Village by CA : un an, et après ?

Publié le 19/06/2018 - 09:00
Mis à jour le 21/06/2018 - 21:44

Le Village by CA du Crédit Agricole a fêté ce lundi 18 juin 2018 sa première année d'existence. C'est l'occasion pour les startups aidées par le dispositif de faire le bilan et pour les organisateurs de dévoiler leurs ambitions pour le futur... 

VillagebyCA.jpg
VillagebyCA.jpg
PUBLICITÉ

En un an, douze startups soutenues par 21 partenaires ont été hébergées par le village. "On a souhaité accélérer le développement des startups, leur donner un coup de pouce en les mettant en relation" explique Jean-Louis Delorme, président du Village by CA. "Clarifier leurs projets : leur dire où et comment trouver de l'aide" ajoute Etienne Boyer, président du Pôle compétitivité des Microtechniques.

Accompagner les jeunes entrepreneurs : "Holy Owly" et "Flexio" présentent leurs expériences

Des relations et de l'aide. C'est ce qui ferait la force de cette "pépinière", saluée par les entrepreneurs soutenus par le village.

Intégrées en mars 2018, les deux sœurs à l'origine de "Holy Owly", application d'apprentissage des langues aux enfants en bas âge, ont pu profiter de l'expérience d'autres entrepreneurs plus chevronnés. "Les conseils de nos pairs sont précieux : on évite des erreurs de débutants et on trouve les bonnes relations" sourit Julie Boucon, co-fondatrice de la start-up.

Flexio, passé de deux à huit salariés

Une idée partagée par Julien Brugger, créateur de la récente entreprise Flexio. "Sur les conseils d'un de mes pairs plus expérimenté, on a fait une levée de fonds et on a recruté, passant de 2 salariés en octobre dernier à huit en août prochain" jubile-t-il, convaincu des bienfaits de sa démarche. "Le village m'a aussi apporté du réseautage : clients, partenaires et conseillers" conclut le jeune chef d'entreprise.

Eviter la fuite des cerveaux hors de Franche-Comté

Satisfaite de cette première année d'existence, Elisabeth Eychenne, directrice générale du CA Franche-Comté, ne souhaite pas s'arrêter là. "On a donné naissance à un joli bébé mais qui doit s'affirmer" illustre-t-elle. "On souhaite voir grandir ces nouvelles entreprises dans la région. Pour que ces cerveaux comprennent qu'ici aussi, ils ont des ressources pour se développer. Sans être forcées d'aller s'installer à Dijon ou Paris par exemple" conclut-elle.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nièvre: les autorités de santé espèrent un repreneur pour une clinique menacée de fermeture

L'Agence régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté, après avoir suspendu mercredi l'activité de chirurgie d'une clinique de la Nièvre pour "manquements" à la sécurité, a annoncé ce vendredi chercher une solution de reprise de l'établissement, que le propriétaire veut désormais fermer

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

L’hiver approche, et c’est toujours le bon moment pour acheter son vélo chez Proxy-Cycle !

PUBLI-INFO • La période hivernale est en effet une belle occasion de parcourir les magasins et de chercher son futur moyen de transport, de se faire plaisir pour noël ou bien encore de chercher la bonne affaire. Le fabricant et vendeur de vélos électriques bisontin Proxy-Cycle propose des promotions ainsi que des nouveautés toujours plus pratiques et tendance dès maintenant ! Rendez-vous dans les magasins Proxy Cycle en Franche-Comté…

Étude sur l'état de la pauvreté : qui sont les plus impactés en Franche-Comté ?

Depuis 20 ans, le Secours catholique mène une étude statistique annuelle sur l'état de la pauvreté en France. Ce 7 novembre 2019, l'organisation met en lumière la situation de précarité des migrants, des femmes seules et des enfants… Nous avons rencontré Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au secours catholique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.71
couvert
le 17/11 à 6h00
Vent
0.73 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
92 %

Sondage