Une étude en Bourgogne pour savoir si les abeilles et la moutarde font bon ménage

Publié le 13/05/2016 - 15:10
Mis à jour le 13/05/2016 - 15:10

Le Réseau Biodiversité pour les abeilles (RBA) a annoncé vendredi 13 mai 2016 qu’une expérimentation avait été lancée en Bourgogne pour connaître l’intérêt de la moutarde pour les pollinisateurs.

 ©
©

La moutarde, dont la floraison a lieu en mai, pourrait combler "le vide en mai et juin, entre la floraison du colza et celle du tournesol" et ainsi "réduire la période de disette" pour les abeilles, a déclaré l'animatrice scientifique de l'association, Amélie Mandel.

En Bourgogne, où la culture de la moutarde s'étend sur environ 5.000 hectares pour 250 producteurs, deux parcelles de moutarde, une en Côte-d'Or et l'autre en Saône-et-Loire, accueillent des ruchers pour cette étude. L'étude de ces ruchers et du miel produit par ceux-ci doit permettre de connaître notamment la part de la moutarde dans la diversité des apports en pollen des abeilles, selon Mme Mandel.

"Le miel de moutarde peut avoir un petit goût piquant..."

Pour le président du RBA, Philippe Lecompte, également apiculteur, "le miel de moutarde peut avoir un petit goût piquant, ce qui n'est pas du tout un inconvénient". Le président de l'Association des producteurs de graines de moutarde de Bourgogne (APGMB), Fabrice Genin a dit espérer "trouver un pacte gagnant-gagnant" grâce à cette étude, "une meilleure pollinisation des cultures améliorant les rendements" des parcelles.

"Nous voulons changer nos pratiques pour que cela apporte vraiment quelque chose à la biodiversité et entrer dans un cercle plus vertueux", a ajouté M. Genin. Les agriculteurs pourraient, si l'étude confirme l'intérêt de la moutarde pour l'alimentation des abeilles, créer des jachères mellifères ou insérer des intercultures mellifères sur leurs parcelles.

La filière apicole alerte depuis de nombreuses années sur le taux de mortalité élevé des abeilles (30% en moyenne). Cette surmortalité est attribuée à des parasites, comme le frelon asiatique, et à l'usage de pesticides, en particulier des insecticides de la classe des néonicotinoïdes.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le retour Eurocks gâché par un violent orage : sept blessés dont un grave

Violentes bourrasques et violentes averses ont balayé jeudi le site des Eurockéennes de Belfort, faisant sept blessés, dont un grave, et gâchant ainsi le retour du festival. Compte tenu des dégâts, le festival ne pourra pas reprendre ce vendredi. Les festivaliers croisent les doigts pour les soirées de samedi et dimanche 

La seconde vie des voies ferrées

Sur plus de 3.000 kilomètres de voies ferrées en Bourgogne-Franche-Comté, 700 sont non circulées. Ces voix sont peuvent connaitre une seconde vie comme sur l'ancienne ligne Autun -  Dracy-Saint-Loup réaménagée en voie verte par le Grand Autunois-Morvan.

Les inscriptions pour les 18e Rencontres Bourgogne Franche-Comté Nature sont ouvertes

Chaque année, la Maison du Parc naturel régional du Morvan s’anime. Nombreux scientifiques, passionnés, professionnels, amateurs, étudiants, citoyens et élus sont invités à participer aux Rencontres Bourgogne-Franche-Comté Nature. Il s’agit de deux journées thématiques durant lesquelles des professionnels exposent leurs travaux conduits et alimentent un débat, une réflexion menée sur ces questions "environnementales" d’actualité.

Retour à la nature pour une jeune lynx femelle sauvée en mars dans le massif du Jura…

Une jeune lynx femelle a été remise en liberté le 8 juin 2022 à proximité du lieu où elle avait été recueillie (commune de Morteau) après avoir été signalée en détresse des suites d’une collision routière. Elle avait été capturée par le Centre Athénas, structure de soins à la faune sauvage spécialiste de l’espèce. 

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.53
couvert
le 04/07 à 12h00
Vent
2.69 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
22 %

Sondage