Macron face à un millier de jeunes pour les impliquer dans le grand débat

Publié le 07/02/2019 - 15:54
Mis à jour le 23/04/2019 - 17:12

EN DIRECT • Emmanuel Macron rencontre  en Bourgogne dans l'après-midi de jeudi 7 février 2019  un millier de jeunes pour discuter études, emploi et citoyenneté dans le cadre du grand débat, qui s'est jusqu'à présent peu penché sur les problèmes de la jeunesse.

macron bourgogne grand de?bat jeunesse
© capture direct

La rencontre se tient dans un gymnase à Etang-sur-Arroux en Saône-et-loire.

PUBLICITÉ

Le chef de l’État a débuté sa visite en Saône-et-Loire en s’entretenant pendant deux heures à Autun avec 45 élus de ce département rural, qui ont « pris la crise des gilets jaunes en pleine figure », selon le maire de la ville de Blanzy, Hervé Mazurek. « Les habitants de nos territoires ont l’impression d’être les oubliés de la République », a-t-il résumé.

« Avec ce grand débat, vous n’avez pas le droit à l’erreur », a lancé Alain Gaudray, maire de Fragnes-La-Loyère, au président. En l’exhortant à annoncer « des actions concrètes, rapides », car sinon « le rang des mécontents va grossir ».

Autun, sous-préfecture de 13.000 habitants, a été placée sous haute sécurité pour l’occasion mais une centaine de « gilets jaunes » se sont rassemblés sous la pluie, en compagnie de quelques syndicalistes FO, CGT et Solidaires, a constaté un journaliste de l’AFP. Ils ont scandé « Macron démission » tandis que certains chantaient: « Je suis fier d’être bourguignon ».

« On a lancé un appel à la Bourgogne, les gens viennent de partout », a affirmé Pierre-Gaël Laveder, « gilet jaune » de Montceau, en expliquant avoir réussi à éviter les barrages en passant par de petites routes. « On a envie de croire au grand débat, mais on ne lâchera pas », a ajouté Sophie Pierre, 44 ans, venue de Dole (Jura). Une délégation de « gilets jaunes » devait être reçue à Autun par Emmanuelle Wargon, co-animatrice du grand débat.

Emmanuel Macron a rendez-vous à 15H00 dans le gymnase de la petite commune d’Etang-sur-Arroux avec un millier de jeunes de 15 à 25 ans qui sont lycéens, étudiants, apprentis ou volontaires du service civique. Soit, selon l’Élysée, « un échantillon assez large et représentatif des jeunes » du Morvan, une région de basse montagne essentiellement rurale située à l’ouest de Dijon. Il est arrivé vers 15h40 dans le gymnase

Co-animé par les ministres de l’Éducation Jean-Michel Blanquer et du Travail Muriel Pénicaud, le débat doit porter sur leurs études et leur entrée sur le marché du travail, mais aussi sur leurs attentes pour l’avenir du pays, l’environnement ou l’engagement politique.

Comme lors des cinq débats auxquels il a participé depuis le 15 janvier, Emmanuel Macron sera placé au centre de l’agora et répondra aux questions des intervenants. Des échanges qui peuvent s’éterniser plus de six heures, comme cela a été le cas dans l’Eure, le Lot ou encore lundi en banlieue parisienne.

« Exprimez-vous »

Le gouvernement cherche à tout prix à intéresser les jeunes au grand débat, qui mobilise jusqu’à présent surtout les séniors. « Quand on est jeune, aller dans une réunion publique avec des gens plus âgés, ça peut être intimidant et ça n’aide pas à libérer la parole », a reconnu Gabriel Attal, le secrétaire d’État à la Jeunesse, dans Le Parisien.

Selon lui, le message du président aux jeunes va être: « Mobilisez-vous et exprimez-vous! On a besoin de votre parole sur tous les sujets de ce débat, c’est très important pour l’équilibre de notre société ». Selon l’Insee, moins d’un électeur sur cinq de moins de 29 ans a voté à tous les tours des élections en 2017.

Jordan Bardella, la tête de liste pour les élections européennes du Rassemblement National, s’est déclaré « ravi » qu’Emmanuel Macron « aille leur parler ». « Ma génération a beaucoup de difficultés, elle attend les responsables politiques sur des prises de décisions », a expliqué sur LCI le candidat de 23 ans.

Avant le débat, Emmanuel Macron visitera l’Epide (Etablissement pour l’insertion dans l’emploi) d’Etang-sur-Arroux, le plus petit de France puisqu’il accueille une trentaine de jeunes « décrocheurs » de 18 à 25 ans. Il s’entretiendra avec eux au cours du déjeuner.

Commune de quelque 2.000 habitants, Etang-sur-Arroux n’en a « pratiquement pas perdu » ces dernières décennies grâce à ses atouts: une gare sur la ligne de chemin de fer Dijon-Nevers, des entreprises de travaux publics, un Ehpad ou encore un lycée forestier, selon son maire Dominique Commeau.

Emmanuel Macron, qui remonte dans les sondages, prévoit de participer à un ou deux débats par semaine jusqu’à la fin du grand débat, prévue pour la mi-mars.

Les jeunes dans le débat

  • Jeunes en service civique
  • Conseil des jeunes citoyens d’Autun
  • Jeunes de Cluny
  • EPIDE (Etablissement pour l’insertion dans l’emploi) de Velet
  • Lycée CFPPA – Agricole d’Etang-sur-Arroux
  • Lycée Bonaparte, lycée Militaire et lycée Saint-Lazare d’Autun
  • Lycée Parriat de Montceau-les-Mines
  • Lycée Claudie Haigneré de Blanzy
  • IUT du Creusot
  • Licence Staps du Creusot
  • Apprentis du CFA Bâtiment d’Autun
  • Ecole de la 2e chance de Montceau-les-Mines

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Le Grand Débat 2019

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi soir à 20h00

Emmanuel Macron souhaiterait des référendums d’initiative citoyenne (RIC), réclamés par les "gilets jaunes" mais limités à des sujets locaux, un référendum d'initiative partagée simplifié et une convention citoyenne tirée au sort, selon le projet d'allocution qu'il devait prononcer ce lundi 15 avril 2019. Il s'adressera à la Nation ce mardi soir à 20h00.

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Grand débat national : quel bilan pour le Doubs ?

Lancé par le gouvernement depuis le 15 janvier 2019, le Grand débat national a été mené sous plusieurs formes (cahiers de doléances, débats publics ou encore stands mobiles dans les postes et les gares). Il se terminera le 15 mars prochain.  Que peut-on en tirer ? Y a-t-il eu beaucoup de participations dans le Doubs ? Jean-Philippe Setbon, sous-préfet de l’arrondissement de Besançon, secrétaire général de la préfecture du Doubs, nous répond.

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Grand Débat national : des stands mobiles installés pendant deux jours à la gare de Besançon

Après les cahiers de doléances installés dans les mairies en France dans le cadre du Grand Débat National (du 15 janvier au 15 mars 2019), c'est au tour de stands mobiles d'être mis en place. Ils sont installés ces 4 et 5 mars 2019 en gare Besançon Viotte. Lieu de passage important à Besançon, la gare compte 7500 clients par jour.

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

L’Adapei du Doubs s’invite dans le Grand débat national…

À l'occasion du Grand Débat national mené depuis le 15 janvier 2019 dans toutes les communes de France, l'Adapei du Doubs souhaite faire partie du paysage politique et invite au débat sur des questions de citoyenneté et plus précisément sur la place accordée aux personnes en situation de handicap. Plusieurs dates sont prévues dans le département.

Dans la catégorie

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Paces • Plus de 600 étudiants étaient réunis lundi 2 septembre 2019 dans le grand amphithéâtre de la faculté de médecine et pharmacie pour assister à la Tut’rentrée  : un rendez-vous pour rassurer les étudiants dans l'inconnu d'une filière sélective et pour leur donner les clés clés essentielles de la réussite

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Qui sont les nouveaux « influenceurs » de Besançon ?

Qui sont les nouveaux « influenceurs » de Besançon ?

Instagram, Youtube… depuis maintenant plusieurs années, nombreux sont les créateurs désireux de partager leurs passions à travers ces plateformes. Beaucoup sont devenus de véritables célébrités en France ou dans le monde, d’autres tentent toujours de se démarquer. A Besançon, quelques créateurs, ont su se faire connaitre et attirer un publique plutôt large ou font face à la dure réalité du monde de l’influence. Nous avons échangé avec Pauline (Paulinedress) et Anthony (Chromodesomey)

La Color Life, ce dimanche à Besançon

La Color Life, ce dimanche à Besançon

Organisée conjointement depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs de la ligue contre le cancer, la Color life revient pour une sixième édition le dimanche 26 mai 2019 dès 13 h au parc de la Gare d’eau de Besançon.  

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.96
ciel dégagé
le 21/09 à 18h00
Vent
2.64 m/s
Pression
1014.06 hPa
Humidité
72 %

Sondage