Un Bisontin écroué pour une vague de cambriolages dans le Haut-Doubs

Publié le 14/11/2014 - 11:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:21

Une vague de cambriolages a été perpétrée dans le Haut-Doubs ces dernières semaines. Un jeune bisontin a été interpellé et présenté devant le tribunal correctionnel de Besançon jeudi 13 novembre 2014. Il a demandé un délai pour préparer sa défense, avant d'être placé en détention provisoire dans l'attente de son procès.

09Gendarmeriegendarmesuisse008.JPG
09Gendarmeriegendarmesuisse008.JPG
PUBLICITÉ

Présenté en comparution immédiate devant le tribunal, le jeune homme de 27 ans a admis sa complicité dans cinq cambriolages. Mais selon ses déclarations, il aurait agi sous la pression d’un individu dont il refuse de donner le nom. Il aurait une « dette de stups » envers cette personne qui l’aurait menacé de s’en prendre à sa famille.

Ils écumaient donc la nuit les petites communes du plateau entre Pontarlier et Ornans, depuis juillet 2014, pour cambrioler des maison à priori cossues. Portes ou fenêtres brisées ils raflaient ensuite tous les objets de valeur. Electro-ménager, appareils multimédia, argent, bijoux et même un coffre-fort contenant quelques 3.300 euros ont ainsi changé de mains. Par chance les précieux renseignements fournis par des témoins sur la voiture des voleurs ont permis aux gendarmes de la brigade de Pontarlier de remonter jusqu’à ce suspect.

Après une adolescence vouée à la délinquance et une trentaine de mentions à son casier judiciaire, le jeune Bisontin semblait s’être assagi, avec un travail, une compagne et une fillette de huit mois à charge.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le suspect n°1 dans la disparition de Narumi Kurozaki interrogé ce mercredi au Chili

Nicolas Zepeda-Contreras, l'ex-petit ami de Narumi Kurozaki, portée disparue depuis décembre 2016, est interrogé ce mercredi 17 avril 2019 à Santiago du Chili. Une délégation bisontine a été envoyée dès lundi au Chili dans le but de préparer cet interrogatoire particulièrement attendu pour l'enquête.

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout, sera « rebâtie » promet Macron

Ravagée ce lundi 16 avril 2019 par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice, qu'Emmanuel Macron a promis de "rebâtir". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 19.3
couvert
le 21/04 à 9h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1017.258 hPa
Humidité
62 %

Sondage