Gendarme grièvement blessé à Montbéliard: la garde à vue du conducteur levée

Publié le 03/11/2020 - 06:30
Mis à jour le 02/11/2020 - 22:32

La garde à vue d’un automobiliste qui a violemment percuté un véhicule de gendarmerie dimanche à Montbéliard après un refus d’obtempérer, blessant grièvement un gendarme, a été levée lundi afin de mener des investigations complémentaires, a-t-on appris auprès du parquet.

 © Helene Loget
© Helene Loget

L'accident s'est produit dans un virage, sur une route à sens unique prise en sens inverse par un véhicule de gendarmerie afin d'interpeller une voiture qui n'avait pas mis son clignotant en sortant d'un rond point, a indiqué  la procureure de Montbéliard Ariane Combarel.

Selon les gendarmes, l'automobiliste a pris la fuite pour se soustraire à un contrôle routier et il leur aurait volontairement foncé dessus. Le jeune homme de 25 ans placé en garde à vue après l'accident a au contraire indiqué aux enquêteurs qu'il avait été "très surpris" de voir arriver un véhicule en face de lui sur cet axe unidirectionnel et qu'il n'avait pas réussi à l'éviter, a précisé la procureure. Il a par ailleurs affirmé qu'il n'avait pas conscience que les militaires voulaient le contrôler.

Le parquet a levé la garde à vue de l'automobiliste, condamné une fois par le passé pour un délit routier, afin de mener des investigations supplémentaires, notamment sur la vitesse du véhicule au moment de l'accident et pour prendre le temps d'entendre plus en détails le conducteur du véhicule de gendarmerie encore hospitalisé.

Le gendarme blessé souffre de fractures au niveau de la hanche et du bassin.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.8
légère pluie
le 18/04 à 3h00
Vent
2 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %