Bronchiolite : un nouveau traitement préventif disponible

Publié le 20/09/2023 - 12:03
Mis à jour le 20/09/2023 - 11:37

Depuis le 15 septembre 2023, un nouveau traitement permet d'éviter les formes graves de bronchiolite, accessible gratuitement aux enfants de moins d’un an, informe le service-public.fr.

 © CHU Besançon
© CHU Besançon

La période épidemique devrait débuter début octobre, atteindrait un pic en décembre et se terminerait fin janvier, voire fin février.

La bronchiolite se révèle comme étant une infection respiratoire, liée à un virus répandu durant les saisons d'automne et d'hiver. Cette maladie, bénigne pour la majorité des cas, touche particulièrement les nourrissons et les enfants, âgés de moins de 2 ans.

Ce nouveau traitement protège les jeunes enfants du principal virus, responsable de la bronchiolite. Administré sous la forme d'une injection, la dose doit être idéalement injectée dans la cuisse de l’enfant. L'effet est presque immédiat et dure au moins cinq mois, autrement dit pendant toute la saison épidémique.

À qui est destiné le traitement ?

  • aux nouveau-nés, ils peuvent recevoir l’injection avant leur sortie de la maternité ;
  • aux nourrissons nés depuis le 6 février 2023, car ils n’ont pas été exposés au virus respiratoire syncytial (la principale cause de la bronchiolite) lors de la saison épidémique précédente, et ne sont donc pas encore protégés contre lui. Dans ce cas, il sera obligatoire pour les parents d’obtenir une prescription médicale auprès d’un médecin ou d’une sage-femme. Ils devront ensuite passer commande auprès d’une pharmacie ou d’un établissement de santé, et le traitement leur sera délivré gratuitement.

Le traitement peut être prescrit par un médecin, un infirmier ou une sage-femme.

Quels sont les gestes à adopter ?

Le ministère de la Santé a par indiqué plusieurs gestes permettant de protéger les bébés d’une possible contamination :

  • porter un masque en cas de rhume, toux ou fièvre ;
  • éviter d’emmener son enfant dans les endroits publics confinés ;
  • ne pas partager ses biberons, sucettes ou couverts non lavés ;
  • se laver les mains avant et après chaque change, tétée ou câlin ;
  • aérer régulièrement l’ensemble du logement ;
  • ne pas fumer à côté des bébés et des enfants.

Si la bronchiolite est le plus souvent une maladie bénigne, ses symptômes peuvent se montrer  impressionnants. Au début, la maladie prend la forme d'un rhume ou rhinopharyngite avec une légère fièvre.

Petit à petit, une toux sèche apparaît ; puis survient une gêne respiratoire qui se traduit par une respiration rapide. À ce stade, l'enfant peut avoir des difficultés à s'alimenter et à dormir. Les symptômes s’atténuent en quelques jours et l'enfant guérit en 8 à 10 jours, mais une toux peut persister une quinzaine de jours avant de disparaître.

À noter : les deux premiers jours de maladie nécessitent une surveillance particulièrement importante chez les nourrissons.

Comment se transmet la maladie ?

La bronchiolite se transmet de deux façons :

  • directement de personne à personne, à cause d'éternuements, de postillons, d'une toux, ou alors à l'occasion d'un baiser ;
  • indirectement, par l'intermédiaire des mains ou d'objets souillés par la salive (jouets, linges de toilette, biberons…)

Beaucoup de personnes peuvent être porteuses du virus et contagieuses sans le savoir.

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Des congés menstruels pour "améliorer la qualité de vie au travail"

Alors qu’aujourd’hui, en France, 1 personne menstruée sur 2 déclare souffrir de dysménorrhée (règles douloureuses) et 1 personne menstruée sur 10 est atteinte d’endométriose (maladie chronique), la CGT propose de "lever le tabou" des règles douloureuses et réclame "le congé menstruel pour les personnes menstruées qui en ont besoin" pour les personnes travaillant à la Ville de Besançon, au CCAS et à Grand Besançon Métropole.   

Baignade : l’ARS fait le point sur les risques et la qualité des eaux en Bourgogne Franche-Comté

Alors que les chaleurs sont de retour en Bourgogne Franche-Comté et que les vacances d'été ont commencé, l'Agence régionale de santé de Bourgogne Franche-Comté met en garde la population contre les risques de baignades dans des zones non surveillées et sur la qualité de l'eau. Tout ce qu'il faut savoir en cet été 2024.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

La chronobiologie en nutrition analysée par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIET' • Une toute récente étude de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) de mars 2024, vient d'établir un rapport établissant un lien entre nutrition et chronobiologie. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, commente ces résultats.

Journée mondiale de solidarité pour la migraine : zoom sur le traitement de la maladie en Bourgogne – Franche-Comté

Le 21 juin 2024, comme tous les ans, c’est la journée mondiale de solidarité pour la migraine. Pour l’occasion, l’association La Voix des migraineux et l’institut de sondage Opnion Way, ont soutenu une initiative de la société pharmaceutique Pfizer. Ainsi, plus de 4.000 personnes en France ont été interrogées sur le thème des migraines, laissant apparaitre des différences selon les régions…

Un collectif régional de médecins volontaires pour réduire le temps d’attente d’un certificat de décès

Le collectif porté par l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) médecin Libéral en Bourgogne-Franche-Comté est opérationnel depuis le début de l’année 2024. Il permet une voie de recours en cas d’absence de solution pour établir un certificat de décès. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.44
partiellement nuageux
le 19/07 à 00h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %