièrement. Il était connu des services de police, notamment pour des vols. 

Depuis le début de l'enquête, les gendarmes ont entendu une vingtaine de témoins et les auditions continuent, ont précisé ces sources.   Le parquet de Montbéliard, qui se refuse à tout commentaire, doit faire un point sur l'enquête vendredi à 17h. Celle-ci "progresse, les enquêteurs et les magistrats travaillent à temps plein et les moyens engagés sont très

importants", a assuré le capitaine Didier Guériaud, officier de communication

de la gendarmerie de Franche-Comté.

Selon lui, une trentaine d'enquêteurs de toutes les unités du Doubs dont des techniciens en investigation criminelle et une quinzaine d'hommes de la section de recherches de Besançon participent à l'enquête.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.33
nuageux
le 13/04 à 15h00
Vent
2 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
48 %