Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie : la dernière expo

Publié le 14/03/2014 - 13:50
Mis à jour le 14/03/2014 - 18:06

Le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon fermera ses portes pour travaux le 13 avril 2014. Depuis le 19 février, s’y est installée une dernière exposition-dossier : "Musée en chantiers".

avant la fermeture pour travaux

PUBLICITÉ
« La raison de cette exposition, c’est qu’on ferme mi-avril pour d’importants travaux de restructuration, explique Emmanuel Guigon, directeur et conservateur du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon. Depuis trois ans, toutes mes équipes – les conservateurs, les équipes techniques et administratives – et les restaurateurs extérieurs sont extrêmement mobilisés par le chantier des collections que j’ai lancé« . 
 
Les oeuvres reprises une à une
Moment exceptionnel dans la vie d’un musée, un « chantier des collections » permet d’appréhender l’ensemble des collections de manière systématique : reprise de toutes les œuvres pour les inventorier, les dépoussiérer, les mesurer, les décrire et les photographier, évaluation de leur état de conservation et le cas échéant de leurs besoins de restauration, conditionnement adapté à de bonnes conditions de stockage et facilitant leur manipulation, et si besoin traitement ou consolidation de fragilités dans l’attente d’une restauration. Quand on sait que le musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, un des plus riches de France, compte, outre sa très importante collection de dessins de 6.000 feuilles, plus de 2.000 tableaux, 800 sculptures, 2.000 objets d’art et 30.000 objets archéologiques, on imagine l’ampleur de la tâche.
 
« L’exposition se veut pédagogique pour bien communiquer sur les futurs travaux, qui sont une restructuration et une remise aux normes. Ils étaient nécessaires notamment pour des raisons de sécurité et pour un meilleur accueil du public« , précise Emmanuel Guigon. 
 
Le musée hier et demain
Un premier espace met l’accent sur le travail du « chantier des collections » avec des photographies et une vidéo de 5 minutes montrant ses différents aspects. Quelques exemples d’objets ou tableaux présentés dans leurs caisses de conditionnement ou avec les papiers japon qui soulignent les parties à restaurer sont exposés. « Le chantier des collections nous aussi permis de retrouver certaines œuvres qu’on connaissait bien sûr mais qui n’avaient pas été vues depuis longtemps comme celles, d’art asiatique, du fonds Verjus-Joly« , révèle Emmanuel Guigon. Pour illustrer ces trésors qui peuvent se cacher en réserve, plusieurs pièces de cette donation de 1979 sont présentées, tel un paravent au décor de nacre.
  
Dans un second espace, se font face l’histoire des lieux et son futur. D’un côté, des dessins, des cartes postales anciennes, la maquette de la rénovation par Louis Miquel, élève de Le Corbusier, qui introduit sa « spirale carrée en béton » dans le bâtiment du XIXe siècle faisant de ce musée le plus moderne d’Europe au début des années 1970, et des photographies de Lucien Hervé de cette architecture alors novatrice. De l’autre, la maquette du cabinet Architectures Adelfo Scaranello qui réalise cette restructuration, des images de synthèse, des croquis et des plans pour se faire une première idée de ce que sera le « nouveau » musée.
 
Toutes les infos pratiques sur cette exposition dans notre agenda ci-dessous
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 21.13
couvert
le 21/04 à 12h00
Vent
0.53 m/s
Pression
1016.003 hPa
Humidité
52 %

Sondage