Maîche : le coq retrouvera bientôt le clocher de l'église…

Publié le 19/02/2020 - 15:00
Mis à jour le 19/02/2020 - 14:34

Touché par la foudre en août dernier, le coq de l’église de Maîche a été retiré afin d’être réparé et nettoyé. Il retrouvera sa place le 23 février 2020.

"Il a fait l’objet de toutes les attentions pour retrouver toute sa splendeur", précise la Ville de Maîche : "Devant l’enthousiasme de la population au-delà du territoire maîchois face aux péripéties du coq et afin que chacun puisse le découvrir avant qu’il rejoigne son perchoir, il a été exposé dans le hall du secrétariat de mairie".

Le 23 février prochain, le coq rejoindra le clocher de l’église. Cette intervention sera effectuée à l'aide d'une nacelle pouvant monter jusqu’à 50 mètres de hauteur et un artisan expérimenté.

Une capsule temporelle ?

"Un cylindre sera inséré dans la tige de soutien du coq, avec à l’intérieur un parchemin sur lequel sera écrit un texte rédigé par le Groupe Oxy’Jeunes et le Maire, à destination des générations futures", souligne la Ville qui poursuit : "Si ce texte dresse un constat alarmiste du monde dans lequel nous vivons, il lance aussi un message d’espoir. Ce texte, qui sera lu, pourra ainsi être découvert par nos descendants lors d’une intervention future".

Une déviation mise en place

Afin de sécuriser le périmètre, une déviation de la circulation sera mise en place ainsi qu’une interdiction de stationner sur une partie de la Place de l’Église. Le stationnement se fera en priorité sur la Place des Déportés, les parkings du Square et de la Canissière, ainsi qu’au centre-ville. Cette réglementation sera également en vigueur le lundi puisque les interventions suivantes sont prévues sur l’église : remplacement des tuiles endommagées, vérification de la fixation du crucifix, maintenance du paratonnerre.

À noter toutefois que ces interventions pourront être reportées si les conditions météo l’exigent.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

J’ai testé pour vous une « nocturne » aux Jeux de la Comté à Besançon

Où peut-on jouer aux jeux de société à Besançon ? Une question que je me suis posé dès mon arrivée dans la ville cet été. Heureusement, je n’ai pas eu à chercher bien loin, puisque les Jeux de la Comté, magasin spécialisé situé rue Battant, m’a immédiatement parlé de leurs nocturnes, organisées chaque vendredi soir. L’occasion parfaite de tester, pour vous, l’une d’entre elles !

Château du Clos de Vougeot : une 4e édition internationale pour le championnat du monde de l’œuf en meurette

Les 8 et 9 octobre prochains, le célèbre château du Clos de Vougeot, à quelques kilomètres de Dijon, accueillera la 4e édition du championnat du monde de l’œuf en meurette. Des chefs locaux et internationaux seront présents. L'événement sera accessible au public.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Besançon : un nouveau système de collecte des cartons testé au centre-ville

Dans le but de limiter l’envahissement des espaces publics par ces cartons toujours plus nombreux, Grand Besançon Métropole et la Ville de Besançon testent actuellement sur quatre adresses du centre-ville des points d’apports volontaires spécifiques (PAV) en remplacement des actuels points de regroupement souvent souillés par d’autres déchets.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.65
légère pluie
le 02/10 à 3h00
Vent
4.26 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
98 %

Sondage