Info traffic à Besançon

Newsletter

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

Mon compte

L’ONF supprime des postes : Deluz concerné

© archives carvy - cliquez sur l'image pour agrandir
© ville de besançon - cliquez sur l'image pour agrandir
Quel avenir ?

Dans un communiqué reçu ce jour, l’Union syndical Snupfen Solidaires fait part de ses inquiétudes quant aux suppressions de postes des gardes forestiers.

Publicité

« La population doit savoir que le niveau de service public se dégrade et que l’on va vers une privatisation de la gestion de la forêt, bien commun », remarque-t-elle.

Elle s’alerte ainsi de la situation en région, et notamment du cas de l’unité territoriale de Bouclans-Roulans qui couvre un territoire de 12 293 hectares. 9 agents y travaillent avec un chef technicien. « En 2002, nous étions 13 sur le territoire », note Laurent Brunner, agent patrimonial à Vauchamps.

La direction souhaitait ne pas remplacer le poste de l’agent de Deluz, partant à la retraite. « On arrive à un point où on ne peut plus faire notre travail. Nous nous occupons déjà de 1350 hectares chacun, sans ce poste, on passera à 1500 », note Laurent Brunner.

Une nouvelle suppression dans deux ans ?

Suite à une réunion organisée mardi 23 octobre, en présence de différents élus locaux venus apporter leur soutien aux salariés, le poste devrait bien finalement être conservé. « Le Directeur d’agence de l’ONF M. Dubois, a tout de même précisé qu’il sera amené à supprimer un poste sur cette unité territoriale d’ici deux ans », précise le syndicat son communiqué.

« Nous restons mobilisés pour veiller au bon maillage territorial, indispensable à la bonne gestion forestière et nous serons vigilants sur la nomination rapide d’une personne à Deluz », reconnaît de son côté Laurent Brunner.

 « L’administration croit que l’on peut gérer les forêts depuis les bureaux »

Le syndicat tient dans le même temps à dénoncer un « malaise généralisé », difficile à supporter pour les salariés. « Pas écoutés, pas soutenus, le mal-être est grandissant, en témoigne le nombre de suicides à l’ONF de 26 en 7 ans », souligne t-elle.

« L’administration croit que l’on peut gérer les forêts depuis les bureaux, preuve en est : la direction nationale a augmenté ses effectifs de 9% depuis 2002 tandis que ceux des gardes forestiers a diminué de 21 % […]. »

Hannah