Mort de Rémi Fraisse: une interpellation après des dégradations à Dijon

Publié le 02/11/2014 - 17:03
Mis à jour le 02/11/2014 - 17:03

L’un des casseurs ayant participé aux dégradations lors de la manifestation samedi à Dijon à la mémoire de Rémi Fraisse, l’opposant au barrage de Sivens (Tarn), a été interpellé dans la soirée, a annoncé dimanche la préfecture de Côte-d’Or.

Le jeune homme, blessé à la cuisse en brisant une vitrine, était dimanche en garde à vue à l'hôtel de Police, a indiqué le préfet de Côte-d'Or Eric Delzant, au cours d'un point-presse. Lors de cette manifestation non déclarée rassemblant vers 17H00 quelque 250 personnes dans le centre-ville, "entre 30 et 50 casseurs" casqués et cagoulés avaient brisé de nombreuses vitrines de commerce à coups de marteau et tagué les murs d'insultes contre la police.

Selon Nathalie Morel, adjointe du directeur départemental de la sûreté, "les casseurs étaient très organisés". Ils déployaient des banderoles devant les vitrines et lançaient des fumigènes pour empêcher qu'on les identifie. Des manifestants avaient également pris soin de couper la vidéosurveillance dans la rue, a précisé Nathalie Koenders, adjointe au maire de Dijon.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Pancartes anti-migrant : Anne Vignot condamne “des actes criminels” commis durant le carnaval

Le dimanche 7 avril 2024, alors que la fête du carnaval de Besançon battait son plein, deux jeunes femmes se sont immiscées au milieu du cortège et ont brandi des pancartes anti-immigration. Un acte "immonde" pour la maire, Anne Vignot qui a dès ce lundi 8 avril déposé plainte pour incitation à la haine et condamné une fois de plus ce genre d’action lors d’une conférence de presse ce lundi après-midi dans les bureaux de la Ville. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.1
nuageux
le 12/04 à 18h00
Vent
1.15 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
62 %