La cinquième édition du festival Détonation commence ce soir !

Publié le 29/09/2016 - 14:53
Mis à jour le 15/04/2019 - 15:55

La cinquième édition du festival Détonation commence ce jeudi 29 septembre jusqu’au 1er octobre 2016 à la Friche (à côté de La Rodia) à Besançon. Cette année, des nouveautés sont à découvrir comme une nouvelle scène, du mapping interactif, une programmation encore plus éclectique et une carte de blanche d’artistes bisontins

 ©
©

JOUR J !

Pour cette nouvelle édition de Détonation, les organisateurs ont souhaité investir entièrement le terrain de la Friche et y centraliser le festival (jusqu'en 2015, Détonation se déroulait également dans les locaux de La Rodia). L'occasion de créer une nouvelle scène et de proposer une caravane transformée en scène… À découvrir ! 

Les têtes d'affiche à ne pas rater ! 

  • La Femme

Le groupe parisien sort un nouvel album cet automne qui flirt avec le "yéyé" mélangé avec de la pop française des années 60. Pour la petite histoire, La Femme, qui est en tournée avec les Red Hot Chili Peppers, a annulé une date pour pouvoir venir à Besançon pour Détonation ! 

  • MHD

En seulement un an d'existence, MHD est devenu le "papa" de l’afro-trap. Son nouveau clip a dépassé les 55 millions de vues sur YouTube et toutes ses vidéos ont atteint les 100 millions de vues en une année. "C'est un artiste qui amène une vraie fraîcheur dans ce milieu", selon le chargé de communication de La Rodia. 

  • Faada Freddy

Il s'agit d'un chanteur soul du Sénégal qui monte sur scène sans aucun instrument avec lui ! Seul son corps lui sert de percussion. "Il a été la grande surprise aux dernières Victoires de la Musique, c'est un artiste en grand devenir", précise Simon Nicolas. 

  • The Shoes

En 2015, le groupe sort un second album "Chemicals" grâce auquel il se fait repérer par Shakira notamment pour qui ils ont réalisé des arrangements sur ses dernières productions. "Pour moi, c'est le groupe qui fait avancer les choses, il propose un album qui sort des clous, qui n'est pas fait pour vendre, mais qui se vend malgré tout !", nous confie le chargé de communication de La Rodia. 

  • Odezenne

Ce groupe est identifié comme du rap, mais qui ne fait pas de rap… Leurs paroles à la Gainsbourg se mêlent à une musique inspirée de Radiohead. "C'est un groupe que nous voulions accueillir depuis longtemps", précise Simon Nicolas, "c'est un ovni de la scène musicale, à contre-sens de tout ce qui se produit actuellement"

  • Puppetmastaz

Spectacle de marionnettes ! Les Puppetmastaz, fondés dans les années 90, proposent un hip-hop masqué. Sur scène, ils viennent avec leurs marionnettes et font bouger les foules… 

  • À ne manquer non plus :General Electriks (Paris), Naive New Beaters ou encore Yak.

Sur la scène de la Friche, les cartes blanches d'artistes bisontins 

Cette année, la scène de la Friche sera consacrée à des cartes blanches d'artistes locaux ! 

Le jeudi soir, Tetra Hydro K, issu du collectif bisontin Citron vert, offrira une création spéciale avec Panda Dub, grande référence Dub en France. Le duo bisontin, mêlant instruments musicaux live et univers électronique fera sa programmation de la soirée avec :

  • les Anglais de Stand High Patrol,
  • les Pontissaliens de Wicked Steppa
  • Ondubground.

Le vendredi soir, le Bisontin Inclose (Thé Chaud) offrira, des mélodies entre Nu - Disco et UK Garage. Ce Dj House Disco combine aisément rythme et mélodie pour un résultat dansant et sensible. C’est lui qui prendra le relais en proposant sa carte blanche…

  • Jacques et sa techno bricolée et futuriste
  • Thylacine et sa french touch rêveuse et authentique
  • Louisahhh et sa house – techno new-yorkaise en duo avec Maëlstrom qui a déjà collaboré avec Boyznoise ou Gesaffelstein

Enfin, Zerolex, membre de Cotton Claw, montera sur scène pour la dernière soirée de Détonation, accompagné de ses machines et ses synthés pour présenter en exclusivité certains de ses nouveaux morceaux de son prochain album (novembre 2016).

Une opportunité qui permettra aux festivaliers de voir monter sur scène :

  • les Bisontins d'Oblique, projet récent entremêlant jazz, soul, rock et hip-hop
  • Sorg et Napoleon Madoxx pour un Hip Hop Electro "toutes mes productions ont une touche electro/bounce, mais ça reste dans l'esprit hip-hop” nous explique Sorg.
  • Lillea Narrative, membre fondateur de Cotton Claw, groupe de Besançon, en Dj set
  • Superpoze en Dj set aussi et son électro live ‘posé’
  • Rival Consoles et sa musique électronique UK
  • French 79 et son Electro Pop. 

La caravane du Vladkistan…

Cette caravane appartient à un monsieur qui s'appelle Vlad. Grâce à sa mobilité, le centre dramatique national du Vladkistan est un outil de diffusion culturel idéal pour la nation dont la diaspora est plus importante que la population autochtone… C'est dans cette caravane ouverte que des groupes locaux se produiront comme Vague Scare, Spanked, Frêle, Vlad bien sûr, Of Puma, etc. Toute la programmation sur www.larodia.com/detonation. 

NOUVEAU : le mapping intéractif ! 

Le festival Détonation a, depuis sa première édition, mis le mapping à l'honneur. Cette année, le public va pouvoir jouer avec le light painting, porter des masques élaborés par le collectif Supersenior sous des vidéoprojecteurs, et marcher sur des tapis de leds pour animer une structure montée par Nushy Soup. "Ça ne s'est jamais vu nulle part ailleurs", souligne Simon Nicolas, "l'idée est de transformer le spectateur en acteur et qu'il reparte du festival avec un objet, un souvenir…".

Détonation ne laisse pas non plus de côté les réseaux sociaux en installant un canapé "Facewap" ou un Studiomaton sera une pour se faire tirer le portrai: il réalisera des gifs ! 

"On essaie de faire en sorte que Détonation soit une expérience sensorielle", nous confie Simon Nicolas, "et c'est sans limites avec les technologies d'aujourd'hui." 

Le samedi c'est famille ! 

La journée de samedi sera animée par un tournoi de pétanque, une bourse aux disques, une initiation au roller derby, une conférence sur David Bowie animée par Nicolas Sauvage, suivie d'un concert-histoire avec Marc Minelli racontant sa vie musicale notamment avec David Bowie.

Un atelier MAO sera également organisé pour apprendre à faire de la musique assistée par ordinateur. Un autre atelier permettra à celles et ceux qui le souhaitent de créer son propre instrument de musique avec du matériel de récup'.

Enfin, un atelier de sérigraphie accueillera les enfants à partir de 6 ans et un espace "Graff" sur une fresque permettra d'apprendre les techniques de graffiti !

Infos pratiques

  • Détonation 2016
  • Du 29 septembre au 1er octobre 2016
  • 40 groupes par jour
  • 25 euros par jour
  • 65 euros les 3 jours de festival
  • Avec la carte Rodia : 50 euros les 3 jours
  • Toute la programmation sur http://www.larodia.com/detonation
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

“Fibra”, une exposition qui invite à repenser l’architecture au Musée des maisons comtoises

Installée au musée des maisons comtoises de Nancray jusqu’au 3 novembre 2024, l’exposition "Fibra" montre des types très variés de construction dans le monde aussi bien dans la forme que dans les matériaux utilisés. Florence Coutier, conservatrice du patrimoine au musée, nous en parle…

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Fête de la musique 2024 : le programme des festivités à Besançon

Cette année encore, le 21 juin 2024 les rues et places de Besançon accueilleront musiciens et visiteurs à l’occasion de la fête de la musique. Concerts sur scène, ou dans les rues, les conséquences sur la circulation au centre-ville, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette Fête de la musique 2024 à Besançon !

80 ans du Débarquement en Normandie : un Bisontin est sur place…

Quelques jours après la remise de documents historiques au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Nicolas Guillaume-Lamarre a reçu une invitation du ministère de la Défense et des Armées pour assister à la grande cérémonie internationale commémorative du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Il partage, avec nous, ses photos de l'évènement qui s’est tenu jeudi 6 juin 2024.

Ce qui change à Détonation 2024...

VIDÉO • L’équipe de La Rodia s’est réunie mardi 4 juin 2024 pour dévoiler la programmation, mais aussi les grands changements de la 11e édition de son festival Détonation qui se déroulera pendant trois jours en septembre prochain. Voici tout ce que vous devez savoir sur le nouveau chapitre de cet évènement incontournable de la rentrée bisontine.

Habemus Bastard, la BD pas très catholique d’un curé en cavale dans le Jura

L’auteur bisontin Jacky Schwartzmann a récemment collaboré avec l’auteur, scénariste et illustrateur Sylvain Vallée pour sortir une nouvelle bande dessinée intitulée Habemus Bastard. En librairie depuis le 3 mai 2024, celle-ci raconte l’histoire d’un homme de main qui n’a rien trouvé de mieux qu’une soutane pour passer incognito et se cacher des hommes qui veulent lui faire la peau. Dans ce premier tome, la plume de Schwartzmann et la palette de Vallée s’associent pour délivrer la bonne parole et partager l’écriture de ce polar aussi original que drôle. 

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.93
légère pluie
le 16/06 à 18h00
Vent
2.16 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
70 %