Un drone à Besancon

Publié le 24/10/2013 - 09:30
Mis à jour le 25/10/2013 - 12:57

Vol inaugural lors de la fete de la science au campus universitaire et demonstation à la Malcombe a Besançon entre trois entrepreneurs francs-comtois. Le mois d'octobre fut riche pour Jean-Philippe Culas de Pugey qui est dorénavant homologué par la direction de l'aviation civile pour effectuer des prises de vues photo ou video au moyen de drones radiopilotés avec sa société Photocoptere.

C'est entre deux averses en soirée du 15 octobre que l'appareil a pu décoller depuis le stade de baseball pour démontrer sa puissance, sa stabilité et ses possibilités en terme de prise de vue aérienne. Deux entreprises locales, Globacom et Zébulon avaient répondu présents malgré les mauvaises conditions climatiques à l'invitation de Photocoptère, société bisontine qui propose depuis le mois d'août une nouvelle activité de prise de vues au moyen de drones sur l'ensemble de la Franche-Comté et même au-delà...

Après avoir dernièrement couvert le fabuleux portrait géant de l'artiste Franck Bonneau représentant Vauban en "land art" sur deux hectares à l'aérodrome de Thise avec des clichés et des vidéos reprises par bon nombre de médias comme Le Monde, L'Express, Le Figaro ou encore France Television, la société bisontine Photocoptère a inauguré son nouvel aéronef entièrement pensé, construit et réglé dans ses ateliers bisontins. Ce drone de 5,7 kilos de type hexacoptère (six moteurs de 600w) emporte sous son châssis une camera full HD permettant de couvrir des reportages télévisuels ou web avec ou sans cadreur et un appareil photo reflex numérique pour des clichés professionnels.

Une licence de pilote pour diriger un drone

Il rejoint les deux autres modèles dont un autre hexacoptère amphibie et plus petit pour les tournages "humides" et l'autre de moins de deux kilos homologué pour les activités urbaines qui sont conformes a la législation très stricte en la matière. En effet, ces aéronefs sans pilote a bord ne peuvent être exploités que par une personne titulaire d'une licence de pilote (ULM au minimum) et doivent être répertoriés comme effectuant des activités particulières auprès des services de la Direction générale de l'Aviation Civile (ou DGAC), mesures permettant d'être professionnellement assurés.

Que ce soit pour la télévision, la presse écrite, le web, les professionnels du bâtiment ou les collectivités, photocoptère fournira des images de qualité, traitées et stabilisées sur place grâce à un véhicule-atelier servant aussi de bureau de post-production mobile.

  • Plus d'informations sur www.photocoptere.fr (le nouveau site est en construction et sera en ligne d'ici un mois) ou au 06 51 73 85 72
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Loisirs

Ski : le président de la station de Métabief préfère penser aux soignants qu’aux loisirs

Jean Castex, le Premier ministre avait confirmé l'ouverture des stations de ski, mais la fermeture des remontées mécaniques après l'allocution du chef de l'État le 24 novembre dernier. Après l'arrivée des premiers flocons dans le Doubs le 1er décembre 2020, nous avons contacté Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d'Or, vice-président du département et maire de Frasne pour connaître son avis sur le sujet...

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 5.63
légère pluie
le 03/12 à 21h00
Vent
4.99 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
48 %

Sondage