Kaamelott sauve les murs des cinémas Megarama à Besançon et Ecole-Valentin

Publié le 29/07/2021 - 17:59
Mis à jour le 03/09/2021 - 10:27

En France, le film Kaamelott – premier volet, réalisé par Alexandre Astier, tant attendu depuis 12 ans par les fans de la série télévisée, a enregistré plus de 1 million d'entrées en une semaine. À Besançon, c'est le film qui enregistre le plus grand nombre d'entrées...

Alors que les ventes de tickets de cinéma s'écroulent suite à l'obligation du pass sanitaire (-70% d'entrées au niveau national) le film Kaamelott - premier volet sauve les murs des salles obscures en comptabilisant 1 million d'entrées depuis sa sortie le 21 juillet dernier.

Aux cinémas Mégarama Beaux-Arts à Besançon et Ecole-Valentin, le succès de ce long métrage est également assuré. "Plus de la moitié des entrées sont vendus pour Kaamelott", confirme Cédric Louvet, directeur du Mégarama Beaux-Arts, "c'est le seul film qui marche en ce moment".

Lors de l'avant-première le 20 juillet, dans les deux cinémas grands bisontins, pas moins de trois salles ont fait carton plein le même soir. "Et depuis, tous les soirs, deux salles sans pass sanitaire – jauge à 49 personnes – sont complètes", précise le directeur du cinéma.

© Alexane Alfaro

Les séances sans pass sanitaire sauvent la mise

Depuis le 21 juillet, l'accès aux cinémas est soumis à la présentation d'un pass sanitaire, mais les gérants des cinémas peuvent toutefois diminuer la jauge de leurs salles à moins de 50 personnes pour des séances sans pass. Depuis le 24 juillet, les directeurs des cinémas Mégarama Beaux-Arts et Ecole-Valentin ont décidé de proposer des séances sans pass sanitaire avec des jauges réduites à 49 personnes. "Nous n'avons pas fait ça contre le gouvernement, mais pour laisser le temps aux gens de se faire vacciner et on a pu constater que les spectateurs s'y habituent, ils sont dans un processus de vaccination, la plupart ont déjà une dose", nous confie Cédric Louvet qui veut éviter de fermer une nouvelle fois.

Depuis la mise en application du pass sanitaire, les deux cinémas du Grand Besançon ont enregistré une baisse de 50% des entrées. "Grâce aux séances sans pass, ça remonte doucement, mais les salles avec pass c'est très compliqué", souligne le directeur.

Infos +

Le texte de loi sur l'obligation du pass sanitaire sera examiné par le Conseil constitutionnel le 5 août. Le gouvernement souhaite sa mise en application dès le 9 août. À partir de cette date, il ne sera plus possible aux cinémas ou tout autre lieu culturel de diminuer sa jauge à moins de 50 personnes. Les bars, les restaurants, les centres commerciaux de plus de 20.000 m2, les parcs de loisirs et d'attractions, les salles de sport, les salles de concert et de spectacles, les festivals… ne pourront plus accueillir le public sans pass sanitaire (certificat de vaccination complet + 7 jours ou un test négatif à la Covid-19 de moins de 48h ou un test positif de plus de 11 jours et de moins de 6 mois).

Pour tenir compte de la situation spécifique de certaines catégories de personnes, l’obligation du pass sanitaire est repoussée au 30 août pour :

  • Les jeunes de 12 à 17 ans ;
  • Les salariés des lieux et établissements recevant du public.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Livres dans la boucle : « L’épouvantable bibliothécaire » reçoit le Prix Jeunesse

Toujours aussi enthousiastes et motivés, les élèves de CM1-CM2 des classes de Besançon et du Grand Besançon engagées ont lu et analysé cinq ouvrages présélectionnés, accompagnés de leurs enseignant(e)s. A l’issue de ce travail, le vote de tous ces élèves a permis de désigner la lauréate 2021, présente ce samedi 18 septembre à la médiathèque Pierre Bayle pour recevoir son prix des mains de ses jeunes lecteurs : Anne-Gaëlle Balpe avec L’épouvantable bibliothécaire (éditions Sarbacane)...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.5
couvert
le 28/09 à 12h00
Vent
3.17 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
84 %

Sondage