Alerte Témoin

Blackwater : un album live des "Irish énervés" enregistré à la Rodia

Publié le 29/01/2013 - 10:39
Mis à jour le 29/01/2013 - 16:06

Depuis plus de dix ans le groupe Blackwater égrène sa musique des pubs irish en  salles de concerts et  festivals. Avec cinq albums à leur actif, ils ont cette fois enregistré en live à la Rodia, un concert de 1h45. Pour Macommune.info, l'accordéoniste Sébastien Lagrange a bien voulu répondre à nos questions.

cd-front.jpg
cd-front.jpg

nouvel album

PUBLICITÉ

La Rodia est une terre de jeux bien connue pour les six musiciens (Gaël Rutkowski, Didier Gris, GillesSommet, Sébastien Lagrange, Jo Macera, David Rougeot) qui y avaient joué en mars 2012.

Macommune.info : C'est votre première expérience d'enregistrement en live ?

Sébastien Lagrange: Non, on avait déjà enregistré en live mais les chansons n'étaient pas sorties. On a eu la chance d'avoir du bon matériel à la Rodia.

Pourquoi cet album "live" ?

Sébastien Lagrange : C'est une demande du public. On voulait aussi un "vrai son". En studio, ça n'a rien à voir, on est posé, c'est plus propre... En live on n'a pas le droit à "une grosse erreur". De plus, on ne voulait pas faire que du studio, ça n'est pas la même énergie. Et puis on a eu Jean Rigo, du groupe des Infidèles qui est venu jouer sur scène avec nous à la guitare électrique sur "Métalkid".

Vos impressions après le concert ? Et à la réécoute  ?

Sébastien Lagrange : C'est déjà super d'avoir eu 700 personnes au concert ! C'est dans la grande salle de la Rodia qu'a eu lieu le concert, heureusement ! Sinon, le public a été réceptif. A la réécoute, j'ai été agréablement surpris, pas de grosse erreur !

"Live" - 13 titres : On retrouve sur ce 5° Opus les titres majeurs de leur répertoire, ainsi que 2 chansons inédites. 14€

Prochains concerts :

  • le 16 mars à Tuyé Mesandans, 
  • le 28 juillet à Le Creusot 
  • le 14 septembre au stade de Mesvres.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Art en grève : « Sans un vrai statut, plus de statue… »

Les créateurs se sentent délaissés par les pouvoirs publics. Pour se faire entendre, un groupe du collectif Art en Grève Besançon a décidé dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 février 2020 de "mettre en grève" une douzaine de statues du centre-ville de Besançon en leur plaçant un sac sur la tête...

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.53
couvert
le 29/02 à 12h00
Vent
10.32 m/s
Pression
1003 hPa
Humidité
61 %

Sondage