Pas de confinement préventif avant Noël

Publié le 27/09/2020 - 18:55
Mis à jour le 08/11/2020 - 09:59

Le ministre de la Santé Olivier Véran a écarté un reconfinement national « préventif » avant Noël et indiqué que la mise en place d’éventuelles restrictions de déplacement pendant les vacances de Toussaint dépendait de « ce que nous ferons lors des prochaines semaines ».

Olivier Véran - 27/9/20 © Capture RTL
Olivier Véran - 27/9/20 © Capture RTL

« Ce qui arrivera à la fin du mois d’octobre (date des vacances de la Toussaint, ndlr) dépend de ce que nous ferons dans les prochains jours et les prochaines semaines », a déclaré le ministre, interrogé dans Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

"Si la circulation du virus augmente et qu'elle n'est pas freinée, si nous ne mettons pas tous les moyens nécessaires pour freiner sa circulation, et bien cela met en danger notre système sanitaire et les Français eux-mêmes", a-t-il ajouté.

Concernant la proposition des deux prix Nobel d'économie, Abhijit Banerjee et Esther Duflo, d'instaurer un confinement national sur les 20 premiers jours de décembre pour permettre aux Français de retrouver leur famille lors des fêtes, Olivier Véran estime que ce scénario est "de l'ordre de la prédiction".

"Je ne me projette pas à dans deux mois pour faire des plans sur la comète", a déclaré le ministre. "Je me projette au jour le jour avec mes batteries de chiffres (...), les retours de terrain, afin de proposer aux Français le chemin le plus sûr pour éviter le confinement et qu'ils puissent passer des fêtes de famille dans de bonnes conditions. Ca ne passera pas par un confinement anticipé de trois semaines". Olivier Véran

"Nous ne voulons pas arrêter totalement la vie économique, sociale, culturelle, sportive, familiale des Francais. C'est pourquoi nous prenons des décisions qui sont adaptées à la gravité du moment" et qui sont "territorialisées", a-t-il défendu.

Ainsi, depuis cette semaine, la métropole Aix-Marseille et la Guadeloupe ont été placées en zone d'alerte maximale, un classement qui s'accompagne de mesures très restrictives (dont la fermeture totale des bars et restaurants pour deux semaines). Onze autres villes, dont Paris, sont en zone d'alerte renforcée, là aussi avec des mesures restrictives mais moins qu'en zone "maximale".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 10.09
légère pluie
le 31/05 à 0h00
Vent
3.11 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
97 %