Une fresque géante de Saype pour faire "résonner" le site des Eurockéennes de Belfort

Publié le 03/07/2020 - 08:06
Mis à jour le 03/07/2020 - 08:06

Un gamin dans une voiture en carton, hurlant dans un mégaphone « pour faire résonner le site », vide, des Eurockéennes de Belfort: c’est la fresque de 5.000 m2 réalisée par l’artiste de land art Saype sur commande des organisateurs du festival, ont-il dévoilé jeudi.

© eurockéennes de Belfort Saype - Capture ©
© eurockéennes de Belfort Saype - Capture ©

Casque sur la tête et bomber en cuir sur le dos, l’enfant peint sur l’herbe de la presqu’île du Malsaucy, où se tient traditionnellement le festival, signe la corne des rockeurs avec la main droite, indexe et auriculaire levés.

Avec ce « côté naïf, insouciant, spontané » propre aux enfants, selon Saype, le festivalier en herbe, visible du ciel, donne rendez-vous aux amateurs de musique pour l’édition 2021.

Les Eurocks, l’un des plus importants festivals de France avec environ 130.000 visiteurs sur quatre jours, a été annulé en raison de l’épidémie de coronavirus. « Une fois passé le coup de la sidération de l’annulation, on s’est posé la question de ce qu’on allait faire », confie Jean-Paul Roland, le directeur de l’événement, lors d’une conférence de presse.

Les organisateurs ont alors demandé à l’artiste belfortain Saype, reconnu mondialement pour ses fresques géantes visibles du ciel, de créer une oeuvre éphémère pour faire vivre l’esprit rock.

Mi-juin, le groupe alsacien Last Train, qui devait monter sur la grande scène cette année, a été convié à s’installer sur le mégaphone de la fresque pour interpréter un morceau, sans public.

Le jeune groupe, qui a dû annuler près de 80 dates dont des concerts à l’Olympia, a joué « The idea of someone », single de leur deuxième album qu’il n’a encore jamais chanté sur scène.

Un clip a été réalisé lors de cette performance. Unique acte artistique des Eurockéennes en 2020, il a été diffusé jeudi soir sur sa page Facebook, à l’heure exacte où les portes auraient dû s’ouvrir aux visiteurs.

https://www.facebook.com/Eurocks/videos/278331503511630/

« Pour nous, c’est un hommage à la jeune création, totalement à l’arrêt », relève M. Roland. C’est un hommage aussi au site et à ceux qui permettent au festival « de sortir du tunnel » en maintenant une subvention ou un mécénat.

« Réentendre de la musique et voir de la création, ça nous a ragaillardis dans cet été un peu déprimant », confie le directeur.

En 2018, Saype, figure de l’art urbain et du land art, avait déjà réalisé deux fresques pour les Eurockéennes, à l’occasion de la 30e édition.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

“Fibra”, une exposition qui invite à repenser l’architecture au Musée des maisons comtoises

Installée au musée des maisons comtoises de Nancray jusqu’au 3 novembre 2024, l’exposition "Fibra" montre des types très variés de construction dans le monde aussi bien dans la forme que dans les matériaux utilisés. Florence Coutier, conservatrice du patrimoine au musée, nous en parle…

Législatives 2024 : à Besançon comme en France, les lieux de musiques actuelles appellent à faire barrage à l’extrême droite

Dans un communiqué de la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima) diffusé vendredi 14 juin 2024, le monde des arts et de la culture appellent à se mobiliser aux élections législatives pour ”faire barrage à l’extrême droite”. Un texte relayé notamment par La Rodia et Le Bastion à Besançon.

Fête de la musique 2024 : le programme des festivités à Besançon

Cette année encore, le 21 juin 2024 les rues et places de Besançon accueilleront musiciens et visiteurs à l’occasion de la fête de la musique. Concerts sur scène, ou dans les rues, les conséquences sur la circulation au centre-ville, voici tout ce qu’il faut savoir sur cette Fête de la musique 2024 à Besançon !

80 ans du Débarquement en Normandie : un Bisontin est sur place…

Quelques jours après la remise de documents historiques au musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon, Nicolas Guillaume-Lamarre a reçu une invitation du ministère de la Défense et des Armées pour assister à la grande cérémonie internationale commémorative du 80e anniversaire du Débarquement en Normandie. Il partage, avec nous, ses photos de l'évènement qui s’est tenu jeudi 6 juin 2024.

Ce qui change à Détonation 2024...

VIDÉO • L’équipe de La Rodia s’est réunie mardi 4 juin 2024 pour dévoiler la programmation, mais aussi les grands changements de la 11e édition de son festival Détonation qui se déroulera pendant trois jours en septembre prochain. Voici tout ce que vous devez savoir sur le nouveau chapitre de cet évènement incontournable de la rentrée bisontine.

Habemus Bastard, la BD pas très catholique d’un curé en cavale dans le Jura

L’auteur bisontin Jacky Schwartzmann a récemment collaboré avec l’auteur, scénariste et illustrateur Sylvain Vallée pour sortir une nouvelle bande dessinée intitulée Habemus Bastard. En librairie depuis le 3 mai 2024, celle-ci raconte l’histoire d’un homme de main qui n’a rien trouvé de mieux qu’une soutane pour passer incognito et se cacher des hommes qui veulent lui faire la peau. Dans ce premier tome, la plume de Schwartzmann et la palette de Vallée s’associent pour délivrer la bonne parole et partager l’écriture de ce polar aussi original que drôle. 

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Tag de “L’Origine du monde” de Gustave Courbet : l’organisatrice de l’action mise en examen…

La performeuse franco-luxembourgeoise Deborah de Robertis, qui avait revendiqué être à l’origine d’une action début mai au Centre Pompidou-Metz où cinq œuvres, dont le tableau "L’origine du monde" de Courbet, ont été taguées et une autre dérobée, a été mise en examen, a-t-on appris lundi 3 juin 2024 auprès du parquet de Metz.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.22
légère pluie
le 17/06 à 21h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
94 %