Doubs: prison avec sursis pour un chauffeur de bus scolaire ivre

Publié le 27/01/2014 - 21:18
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:21

Un chauffeur de bus scolaire, contrôlé à 1,42 gramme d’alcool par litre de sang pendant son service, a été condamné à un mois de prison avec sursis et l’interdiction de conduire un véhicule de transport en commun, lundi à Montbéliard (Doubs).

TRIBUNAL CORRECTIONNEL

Cette interdiction vaut pour trois ans et le permis de conduire du chauffeur lui a par ailleurs été retiré pour un an, a décidé le tribunal correctionnel.
L'homme de 57 ans avait été interpellé en état d'ébriété au volant de son bus, le 17 décembre dernier à Pont-de-Roide (Doubs), alors qu'il avait transporté une vingtaine de collégiens. Le quinquagénaire, licencié depuis les faits, a reconnu avoir bu "quelques verres en déjeunant" avant de reprendre son service.
Un automobiliste avait donné l'alerte en appelant la compagnie de transport scolaire pour signaler que le bus circulait de manière étrange.
La direction a prévenu la gendarmerie, qui a contrôlé le chauffeur à 0,71 milligramme par litre d'air expiré (soit 1,42 gramme d'alcool par litre de sang), alors que la tolérance légale est de 0,25 milligramme, ou 0,5 gramme par litre de sang.
Le chauffeur avait été placé sous contrôle judiciaire dans l'attente de son procès et son permis de conduire avait été confisqué.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.8
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %