A36 : course poursuite à 180 km/h entre un fuyard et un motard de la gendarmerie

Publié le 09/12/2009 - 09:16
Mis à jour le 09/12/2009 - 09:16

Les gendarmes de Villars-sous-Écot sont tombés sur un automobiliste haut-saônois plutôt coriace. Alors que les militaires effectuaient un banal contrôle au péage de Saint-Maurice, un jeune de 19 ans a refusé d’obtempérer lorsqu’un gendarme lui a demandé d’immobiliser son véhicule.

Non seulement il n’a pas donné suite à l’injonction, mais il a immédiatement accéléré et foncé sur un deuxième gendarme quelques mètres plus loin. Ce dernier a réussi à s’écarter in extremis.
 
Une course-poursuite s’est alors engagée dans la direction de Besançon entre la BMW du fuyard et les forces de l’ordre. Sur une distance de 24 km, un motard a tenté de faire stopper l’automobiliste lancé à plus de 180 km/h. À plusieurs reprises, le gendarme a failli être percuté et expédié contre les barrières de sécurité.
 
Ce n’est finalement qu’à la hauteur de la sortie de Baume-les-Dames que le chauffard a été contraint de stopper sa course folle. Dans un dernier élan, il percutera la moto du gendarme. Véritable danger durant de longs kilomètres sur cette autoroute, le chauffard a fait ensuite l’objet d’un contrôle d’alcoolémie qui s’est révélé positif (0,52 g/l).
 
Du cannabis a été retrouvé dans son paquet de cigarettes et l’automobiliste a reconnu en consommer. De surcroit, son permis de conduire avait déjà été annulé et son véhicule n’était pas assuré.
(source: Le Pays)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Le MRAP de Besançon dénonce des actes racistes commis à Dole ce dimanche

Ce mercredi 22 mai 2024, le comité local du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon a tenu à apporter son soutien aux deux personnes qui ont arraché une banderole et deux pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ''Violeurs étrangers dehors !'', durant une manifestations à Dole le dimanche 19 mai dernier.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.42
couvert
le 26/05 à 6h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %