Une tentative d'assassinat en Haute-Saône mène à une énorme saisie à Besançon

Publié le 03/03/2023 - 18:02
Mis à jour le 03/03/2023 - 19:00

Fusil d'assaut, drogue, véhicules volés, le procureur de la république de Besançon Étienne Manteaux est revenu lors d'une conférence de presse jeudi 2 mars au palais de justice de Besançon sur une série de perquisitions opérées le 28 février 2023 dans plusieurs quartiers bisontins. 

C’est dans la nuit du 7 juillet 2022 vers 2h40, qu’un individu défavorablement connu des services de police, et sous contrôle judiciaire, a subi une tentative d’assassinat à son domicile. Dix tirs de calibre 9 mm avaient alors été tirés sur la façade de sa maison et sa voiture. L’homme avait lors de cette attaque été gravement blessé à la jambe. 

Le procureur Étienne Manteaux a déclaré durant la conférence de presse que les analyses balistiques effectuées ont permis de découvrir "que deux armes" ont été utilisées au cours de cette attaque : "un pistolet automatique et un fusil mitrailleur". 

D’abord diligentée par le parquet de Vesoul, l’enquête a dans un deuxième temps été confiée au pôle d’instruction de Besançon. Celle-ci a alors mené les enquêteurs vers des individus domiciliés à Besançon et probablement impliqués dans "des faits de trafic de stupéfiants". 

150.000€ de saisie de stupéfiants

Un dispositif d’envergure de perquisitions a ainsi été mené le mardi 28 février 2023 sur le secteur Orchamps-Palente par près de 60 gendarmes dont une quinzaine de militaires de la section de recherche appuyés par le GIGN de Dijon et du PSIG de Besançon et de Haute-Saône. 

Éléments saisis lors des perquisitions effectuées au cours de l'opération du 28 février 2023 sur le secteur Palente-Orchamps. ©

Les saisies effectuées au cours de l’opération ont mené à l’ouverture de plusieurs dossiers distincts. Des éléments "ne se rattachant pas directement à la tentative d’assassinat de Marloz" ont ainsi été saisis. Dans deux appartements différents, les policiers ont mis la main sur 13,3 kg de résine de cannabis, 3,2kg d’herbe de cannabis, 300 g de cocaïne et 2,3 kg d’ecstasy pour une valeur estimé à la revente de 150.000€. À cela s’ajoute 2.500€ en numéraire. Dans l’autre appartement, il a également été découvert un pistolet automatique avec un chargeur approvisionné de cartouches de calibre 9 mm. Le procureur a indiqué qu’il pouvait s’agir de l’une des armes utilisées lors de la tentative d’assasinat à Marloz en juillet 2022 et que des analyses balistiques allaient être menées en ce sens. 

Un fusil d’assaut retrouvé dans le coffre d’une voiture volée

Dans un box abritant deux véhicules dont une Renault Mégane RS, volée à Besançon le 30 septembre 2022 et une moto BMW 1250 CC, faussement plaquée et volée dans la nuit du 19 au 20 septembre de 2022 à Nanterre, ont également été saisis. Dans le coffre de la voiture, un fusil d’assaut a été retrouvé avec trois chargeurs garnis de munitions de guerre de calibre 7,62 mm. 

À cela s’ajoute la saisie d’une mallette et de clés de réencodage. Ce dispositif utilisé par les malfaiteurs permet de réencoder des véhicules pour les utiliser comme en étant le légitime propriétaire.

Autant d’éléments qui ont conduit le parquet à traiter ces faits de trafic de stupéfiants et de recel de vols distinctement du dossier de la tentative d’assassinat en Haute-Saône. L’arme de guerre fait elle aussi l’objet d’une enquête distincte. 

Il roule en Audi RS en ne percevant qu'une allocation adulte handicapé

Deux frères de 33 et 41 ans, déjà condamnés par la justice ont été placés en garde à vue. Le plus âgé a été mis en examen et placé en détention provisoire pour association de malfaiteurs et tentative d’assassinat. Trois individus sont encore en garde à vue et doivent être présentés au parquet avant samedi 4 mars. L’un d’eux a notamment été visé par des "saisies patrimoniales" un moyen pour la justice de "frapper les délinquants peut-être là où ça fait le plus mal pour eux" a précisé le procureur. 

L’individu possédait effectivement deux véhicules dont une Audi RS3 (valeur à l’achat 80.000€) et des chaussures de marque ou encore des sacs de luxe alors qu’il était "bénéficiaire de l’allocation adulte handicapé" a précisé Étienne Manteaux. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.39
légère pluie
le 27/05 à 9h00
Vent
1.46 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
93 %