Prêtre tué en Vendée : ouverture d'une information judiciaire pour assassinat

Publié le 19/08/2021 - 15:31
Mis à jour le 19/08/2021 - 15:31

Le parquet de La Roche-sur-Yon indique ce jeudi 19 août 2021 qu’une information judiciaire pour « assassinat » a été ouverte après la mort du père Olivier Maire à Saint-Laurent-sur-Sèvre dans la nuit du 8 au 9 août 2021.

Le père Olivier Maire était originaire de Besançon © Diocèse de Luçon - G.Moreau
Le père Olivier Maire était originaire de Besançon © Diocèse de Luçon - G.Moreau

"Le parquet de La Roche-sur-Yon a ouvert ce jour une information judiciaire contre X du chef d'assassinat" indique le parquet dans un communiqué.

Une enquête avait été ouverte pour "homicide volontaire". L'autopsie avait révélé que la victime était décédée des suites de "coups violents" portés à la tête, mais sans que l'examen ne permette de déterminer l'arme du crime.

L'auteur présumé des faits, Emmanuel A., également soupçonné d'avoir incendié la cathédrale de Nantes en juillet 2020, s'était rendu lui-même à la gendarmerie le 9 août pour s'accuser du meurtre du religieux.

Le suspect, "placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête avant de faire l'objet d'une mesure d'hospitalisation en milieu psychiatrique à la demande du représentant de l'Etat, est actuellement toujours hospitalisé sous ce régime", précise encore le parquet.

Emmanuel A. était sorti le 29 juillet d'une hospitalisation en psychiatrie de plus d'un mois. L'homme, d'origine rwandaise avait été auparavant incarcéré du 20 juillet 2020 au 31 mai 2021, dans le cadre de l'enquête sur l'incendie de la cathédrale de Nantes, le 18 juillet 2020.

A sa sortie de prison, il avait été placé sous contrôle judiciaire, avec une obligation de résidence au sein de la communauté religieuse des Montfortains. Le prêtre Olivier Maire, 60 ans, en était le supérieur provincial.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Renards pendus dans un village de Saône-et-Loire : 10.000 euros pour retrouver le coupable

La découverte macabre en début de semaine de deux renards pendus au panneau d'entrée d'un village de Saône-et-Loire a provoqué une vague d'indignation parmi les défenseurs des animaux, parmi lesquels l'association One Voice, qui a lancé un appel à témoins assorti d'une récompense de 10.000 euros.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.2
couvert
le 01/12 à 21h00
Vent
3.14 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
83 %