Un nouveau laser pour la chirurgie de la prostate à la Polyclinique

Publié le 12/12/2014 - 14:54
Mis à jour le 17/04/2019 - 11:09

C'est une première en urologie à la Polyclinique de Franche-Comté. Fin novembre, un homme d'une cinquantaine d'années a été opéré par le Dr Luc Clemens qui a réalisé une résection prostatique au laser et en ambulatoire. Le patient est sorti le soir même de l'intervention.

docteurLucClemensPolycliniquedeFrancheComt.JPG
le Dr Luc Clemens est chirurgien urologue à la Polyclinique de Franche-Comté ©mutualité française du Doubs
PUBLICITÉ

L’opération  consistait à traiter un adénome prostatique obstructif pathologique bénin par vaporisation. Sans  laser, ce geste chirurgical nécessite en temps normal, quatre jours d’hospitalisation. Pratiquer cette intervention en ambulatoire est « une petite révolution » explique dans un communiqué la PFC . « Il s’agit donc là d’une première dans notre établissement, en toute  sécurité pour le patient. Cette chirurgie a pu être faite grâce à l’acquisition d’un laser dernière génération par la PFC. Ce laser enrichit le parc déjà existant dans l’établissement élargissant encore le domaine thérapeutique chirurgical de notre établissement : calcul, tumeur… » Le laser servira au traitement de la  chirurgie prostatique à la PFC mais aussi à la polyclinique du parc à Dole. Deux cliniques gérées par la Mutualité française du Doubs.  

 Dr Clémens : « La sexualité comme la continence sont totalement conservées« 

Mais attention, « tous les patients ne sont pas  éligibles  à cette technique » précise le Dr Luc Clémens.  » En revanche elle constitue une avancée indéniable de plus vers la prise en charge de l’adénome prostatique avec un progrès sur la durée d’hospitalisation, les saignements, les risques en globalité  et le confort du patient retrouvant son domicile le soir même du geste. La sexualité comme la continence sont totalement conservées. De plus ce matériel permet de reculer encore les limites de personnes considérées jusqu’alors à risque pour lesquels le geste pouvait être retenu« .

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Urgences : Buzyn dévoile un « pacte de refondation » à 750 millions, sans lits supplémentaires

Acculée par la grève inédite touchant les services d'urgences depuis près de six mois, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a détaillé ce lundi 10 septembre 2019 un "pacte de refondation" de 750 millions d'euros sur trois ans, mais ne prévoyant ni les lits ni les effectifs supplémentaires réclamés par les grévistes. La CGT a annoncé lundi soir qu'elle maintenait son appel à manifester mercredi.

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

Peut-ont vacciner contre le cancer ?

recherche • C’est l’enjeu de recherches menées depuis dix ans déjà par le Professeur Olivier Adotévi et l’UMR 1098 Inserm/EFS/UFC de Besançon. L’équipe qu’il dirige a mis en place un vaccin thérapeutique anti-cancer universel, et non préventif,  appelé UCPVax, breveté en 2012. Les premiers essais cliniques ont été engagé depuis la fin de l'année 2016 au CHRU de Besançon

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.24
partiellement nuageux
le 17/09 à 12h00
Vent
3.01 m/s
Pression
1019.08 hPa
Humidité
48 %

Sondage