Une nouvelle conservatrice au musée du Temps à Besançon

Publié le 23/06/2014 - 14:22
Mis à jour le 23/06/2014 - 20:58

Depuis lundi 9 juin 2014, Laurence Reibel est la nouvelle conservatrice du musée du Temps de Besançon. Un lieu qui ne lui est pas inconnu car elle y avait travaillé pendant cinq ans, jusqu’en octobre 2011.

2014-06-12-laurence_reibel_conservatrice_musee_temps.jpg
Laurence Reibel est la nouvelle conservatrice du musée du Temps ©miss dom
PUBLICITÉ
« C’est un très beau lieu, une belle collection, une belle équipe. Je reviens dans une maison que je connais, même si beaucoup de choses ont changé », confie Laurence Reibel, conservatrice du musée du Temps fraîchement nommée. Alors attachée de conservation, cette Strasbourgeoise y avait été en poste de 2005 à 2011. Elle avait durant cette période assuré pendant deux ans l’intérim de la direction du musée après le départ de Joëlle Mauerhan de janvier 2008 à septembre 2009, puis était devenue adjointe du conservateur Thomas Charenton à partir de la nomination de celui-ci.
 
Fin 2011, Laurence Reibel avait choisi de reprendre ses études et, après avoir réussi le concours de conservateur territorial du patrimoine, spécialité patrimoine scientifique, technique et naturel, avait intégré l’Institut national du patrimoine (INP) pour la formation de 18 mois qui suit l’obtention de ce concours.
 
« J’ai réintégré Besançon en juillet de l’année dernière, en attendant de trouver un poste de conservateur quelque part en France. J’ai travaillé au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie sur le chantier des collections. Je ne pensais jamais qu’il y aurait un poste à Besançon », raconte-t-elle. Mais le destin a voulu que le conservateur du musée du Temps Thomas Charenton décide de partir au printemps de cette année pour prendre la direction de l’EPCC « Terre de Louis Pasteur » dans le Jura (lire notre article ci-dessous). Laurence Reibel a aussitôt saisi cette opportunité. Elle s’est présentée pour le recrutement du nouveau conservateur et a été choisie. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Les Eurockéennes s’ouvrent en force avec la furia NTM

Les Eurockéennes s’ouvrent en force avec la furia NTM

Avec son post punk sombre, Interpol a drapé de noir le chapiteau intermédiaire des Eurockéennes jeudi en ouverture de la 31e édition à Belfort (est de la France), mais les festivaliers en ont surtout vu de toutes les couleurs sur la grande scène avec les vétérans français du rap, NTM.

Eurockéennes : des trains à tarifs réduits…

Eurockéennes : des trains à tarifs réduits…

La région Bourgogne-Franche-Comté et SNCF Mobilités mettent en place une tarification spéciale pour des allers-retours en TER à destination des Eurockéennes de Belfort du 4 au 7 juillet 2019 au prix de 4, 10 ou 24 € et au départ de toutes les gares de Bourgogne-Franche-Comté. En 2019, 30.800 festivaliers ont rejoint Les Eurockéennes en train...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.99
nuageux
le 24/07 à 0h00
Vent
1.54 m/s
Pression
1017.27 hPa
Humidité
82 %

Sondage