Alerte Témoin

Le pic de pollution à l'ozone est terminé en Bourgogne-Franche-Comté !

Publié le 02/07/2019 - 10:31
Mis à jour le 02/07/2019 - 10:31

ATMO Bourgogne-Franche-Comté, consultant en ingénierie à Besançon et en charge de la qualité de l'air dans la région, nous précise ce mardi 2 juillet 2019 que l'alerte pollution à l'ozone est levée !

soleil, ciel
© Hélène Loget

"Nous sommes passés d'un niveau élevé (8/10) à un niveau moyen à bon. Ce 2 juillet, l'alerte est levée", nous explique ATMO ce mardi matin.

Un seuil de 180 µg/m3/heure dépassé à Dambenois

Selon le consultant, le pic a été atteint jeudi 27 juin 2019 à Danbenois. Le seuil d'alerte qui est fixé à 180 µg/m3/heure a été dépassé sur la commune de Dambenois. Ce niveau d'alerte concerne notamment les populations sensibles à savoir les femmes enceintes, les personnes à insuffisance respiratoire ainsi que les personnes âgées pour encore les enfants.

Un retour à la normale…

L'alerte pollution à l'ozone, déclenchée par ATMO Bourgogne Franche-Comté, a connu un haut niveau et une "persistance du phénomène". "La vigilance a été lancée le 28 juin jusqu'au 1er juillet 2019", nous indique-t-on. La barre des 240 µg/m3/heure n'a cependant pas été atteinte sur la région.

La pollution à l'ozone, qu'est-ce que c'est ?

L’ozone n’est pas un polluant émis directement. C'est un gaz irritant qui pénètre facilement jusqu’aux voies respiratoires. Il est « secondaire ». Il résulte de l’action du rayonnement solaire sur certains composés « précurseurs » tels les oxydes d’azote (NO et NO 2 ) et les composés organiques volatils (COV), d’origine industrielle et automobile pour l’essentiel.

La météorologie est un facteur qui influe fortement sur la formation de l’ozone. "Le fort ensoleillement et le peu de vent que la région a connu la semaine dernière ont contribué à  cette pollution", souligne ATMO.

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le télétravail pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. En se basant sur un potentiel de 35% des actifs en télétravail ponctuel, les déplacements en France se trouveraient réduits de 2,4% (soit 3,3 millions de déplacements évités par semaine), a calculé l'Ademe. Anchiy / IStock.com

Pensions agricoles : vers une revalorisation en 2022, les conjointes « oubliées », déplore la FNSEA

Un volet de la réforme des retraites revient par la fenêtre: l'Assemblée nationale a validé jeudi une proposition communiste afin de revaloriser les retraites des agriculteurs de 75 à 85% du Smic, mais seulement en 2022, au grand dam des oppositions. La FNSEA a déploré jeudi l'"oubli" des conjointes. Le  texte doit s'appliquer aux retraités futurs, et également actuels, ce que ne prévoyait pas le projet de l'exécutif.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.37
    nuageux
    le 11/07 à 0h00
    Vent
    0.75 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    91 %

    Sondage