Jack Varlet place son "homme cristal" au cœur du Haut-Doubs

Publié le 30/05/2013 - 12:42
Mis à jour le 30/05/2013 - 14:09

Pour son deuxième roman « L’homme cristal« , le photographe franc-comtois Jack Varlet a souhaité situer l’intrigue dans le Doubs. Et faire du lac Saint-Point l’un des principaux personnages de cette fiction dans laquelle un homme tente d’élucider le plus grand drame de sa vie, la perte de son épouse, pour pouvoir se reconstruire.

roman

Il a depuis quelques jours l’idée de son troisième roman dans la tête. L’action se situera en Islande… où il n’a encore jamais mis les pieds. Pour le deuxième, paru en mars dernier, le photographe Jack Varlet, installé à Voray-sur-l’Ognon, non loin de la capitale comtoise, a choisi le Doubs. Plus exactement la région du lac Saint-Point et Besançon.

Le lac, un personnage à part entière

"Ca fait longtemps que je voulais faire quelque chose sur Port Titi et le lac Saint-Point, raconte-t-il. Ce lac a un côté polyforme et c’est ça que j’aime bien. Parfois, il est pris dans la glace et on peut marcher dessus, parfois il est couvert de brume et paraît très mystérieux, parfois encore il a des airs de côte d’Azur... Quand on y monte depuis Besançon, on ne sait jamais ce qu’on va trouver. Du coup, j’en ai fait un personnage à part entière du roman. Il a une place muette, mais une réelle présence et joue un vrai rôle."

Si l’action se déroule à 75% à Malbuisson et dans les environs, elle se situe aussi à Besançon, notamment en lien avec le monde de l’art. Harry, qui a perdu sa femme Beth il y a 9 ans, essaye de comprendre ce qui s’est passé. "Il n’a pas la mémoire des faits au moment de cette disparition, il a un blanc, explique Jack Varlet. Il y a un petit côté enquête policière. Il va s’aider de différents personnages pour essayer de reconstruire sa propre vie. J’ai tenu à ce que les seconds rôles aient autant d’importance qu’Harry qui joue le premier rôle. Tous évoluent dans le roman, ils peuvent être sympathiques au lecteur par moments, puis désagréables. C’est comme dans la vie, on n’est pas toujours de la même humeur.

Des personnages qui vivent leurs propres vies

"Ce sont en fait les rapports humains qui servent de fil rouge à l’intrigue. Je suis parti d’un petit truc dans les rapports humains que je ne peux pas dévoiler, parce que tout est construit pour que le lecteur ne le découvre qu’à la dernière page", signale l’auteur. "Construit" est bien le terme. Il n’a en effet pas laissé ses phrases vagabonder au hasard, au fil des pages. "J’ai passé un an et demi à écrire ce roman et autant à le retravailler, révèle-t-il. Quand j’écris, j’écris très vite et je tombe dans une espèce d’état d’abandon. Souvent le récit m’échappe. J’aime bien quand les personnages m’étonnent, qu’ils ont une vraie vie, qu’ils décident d’eux-mêmes ce qui leur arrive. Même si après je dois me débrouiller comme un beau diable pour les ramener dans le corps du récit. Une fois que tout a été écrit, j’ai beaucoup retiré et essayé de faire des phrases courtes pour qu’il y ait une lisibilité, une clarté. Quant tout est mouvant, il faut qu’il y ait une vraie structure pour ne pas perdre le lecteur et surtout lui donner envie de ne pas lâcher le roman jusqu’à la dernière page."

Certains lecteurs de "L’homme cristal" lui ont dit que, une fois le nez dedans, ils n’avaient pas pu décrocher. "Et ça c’est vraiment une grande fierté pour moi ", souligne-t-il !

En pratique

Jack Varlet, "L’homme cristal", Editions du Belvédère, mars 2013, 288 pages. 18 euros.

A propos du premier roman de Jack Varlet, "Neige perdue", lire l'article ci-dessous.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Avec son nouveau concept “Une semaine avec”, La Rodia repense ses modes de programmation

Du 11 au 15 mars 2024, la Rodia expérimentera un nouveau concept de programmation baptisé "Une semaine avec". Le principe est simple, plutôt que de programmer un artiste pour une seule soirée, l’idée est que celui-ci passe toute une semaine au sein de la cité comtoise afin de "tisser du lien" avec les habitants avant un concert à la Rodia en fin de semaine en guise de conclusion. David Demange, le directeur de La Rodia a présenté le contenu de ce premier format.

Place à l’écriture avec le Printemps des poètes à Besançon

Du 9 au 23 mars 2024, la 25e édition du Printemps des poètes aura comme invité d’honneur l’artiste plasticienne Pascale Lhomme-Rolot à la médiathèque Pierre de Coubertin de Besançon. Durant ces deux semaines, l'événement proposera des ateliers afin de développer l’éducation artistique et culturelle des publics à travers divers évènements créatifs, de lecture et d’écriture.

Le Festival d’autres formes revient à Besançon dès le 27 mars 2024

Le Festival d’autres formes (art et technologie) fera son grand retour pour une troisième édition du 27 mars au 14 avril 2024 dans dix lieux différents de Besançon. Au cours de ces trois week-end, les visiteurs pourront profiter d’un “moment d'évasion technologique et poétique”, à travers une programmation tournée sur les thèmes de l’eau et de l’adolescence.

Radio campus Besançon lance la 4ème édition de son concours de podcast étudiant

Radio Campus Besançon a officiellement donné le coup d’envoi de la quatrième édition du concours régional de podcast étudiant. Les participants ont jusqu’au 15 avril 2024 pour soumettre leur production et tenter de remporter jusqu’à 500€. Cette année, le thème n’est autre que… “Espoirs”.

Un nouvel EP live pour le groupe Dead Chic

Vendredi 23 février 2024 le groupe franc-comtois Dead Chic sort un EP live de 8 titres au format digital. Enregistré lors de leur concert du 27 octobre 2023 au Boeuf sur le Toit, "The Venus Ballroom Live" propose une immersion dans ce qui fait l’ADN du groupe, la scène live.

The Prodigy, Royal Blood, David Guetta… La programmation complète des Eurockéennes dévoilée

Après l’annonce des premiers noms en décembre dernier, les Eurockéennes de Belfort viennent de lever le voile sur la programmation complète de l’édition 2024 qui aura lieu du 4 au 7 juillet sur la presqu’île du Malsaucy. En plus des David Guetta, Lenny Kravitz, Gazo et autres viennent s’ajouter de belles surprises telles que Prodigy ou encore Royal Blood. 

Le Bo district festival s’invite dans le pays de Montbéliard

En 2024, le pays de Montbéliard agglomération et ses 73 communes sont au centre du projet Capitale française de la culture. Pour l’occasion, le Moloco propose un tout nouveau festival : Bo district. Du 9 au 14 avril 2024, une vingtaine de concerts, de tous genres musicaux (électro, pop, rock, indie, rap…) ainsi que des ateliers culturels seront proposés au grand public dans différentes villes du territoire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
couvert
le 01/03 à 21h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
72 %