La vendeuse de la chocolaterie De Neuville condamnée après un braquage imaginaire

Publié le 28/06/2013 - 20:47
Mis à jour le 29/06/2013 - 15:29

Après avoir détourné plus de 32.000 euros, la vendeuse de la chocolaterie De Neuville avait simulé un braquage au centre-ville de Besançon, en se plantant un couteau dans le ventre. Le tribunal correctionnel de Besançon l'a condamnée à six mois de prison avec sursis mise à l'épreuve, ce vendredi 28 juillet 2013.

PUBLICITÉ

Une première fois, la jeune femme blonde de 26 ans a « emprunté » 800 euros dans la caisse de la chocolaterie De Neuville. Il y eu une seconde fois, puis une troisième, puis beaucoup d’autres.

« J’étais prise dans un engrenage, je recommençais à chaque fois, mais je voulais rembourser », a raconté à la barre du tribunal la prévenue. Si les premiers prélèvements dans la caisse de la chocolaterie sont faits en raison de difficultés financières, les suivants sont intervenus pour acheter des vêtements ou aller au restaurant.

Finalement, en avril 2013, les patrons de l’employée se rendent compte d’une anomalie dans les comptes et la mettent en demeure de remettre en banque les quelque 32.000 euros manquant.

« C’était des patrons très gentils qui me faisaient confiance, j’ai eu peur de leur dire que je n’avais plus l’argent. La seule solution, c’était de simuler un braquage », a expliqué la vendeuse qui s’est plantée un couteau dans le ventre, le 13 avril 2013, avant de crier au braquage.

« Prise dans son mensonge »

Une explication un peu légère pour l’avocate de la société De Neuville: « il y a eu des mensonges du début à la fin. Si elle avait dit qu’elle avait des problèmes et qu’elle avait emprunté de l’argent on se serait arrangé et elle aurait sûrement encore son travail aujourd’hui ».

Pour l’avocat de la vendeuse, Me Yacine Hakkar « elle a été prise dans son mensonge et l’amateurisme des faits vient témoigner de sa souffrance ». L’enquête des policiers de la sûreté de Besançon avait finalement permis de confondre la vendeuse.

La procureure Margaret Parietti a requis 12 mois prison avec sursis mise à l’épreuve, obligation de travailler, de rembourser la somme détournée. La prévenue a finalement été condamnée à six mois de prison avec sursis mise à l’épreuve pendant deux ans et une obligation d’indemniser la société De Neuville.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée ce jeudi à Thise dans le cadre du vol à main armée survenu le 3 mai 2019 à Châtillon-le-Duc. Au moins cinq personnes suspectées d'avoir participé au braquage d'un joaillier en mai dans le Doubs, ont été interpellées à Besançon et Annemasse (Haute-Savoie), et un suspect de 23 ans a pris la fuite à Thise.      

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.57
ciel dégagé
le 20/09 à 15h00
Vent
6.13 m/s
Pression
1020.21 hPa
Humidité
44 %

Sondage