Le député-maire de Vesoul défend la suppression des régimes de retraite des parlementaires

Publié le 04/11/2016 - 15:26
Mis à jour le 05/11/2016 - 08:52

Le député-maire LR de Vesoul, Alain Chrétien, soutien de Bruno Le Maire dans la primaire de la droite, défend, dans un rapport présenté ce vendredi 4 novembre 2016, la suppression des régimes de retraite des parlementaires, régulièrement sur la sellette.

unnamed.jpg
Alain Chrétien ©DR
PUBLICITÉ

 « A l’heure où des mesures d’égalité profonde sont à mettre en place, il semble incompréhensible que ceux qui les réclament, au nom du bien de tous, ne se les appliquent pas à eux-mêmes« , écrit Alain Chrétien dans son rapport spécial sur les régimes sociaux et de retraite, annexé au projet de loi de finances pour 2017 et devant être examiné ce vendredi 4 novembre 2016 en commission. En 2015, le régime des députés, réformé en 2010, s’est élevé à 63 millions d’euros et a permis de distribuer une pension moyenne de 2.700 euros nets à 1.121 anciens élus et 714 ayants-droit. Ce régime est « largement déficitaire« , 40 millions provenant d’une subvention prélevée sur le budget de l’Assemblée, « soit un taux de couverture similaire aux régimes spéciaux de la RATP ou de la SNCF (60%)« , selon Alain Chrétien, qui souhaite également leur suppression.

De nombreuses oppositions

Et alors que « de nombreuses voix s’élèvent, à droite comme à gauche, pour proposer une réduction du nombre de parlementaires« , une telle évolution aggraverait « le déséquilibre du régime« , plaide ce membre de la commission des Finances, qui souhaite le rattachement des députés et sénateurs (bénéficiant d’un régime proche) au régime général ou à une caisse des agents de l’État.

Dans son programme, Bruno Le Maire prône la disparition de « l’ensemble des régimes spéciaux de retraite« . « Comment peut-on être crédible lorsqu’une réforme des retraites s’applique à l’ensemble des Français à l’exception des parlementaires qui demeurent hors du champ d’application de la loi? Ainsi, avant de demander aux Français de changer et de faire des efforts, la classe politique doit elle-même changer », plaide aussi le candidat à la primaire, lui-même député de l’Eure.

Un régime vieux de 100 ans

La suppression du régime de retraite des parlementaires, qui existe depuis 1904, est un serpent de mer. En 2010, le bureau de l’Assemblée nationale l’a réformé,: il a été aligné sur le droit commun, pour le relèvement progressif à 62 ans de l’âge minimum pour percevoir la pension, le nombre d’annuités requises et le taux de cotisation. Surtout, le système de double cotisation obligatoire a été supprimé : il permettait que chaque année de mandat parlementaire compte double pour la retraite.

Les sénateurs ont également réformé en 2010 leur propre régime, pour le rapprocher de celui des autres fonctionnaires. Les députés ont gardé la possibilité, s’ils le souhaitent, de cotiser plus pour avoir une plus grosse pension : moitié plus durant les deux premiers mandats, un tiers de plus lors du troisième, un quart de  plus ensuite. Une spécificité justifiée par la durée des mandats, limitée.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Swamp Fest, un nouveau festival rock n’roll débarque dans le Grand Besançon

Swamp Fest, un nouveau festival rock n’roll débarque dans le Grand Besançon

Première édition ! • Un nouveau festival ouvrira sa première édition les 7 et 8 septembre 2018 sur le site de l'aérodrome de Besançon-Thise : il s'agit du Swamp Fest ! Au programme : des concerts rock n'roll, rockabilly, voodoo rock, punkabilly, soul, blues, garage, heavy blues ou encore stoner… Maxime Longin, l'un des organisateurs de l'évènement nous en dit plus !

Arrêté ‘anti-mendicité’ : l’Union des commerçants de Besançon salue l’initiative du maire

Arrêté ‘anti-mendicité’ : l’Union des commerçants de Besançon salue l’initiative du maire

Dans un communiqué du 21 août 2018, l'Union des commerçants tient à saluer l'initiative prise par le maire de Besançon d'interdire "les stations assises prolongées avec des consommations d'alcool accompagnées ou non d'animaux et avec entrave à la circulation, sur un périmètre défini au centre-ville".

Disparition du courrier à Beure : une plainte sera déposée contre un agent, l’enquête se poursuit…

Disparition du courrier à Beure : une plainte sera déposée contre un agent, l’enquête se poursuit…

Suite de l'affaire... • Suite aux irrégularités constatées dans la distribution du courrier sur le secteur de la commune de Beure pendant la seconde partie du mois de juillet 2018, que nous évoquions sur maCommune.info lundi 20 août 2018, la branche Services Courrier Colis de La Poste en Bourgogne – Franche-Comté a immédiatement diligenté une enquête interne, selon un communiqué. Un agent est mis en cause. Une plainte va être déposée par La Poste.

Arrêté ‘anti-mendicité’ à Besançon : un arrêté jugé ‘dangereux’ selon le collectif À gauche citoyens

Arrêté ‘anti-mendicité’ à Besançon : un arrêté jugé ‘dangereux’ selon le collectif À gauche citoyens

Dans un communiqué de mardi 21 août 2018, le collectif À gauche Citoyen donne à son tour son opinion à propos de l'arrêté "anti-mendicité" qui a défrayé la chronique ces derniers jours à Besançon. Le collectif parle d'un arrêté municipal "inutile et à terme dangereux pour les libertés publiques".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.38
légère pluie
le 25/05 à 21h00
Vent
2.03 m/s
Pression
1018.08 hPa
Humidité
95 %

Sondage