3 questions à Frédéric Martzloff, chargé du tram (TCSP) à la Communauté d'Agglomération

Publié le 21/10/2008 - 21:41
Mis à jour le 21/10/2008 - 21:41

Frédéric Martzloff vient de Clermont-Ferrand où il a mis en place le tram-pneu. Il est aujourd’hui à Besançon en vue du futur Transport en commun en site propre : 14 km des Hauts de Chazal jusqu’à Chalezeule. Questions et réponses à l’occasion de la concertation préalable du futur tram…

 ©
©

maCommune.info : A quoi sert la concertation préalable. Les habitants vont-ils vraiment influer sur les choix du TCSP ?

Frédéric Martzloff : A Besançon, les choix ne sont pas faciles tant pour le  matériel roulant que sur le tracé. C'est une ville particulière pour l'insertion du Transport en commun en site  propre. Certains quartiers n'ont pas de rues à deux fois deux voies comme sur le passage des Chaprais.  Ce sont donc des choix difficiles à trancher tant pour les techniciens que pour les élus et à ce titre l'avis de la population va  nous aider à faire pencher la balance sur tel ou tel scénario.

maCommune.info : Justement, dans les grandes lignes,  quels sont les avantages et inconvénients de chaque scénario ?

FM : Il y a le matériel roulant. On peut choisir un tram-fer avec des lignes électriques aériennes avec 2 rails, un tram pneu avec un seul rail de guidage ou bien une option moins onéreuse avec  ce que nous appelons un BHNS : un bus à haut niveau de service avec une voie propre et des quais comme avec un tramway classique. Pour le tracé, il y a deux grandes options : un passage au centre ville,  un tracé plus long de 350 m mais  favorable aux commerces et qui pose quelques aménagements techniques  avec un passage « en sas » dans la Grande Rue. On peut aussi opter pour un passage par les quais qui revaloriserait le secteur de la Madeleine et de Battant. Les arbres le long des quais devraient alors être coupés pour un souci de largeur. Chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

maCommune.info : La vie des Bisontins va-t-elle changer avec l'arrivée d'un TCSP ?

FM : Oui ! Le système va permettre d'assurer sur un site dédié et prioritaire  un transport en commun plus rapide avec des vitesses et des fréquences soutenues : une rame toutes les 5 minutes aux heures de pointe avec un niveau de qualité et de performance élevé.

L'arrivée du TCSP va induire d'autres changements comme l'organisation du système de bus autour du parcours ou le stationnement en centre ville qu'il faut repenser. Besançon compte 6 400 places de parking dans le centre dont la moitié est gratuite. C'est ce que l'on appelle un « aspirateur à voitures ». L'objectif est bel et bien d'inciter les Bisontins à emprunter un transport collectif fiable, rapide, moins bruyant et moins polluant...un TCSP pour l'avenir !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Mail-interview

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l’Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : “Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle”

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l’objet d’un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu’il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le « Close Up »  et du 49e congrès français de l’illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s’est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l’album « Equinoxe » de Jean-Michel Jarre à l’aérodrome de Thise. L’inauguration est prévue le 20 juin. L’artiste répond aux questions de Macommune.info.

Franck Dubosc : “Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher !”

Pour sa dernière tournée avec son spectacle « à l’état sauvage », Franck Dubosc a répondu à nos questions. L’humoriste qui se dit « plus corrosif, mais toujours gentil » sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l’a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui “dégenre”

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du « bien-vivre ensemble » et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l’association La Malle des Indes en sont à l’origine et nous en disent plus.

Le festival GéNéRiQ débarque pour réchauffer les oreilles !

Feu! Chatterton, Fakear, Carl Barât… Les têtes d’affiche du festival GéNéRiQ promettent des moments musicaux d’exception, entre pop anglaise, électro, hip-hop ou encore indie-rock. À Besançon, pas moins de 11 concerts se tiendront en quatre jours dans huit lieux différents. Le rendez-vous est donné du 12 au 15 février. Résumé avec Nicolas Simon de la Rodia.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.78
couvert
le 23/07 à 06h00
Vent
1.22 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
86 %