ESBF : le carnet de route de Raphaëlle Tervel

Publié le 08/10/2015 - 11:50
Mis à jour le 09/10/2015 - 18:13

Voici bientôt 8 semaines que le championnat de D1 féminine a commencé pour le club de handball féminin de Besançon. Une saison de la remontée en D1 (LFH)  pleine de questions avec l’arrivée d’un nouveau duo de coach 100% féminin, Raphaëlle Tervel et Sandrine Mariot Delerce, et de cinq nouvelles joueuses. Une actuelle 5e place au Championnat de France est l’illustration d’une saison qui a commencée du bon pied. Après la 7e journée de LFH qui a vu la victoire de l'ESBF face à Nîmes (24-22) et avant le match du 16 octobre 2015à Nice, l’entraineur n°1 de l’ESBF livre ses impressions dans le cadre de son carnet de route.

Épisode 1

PUBLICITÉ

La saison va à une vitesse impressionnante…dans 2 matchs nous serons déjà à la moitié du championnat. C’est extrêmement impressionnant. Pour nous, le début de championnat est plutôt positif, à part le match contre Dijon où nous sommes passées à côté.

  • "Maintenant nous avons une bonne défense…"

D’une manière générale on sent que le groupe progresse. On sent que les filles sont impliquées, que les règles de jeux que nous avons mises en place, et qui au début n’étaient pas forcément acquises, sont intégrées et que toutes les joueuses sont au diapason. Je parle surtout de notre plan de jeu défensif. Il était déjà acquis par certaines, mais pas par toutes. Bien intégrer et connaitre le système de jeu défensif est essentiel, car si une joueuse ne le maitrise pas sur le bout des doigts, le travail de l’équipe est annulé et l’adversaire marquera un but facile. Cette période de travail a demandé que quelquefois nous prenions des mesures drastiques…mais cela a toujours donné lieu à une réaction positive de nos joueuses. Maintenant nous avons une bonne défense et j’en suis très heureuse.

Notre deuxième satisfaction est que nous avons la chance de pouvoir compter sur une équipe qui nous permet d’effectuer des rotations et des remplacements. Nous n’avons pas un « groupe de titulaires » et un « groupe de remplaçantes ». Sur les 7 derniers matchs, nous avons à chaque fois fait débuter une équipe différente sur le terrain. C’est une très bonne chose, car cela maintient une émulation et une concurrence positive entre chaque joueuse. Pour l’instant cela marche très bien.

  • "C’est une très bonne chose que nos adversaires aient autant de difficultés à aller chercher une victoire dans notre Palais des Sports"

Une autre très grande satisfaction c’est que nous avons joué 7 rencontres, et qu’à chaque fois les matchs se sont joués dans les dernières minutes… Cela commence à vouloir dire quelque chose… Nous n’avons jamais pris « une tôle » même si nous avons l’étiquette de « l’équipe qui monte de D2 » et que nous avons joué des mastodontes de la D1…

Le bilan purement comptable est aussi plutôt positif avec 3 victoires, mais aussi 4 très beaux matchs à domicile. C’est une très bonne chose que nos adversaires aient autant de difficultés à aller chercher une victoire dans notre Palais des Sports. C’est une marque de fabrique que nous avons réussi à garder de l’année dernière (aucune défaite à domicile lors du Championnat de D2 2014-2015) et c’est super important.

Concernant le coaching, nous avons déjà réussi à progresser depuis nos débuts avec Sandrine. Nous n’oublions pas que nous n’avons commencé à travailler ensemble qu’au 1er juillet dernier, et même si cela reste récent nous sommes très contentes de notre mode de fonctionnement. Chacune réussit à compléter l’autre, que ce soit pour faire passer les messages ou pour décider des axes de travail. Maintenant, notre objectif commun c’est de faire progresser nos joueuses et je pense que c’est quelque chose que notre équipe a intégré.

Aujourd’hui, nous pensons sincèrement que nous avons tous une marge de progression importante, que ce soit les joueuses, les coachs ou le staff. Nos joueuses font les efforts qu’il faut et ça se voit déjà ! Nous avons d’ailleurs gagné contre 3 équipes qui sur le papier étaient plus fortes que nous. L’objectif est donc de continuer comme ça tous les jours, tous les jours, tous les jours !

 Raphaëlle Tervel 

Cette semaine est dédiée aux rassemblements des équipes nationales (Maria Nuñez et Patricia Elorza ayant d’ailleurs été convoquées en équipe d’Espagne), l’ESBF passera donc quelques jours au calme avant de se déplacer le 16 octobre prochain à Nice puis de recevoir l’équipe de METZ le samedi 24 octobre à 20h30 au Palais des Sports.

  • Raphaëlle Tervel vous donne quant à elle rendez-vous mi-novembre pour le prochain épisode de son carnet de route. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le Doubs, un des premiers Départements labellisé « Terre de jeux 2024 » 

Le Département du Doubs est l’un des premiers départements à avoir signé la convention de labellisation "Terre de Jeux 2024 ". C’est ce jeudi 21 novembre que Christine Bouquin, présidente du Département, s’est rendue à Paris pour cette signature en présence de Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

8e tour  de la Coupe de France : Auxerre chez le Petit Poucet. Le Racing Besançon ira jouer à Montceau

L'AJ Auxerre (L2), quatre fois vainqueur du trophée, se déplacera chez les Mosellans de Hombourg-Haut (R3), le Petit Poucet du 8e tour de la Coupe de France qui évolue au 8e échelon, selon le tirage effectué mercredi 20 novembre 2019. Le Racing Besançon se déplacera sur les terres du FC Montceau Bourgogne.  Les rencontres se joueront samedi 7 et dimanche 8 décembre 2019.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.35
légère pluie
le 12/12 à 0h00
Vent
2.77 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
93 %

Sondage