Alerte Témoin

Une mort inexpliquée dans un fourgon de police

Publié le 15/11/2009 - 09:22
Mis à jour le 15/11/2009 - 09:22

L’affaire remonte à jeudi. Un homme est mort de manière étrange et inexpliquée dans un fourgon de police où il avait été conduit de force à Valentigney, près de Montbéliard. «Une affaire très délicate», estime Thérèse Brunisso, procureure de la République, dans les colonnes du quotidien Le Pays.

1258273092.jpg
©archives carvy
Que s’est-il passé dans le fourgon de police où Mohamed Boukrourou, 41 ans, marié, père de deux filles, dont la plus jeune est âgée de 3 ans, habitant le quartier des Buis, à Valentigney, venait d’être emmené de force par quatre fonctionnaires de police?
 
Pour le savoir, Mme Thérèse Brunisso, procureure de la République de Montbéliard a chargé le service régional de police judiciaire d’enquêter sur les circonstances de cette mort suspecte qui embarrasse autant la police que la justice, et bouleverse toute une famille : Mohamed Boukrourou présenté comme un paisible père de famille est mort. L’autopsie immédiatement pratiquée a révélé que la victime est décédée «des suites de la conjonction de deux facteurs : une altération vasculaire cardiaque et un stress important».
 
« La version officielle rapporte que Mohamed Boukrourou s’est présenté vers 16 h 15 dans une pharmacie à Valentigney. Le pharmacien connaît ce client habituellement calme de longue date. Jeudi, il était dans un état de grande excitation et s’en est pris à lui, lui reprochant de ne pas lui délivrer les bons médicaments. Ne parvenant pas à le raisonner, le pharmacien a appelé la police. Le praticien a confirmé que Mohamed Boukrourou était calmé à l’arrivée de la patrouille de police.
 
Les policiers ont invité Mohamed à les suivre dans le fourgon, ce qui a provoqué une nouvelle phase d’excitation de Mohamed Boukrourou. Les fonctionnaires se sont mis à quatre pour le ceinturer et le traîner de force jusqu’au fourgon, sans parvenir à le menotter. Une fois dans le véhicule, ils le maîtrisent toujours par la contrainte. « Il y a eu effectivement des mouvements de contention », reconnaît la procureure de la République. Mohamed se calme. Mais il leur apparaît soudain trop calme et les policiers prient les sapeurs-pompiers arrivés sur place entre-temps de venir assister le gisant. Le pouls bat encore. Mohamed est alors transporté dans la pharmacie pour bénéficier d’une assistance respiratoire et cardiaque. En vain. À 18h05, un médecin constate le décès de Mohamed Boukrourou », peut-on lire dans Le Pays.
 
Sous le choc, la famille a reçu cette version avec douleur et dignité. Ce qui ne l’empêche pas de se poser de sérieuses questions. Dans sa quête de la vérité, elle a décidé de se faire assister par un avocat marseillais.

(source: Le Pays)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     23.12
    ciel dégagé
    le 18/09 à 18h00
    Vent
    2.85 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    53 %

    Sondage