Manifestation à Besançon : Frédéric Vuillaume et Toufik de Planoise sont sortis de garde à vue

Publié le 27/04/2023 - 08:58
Mis à jour le 28/04/2023 - 14:51

Les services de police nationale sont intervenus le 20 avril 2023 à la gare Viotte à Besançon en raison de la présence de manifestants bloquant les voies de circulation des trains.

Frederic Vuillaume © Alexane Alfaro
Frederic Vuillaume © Alexane Alfaro

Sur place, les policiers expliquent avoir remarqué deux ”meneurs”, Frédéric Vuillaume représentant syndicale de Force ouvrière, bien connu dans les mouvements sociaux à Besançon, et le journaliste ”Toufik de Planoise”. Des investigations ont été menées dont l’audition d’un huissier de justice mandaté par la SNCF qui a confirmé la présence de ces deux individus sur les lieux.

Le responsable de la SNCF a été entendu, mais n’a pas déposé plainte.

Le 26 avril, les mis en cause ont été convoqués au commissariat à 08h30 et placés en garde à vue. Entendus sur les faits, Frédéric Vuillaume et ”Toufik de Planoise” n’ont pas souhaité s’exprimer. Le journaliste a par ailleurs été entendu sur des faits d’entrave à l’exercice de liberté de réunion, faits commis au centre diocésain de Besançon lors d’un évènement organisé par l’université catholique de Bourgogne. Il a également refusé de s’exprimer sur ce dossier.

Sur instruction du magistrat, Frédéric Vuillaume a terminé sa garde à vue le 26 avril en fin d’après-midi pour être déféré devant la substitut du procureur en vue d’une convocation par procès verbal  environ une demi-heure plus tard.

Pour ”Toufik de Planoise”, la garde à vue s’est également achevée en fin d’après-midi. Il est reparti avec une convocation par officier de police judiciaire le 30 juin 2023 au tribunal judiciaire de Besançon.

Infos +

Dans communiqué de ce jeudi 27 avril, la section Ligue des droits de l’Homme de Besançon commente ces gardes à vue qui ”interviennent 24 heures avant la visite d’Emmanuel Macron au Château de Joux. Le calendrier interroge.”

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.97
légère pluie
le 25/05 à 18h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
67 %