Rodia : un balcon suspendu dans la grande salle pour accueillir 1.100 spectateurs

Publié le 07/04/2019 - 16:38
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:48

Quels sont les changements ? Qu'apporte désormais la grande salle ? Un meilleur son ? À un peu plus d'un mois de la réouverture (le 8 mai), nous avons visité la grande salle lors de La Rodia. Le week-end de réouverture sera fera avec Electro Deluxe et le projet des élèves de la MJC Palente et du CRR.

900 000 euros ont été engagés sur le site de la Rodia pour rénover la grande salle avec huit entreprises locales. Le Département, la Région, L’État (via la DRAC), la Ville, le Grand Besançon ont participé à son financement.

PUBLICITÉ

Pourquoi avoir engagé ces travaux ?

Pour la Rodia, il était important d’engager ces travaux pour ouvrir davantage ses salles : « Bien conscient de la frustration que peut engendrer certaines soirées affichées complètes un mois avant d’avoir lieu, nous avons la volonté d’ouvrir la Rodia au plus grand nombre ». Autre raison, la nouvelle jauge permettra « d’accueillir des artistes pour lesquels la barre des mille personnes est devenue indispensable pour leur venue », nous précise-t-on. « On dit que cette ville est un terreau pour les talents et il faut encourager cela », souligne Jean-Louis Fousseret, le maire de Besançon et Président du Grand Besançon.

« La Rodia, c’est aussi une vraie proximité avec la ville, le Bastion, le conservatoire et nous avons un écosystème autour des musiques actuelles qui est remarquable », tient à souligne Patrick Bontemps, adjoint au maire en charge de la culture. « C’est un lieu d’échange, de culture et de lien social qui a pris pour prétexte les musiques actuelles », indique Luc Bardi, Conseiller régional délégué à l’artisanat et au commerce.

Qu’apporte la nouvelle salle ?

Une visibilité totale

Avec sa forme en U et son gradinage, ce nouveau balcon de 22 tonnes permettra au public (environ 200 personnes) d’avoir « une visibilité optimale pour les concerts », indique la Rodia. Deux marches longues en fond de salle au pare terre participeront également à cette visibilité.

Un nouvel accueil PMR (personnes à mobilité réduite)

Du fait de la nouvelle configuration de la salle « nous avons souhaité avoir la possibilité de proposer au public PMR (personnes à mobilité réduite) d’avoir accès au balcon« , est-il précisé.

Un son nouveau…

En plus de ces changements, le son, lui aussi a été travaillé avec du matériel dernier cri et un investissement dans une nouvelle façade (enceintes dirigées vers le public) et de nouvelles consoles (son et lumière) avec « un système de retours pour un meilleur son sur scène », explique la Rodia qui précise que davantage d’enceintes ont été installées dans la salle pour «  un son homogène partout dans la salle ».

Une nouvelle politique tarifaire

La formule d’adhésion pour la saison (du 1er septembre 2019 au 31 août 2020) est toujours nominative et est désormais au prix de 16 euros.

Des tarifs réduits sont mis en place pour la carte Rodia qui revient à six euros pour :

  • Les demandeurs d’emploi
  • Les personnes bénéficiaires des minima sociaux
  • Les jeunes de moins de 12 ans les titulaires de la carte avantage jeunes en cours de validité
  • Les titulaires d’une carte d’étudiant en cours de validité.

La Carte Rodia est disponible sur la billetterie de notre site internet et en tarif réduit au guichet de la Rodia sur présentation d’un justificatif.

Info +

La carte des boissons du bar a été changée avec notamment l’ajout de bières locales, vins locaux bios et une sélection de soft (sans alcool). La Rodia précise que « les prix n’ont pas changé ».

Du 8 au 25 mai 2019 : A ne pas manquer : le « Mai du son ! » (mois des musiques actuelles à Besançon).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

La ville de Besançon dévoile un catalogue d’ouvrages vieux de plus de 500 ans

La Ville de Besançon a réalisé, après un travail de plusieurs années, un catalogue inédit de sa collection d’incunables (Ouvrage imprimé antérieur à 1500, tiré à peu d'exemplaires). Paru chez Droz dans la collection Histoire et civilisation du livre dirigée par l’EPHE et le CESR de Tours, intitule “Catalogue régionaux des incunables des bibliothèques publiques de France”, volumes concernant la Franche-Comté, il est l’œuvre de la conservatrice de la bibliothèque municipale de la Ville de Besançon, Marie-Claire Waille.

La cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes

Un important incendie impacte la cathédrale Notre-Dame de Paris ce lundi en fin de journée. Il serait "potentiellement lié" aux travaux de rénovation au niveau de la flèche de l'édifice selon les pompiers. Les dégâts seraient déjà considérables.

Courbet a rendez-vous avec Yan-Pei Ming pour son bicentenaire

Le Doubs célèbre depuis le mois de février 2019 le bicentenaire de la naissance de Courbet, le peintre de "L'Origine du monde", par une série d'expositions et de manifestations qui culmineront lors d'un face-à-face avec les oeuvres de Yan Pei-Ming. Le peintre contemporain s'est installé ce mois d'avril 2019 dans l'atelier de Gustave Courbet.

Le Hip -Hop donnerait un goût plus intense et plus fruité au fromage…

La musique influencerait le goût du fromage • L'emmental est sensible à la musique selon une étude expérience menée durant plusieurs mois par la Haute école des Arts de Berne, dans une cave d'affinage de Berthoud, dans l'ouest de la Suisse. Après six mois et demi d'affinage au son du rock de Led Zeppelin, de la musique de Mozart ou du rap de "Tribe called quest", les meules du fromager-affineur Beate Wampfler situé dans la vallée de l'emmental, présentaient des goûts différents, en lien avec les mélodies qu'ils ont "écoutées".

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 11.92
légère pluie
le 24/04 à 18h00
Vent
5.05 m/s
Pression
1004.67 hPa
Humidité
79 %

Sondage