Les fouilles menées dans l'Yonne après le déplacement de Fourniret n'ont rien donné

Publié le 28/09/2018 - 17:06
Mis à jour le 28/09/2018 - 17:06

Les fouilles menées depuis deux jours dans le jardin d'une maison de Saint-Cyr-les-Colons (Yonne) après un déplacement sur les lieux du tueur en série Michel Fourniret n'ont rien donné, a-t-on appris vendredi d'une source proche de l'enquête. Les investigations ont eu lieu jeudi et vendredi sous la direction de la juge d'instruction chargée de l'enquête sur un terrain ayant appartenu à la belle-famille de Michel Fourniret. Les enquêteurs ont quitté les lieux le deuxième jour peu avant 16h00.

PUBLICITÉ

Deux jours plus tôt, les enquêteurs étaient restés un long moment au même endroit en compagnie de cet homme soupçonné des meurtres de deux jeunes filles dans le département il y a près de 30 ans. « Au moins nous avons la certitude que Marie-Angèle Domece (l’une des jeunes filles, ndlr) n’est pas enterrée dans ce jardin », a poursuivi la même source, précisant que « les déclarations de Fourniret n’étaient pas claires sur cet endroit ».

Entendu à six reprises en février et mars dans le cadre de l’enquête menée par une juge d’instruction parisienne, Michel Fourniret, 76 ans, avait livré des « aveux réitérés » pour deux nouveaux crimes après les avoir niés dans le passé : ceux de Joanna Parrish et de Marie-Angèle Domece. Les fouilles ont mobilisé sur deux jours une vingtaine de gendarmes du groupement de l’Yonne et de l’Institut de recherches criminelles de la Gendarmerie nationale, qui ont notamment utilisé des techniques de détection radar et une pelle mécanique.

« La difficulté, c’est qu’il donne extrêmement peu d’indications en prétextant de ne pas se souvenir »

Le déplacement du tueur en série dans l’Yonne, mardi et mercredi, à Monéteau, Auxerre ou encore Saint-Cyr-les-Colons, où il a vécu, avait été accompagné par des analystes spécialisés en anthropologie, psychologie ou profilage, de source proche de l’enquête. « Un des objectifs était de mettre Michel Fourniret en situation. La difficulté, c’est qu’il donne extrêmement peu d’indications en prétextant de ne pas se souvenir », a indiqué Didier Seban, l’un des avocats des familles des victimes.

Marie-Angèle Domece, handicapée mentale, a disparu le 8 juillet 1988 dans l’Yonne, à 19 ans. Son corps n’a jamais été retrouvé. Des fouilles réalisées en mars dernier à proximité de Saint-Cyr-les-Colons n’avaient, déjà, rien donné.

Infos +

Le 17 mai 1990, le corps nu de la Britannique Joanna Parrish, alors assistante d’anglais au lycée Jacques-Aymot d’Auxerre, a été retrouvé à Monéteau. La jeune femme de 20 ans avait été violée et battue avant sa mort. La magistrate pourrait clore son instruction à la fin de l’année, ouvrant la voie à un nouveau procès courant 2020, selon les avocats des familles des deux jeunes filles.

Michel Fourniret, condamné en 2008 par la cour d’assises des Ardennes à la perpétuité incompressible pour sept meurtres, avait déjà été mis en examen en 2008 dans ces affaires mais il avait bénéficié d’un non-lieu en 2011, faute de preuves suffisantes. La justice avait ordonné en 2012 la reprise des investigations.

 

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Braquage d’un joaillier en mai à Châtillon-le-Duc : plusieurs interpellations, un suspect en fuite

Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée ce jeudi à Thise dans le cadre du vol à main armée survenu le 3 mai 2019 à Châtillon-le-Duc. Au moins cinq personnes suspectées d'avoir participé au braquage d'un joaillier en mai dans le Doubs, ont été interpellées à Besançon et Annemasse (Haute-Savoie), et un suspect de 23 ans a pris la fuite à Thise.      

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Grièvement blessé en fuyant la police : la famille de Brahim porte plainte

Ce mardi, une plainte contre X pour violence aggravée a été déposée par la famille du jeune adolescent victime d'un grave accident de scooter, ce dimanche 15 septembre 2019 à Planoise, alors qu'il fuyait un contrôle de police. La famille de Brahim veut "savoir ce qu'il s'est passé", a-t-on appris auprès de son avocat. Dans le quartier Planoise, la nuit a été calme.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.65
ciel dégagé
le 21/09 à 3h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1018.97 hPa
Humidité
75 %

Sondage