Trois chasseurs de hérisson privés de dîner par les policiers

Publié le 15/08/2014 - 08:43
Mis à jour le 15/08/2014 - 08:43

Trois hommes « qui chassaient des hérissons pour en faire leur repas » ont été arrêtés en flagrant délit dans la banlieue nord de Paris et placés en garde-à-vue. 

 ©
©

L'affaire commence non loin de Cergy-Pontoise (Val-d'Oise), lorsque "des fonctionnaires en patrouille repèrent un fourgon garé" sur le parking d'un terrain de foot, a relaté cette source. Intrigués, les policiers se mettent à l'affût. 

Quelques instants plus tard, ils voient trois hommes, de 24 à 33 ans, monter dans le fourgon. A l'intérieur, un chien et les douze hérissons qu'ils avaient attrapés. Au même titre que la chasse à la baleine ou la destruction d'un nid d'hirondelle, la capture de ces petites bêtes bardées de piquants, une espèce protégée, est interdite par la loi. 

Placés en garde-à-vue, ils ont expliqué "chasser les hérissons pour les manger", a relaté la source policière. Une procédure judiciaire a été engagée pour "tentative de transport ou de destruction d'une espèce protégée". Ce délit peut leur valoir un passage au tribunal correctionnel et une peine allant jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende. 

Les douze petits hérissons ont été relâchés sur le champ par les policiers. De son côté, la SPA a déposé plainte. La chasse aux hérissons pour les manger, "c'est une pratique qui existe, mais il est extrêmement rare" de prendre les chasseurs sur le fait, a précisé une porte-parole de l'association de protection des animaux. 

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.76
légère pluie
le 23/05 à 15h00
Vent
1.93 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
80 %