Écotaxe poids lourds : l’OTRE Franche-Comté Bourgogne, satisfaite

Publié le 30/10/2013 - 11:38
Mis à jour le 30/10/2013 - 11:38

La délégation régionale de l’Organisation des Transporteurs Routiers Européens demande la remise à plat complète de l’écotaxe

 ©
©

Le Premier ministre a annoncé mardi 29 octobre 2013 la suspension de l’écotaxe poids lourds. Si cette décision est conforme à ce que demandait l’OTRE depuis le début de l’année, elle ne saurait être suffisante selon un communiqué publié par l’organisation professionnelle. "Nous ne sommes pas contre l’écotaxe, mais dénonçons le fait que le transporteur subisse cette taxe et se retrouve comme unique intermédiaire entre le client et l’administration, tout en assurant les avances de trésorerie" déclare Chantal Rochat, Présidente de l’OTRE Franche-Comté Bourgogne.

Système à revoir

"On a toujours douté de sa mise en place dans sa version initiale au regard des dysfonctionnements liés à la fiabilité du délégataire Ecomouv’. Certains de nos adhérents ont testé le boitier à blanc et ont relevé de nombreuses erreurs" ajoute Mme Rochat. "De même, le choix fait, en son temps par le ministre du développement durable précédent, d’un prestataire privé pour gérer la collecte d’une taxe et payé 250 millions d’euros soit 25 % du montant annuel de la taxe, n’est plus concevable".

C’est pourquoi, l’OTRE réitère ses revendications d’une remise à plat complète de la taxe et de son dispositif. La dénonciation du contrat liant l’Etat au délégataire Ecomouv’ s’impose de fait précise l’OTRE. "Derrière l’écotaxe, il y a une gestion et des calculs très difficiles que seules les entreprises de grande taille peuvent assurer. Si l’écotaxe avait été appliquée, un grand nombre de PME auraient mis la clé sous la porte. Sans oublier la concurrence étrangère. Je rappelle que les français étaient obligés d’équiper leurs camions y compris ceux qui ne roulent pas. Alors que les transporteurs étrangers avaient le choix de prendre le boitier ou non." complète Mme Rochat

Et l’organisation de conclure en rappelant qu’elle se tient "à la disposition du ministre délégué aux transports pour lui présenter ses propositions quant à cette remise à plat". Nul doute que l’épisode de la mobilisation en Bretagne suivi de l’annonce de la suspension de l’écotaxe par le Premier Ministre, trouve son épilogue dans la refonte du système d'ici un an.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

actualité

Offre d’emploi : le Groupe Associatif Educatifs et Solidaires recherchent un(e) animateur(trice) d’Accueil Collectif de Mineurs

OFFRE D'EMPLOI • Le groupe Associatif Educatifs et Solidaires, employeur engagé au service de l'enfance, de la jeunesse et des familles, cherchent des animateur(trice)s d'Accueil Collectif de Mineurs (ACM) pour un contrat en CDI dans le Doubs aux alentours de Besançon et notamment sur les communes de : Beure, Saône, Torpes, Byans-sur-Doubs, Vaire, Osse…

La Ville de Besançon recrute un.e agent.e technique de surveillance, d’accueil et de maintenance (ATSAM) – chef de piste à la patinoire La Fayette

OFFRE D'EMPLOI • La Ville de Besançon est à la recherche d'un.e agent.e technique de surveillance, d'accueil et de maintenance (ATSAM) - chef de piste à la patinoire La Fayette. Les CV et lettres de motivation sont à envoyer au plus tard le 27 août 2023.

La Ville de Besançon recrute un(e) serrurier(ere) métallier(e) au sein du Département Architecture et Bâtiments 

OFFRE D'EMPLOI • La Ville de Besançon est à la recherche La Ville de Besançon recrute un(e) serrurier(ere) métallier(e) sein du Département Architecture et Bâtiments. Les CV et lettres de motivation sont à envoyer au plus tard le 11 juin 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.37
couvert
le 25/02 à 15h00
Vent
3.09 m/s
Pression
1002 hPa
Humidité
55 %