La fille d'une riche veuve suisse est soupçonnée d'avoir tué sa mère en janvier dernier

Publié le 18/03/2014 - 18:10
Mis à jour le 18/03/2014 - 18:16

Selon une source proche du dossier, la fille de Michèle Röthlisberger-Zaugg, veuve de l’artiste suisse Rémy Zaugg, est soupçonnée d’avoir volontairement tué sa mère, dont le cadavre avait été retrouvé le 21 janvier à son domicile de Pfastatt dans le Haut-Rhin. Pascale Zaugg, 49 ans, fille unique du couple, a en effet été mise en examen et écrouée le 10 mars pour homicide volontaire avec actes de torture et de barbarie.

Le cadavre de Michèle Röthlisberger-Zaugg avait été retrouvé le 21 janvier dans une dépendance de son domicile. Son corps avait été découvert enroulé dans un tapis sous un tas en bois et présentait des blessures à la tête. Elle était âgée de 69 ans. Selon le parquet de Mulhouse qui dirige l'enquête criminelle, la mort Michèle Röthlisberger-Zaugg avait été provoquée par une dizaine de coups portés au crâne de la victime à l'aide d'un objet "contendant et émoussé".
  
La victime était en conflit avec sa fille concernant la succession de son mari, et également avec son voisin, qui était aussi son locataire, selon le parquet. Dans cette affaire, les enquêteurs s'étaient rapidement intéressés à la fille qui entretenait des relations conflictuelles avec sa mère, a-t-on rappelé de source proche du dossier. Celle-ci avait disparu avant de réapparaître le 24 janvier prostrée sur les lieux du drame, tenant des propos incohérents.
  
Souvent qualifié de "visionnaire " dans les milieux artistiques, Rémy Zaugg était une référence dans l'art contemporain. Peintre, sculpteur et critique, il avait mis en scène une rétrospective consacrée à Giacometti à Paris en 1991, et collaboré avec de nombreux architectes de renommée, dont les Bâlois Herzog et de Meuron, qui avaient d'ailleurs réalisé son atelier de Pfastatt.
  
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.52
légère pluie
le 27/05 à 9h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
88 %