Accident d’un TGV dans le tunnel du Mont d’Or : tout s’est bien passé !

Publié le 01/12/2013 - 13:21
Mis à jour le 01/12/2013 - 13:28

Rassurez-vous ! Cet accident de train dans un tunnel reliant Vallorbe en Suisse aux Longevilles dans le Doubs était annoncé et programmé. Il s’agissait d’un exercice permettant d'évaluer les procédures d'alarme et la coordination franco-suisse à des échelons stratégiques, opérationnels et tactiques. A l’issue de ce scénario catastrophe impliquant près de 800 personnes dans la nuit du samedi 30 novembre au dimanche 1er décembre 2013, le bilan est jugé positif par les autorités françaises et suisses.

2013-12-01-_montage_exercice_accident_tgv_tunnel.jpg
©ORCA vd

simulation

PUBLICITÉ
L’alerte a été donnée à la presse cette nuit à 1h44 par un communiqué émanant du service presse de la Police cantonale de Vaud :
 
« Samedi 30 novembre à 22h42, un TGV avec plus d’une centaine de passagers a déraillé. Un wagon est en feu. Le plan ORCA Vaud a été déclenché. Les services de secours ont été immédiatement engagés. 10 ambulances, 2 véhicules de Soutien Sanitaire de Payerne et de Lausanne sont engagés. Les pompiers, ambulanciers et membres de la protection civile sont sur place pour la prise en charge des blessés. Le TES (Train Extinction et Secours) des CFF a également été engagé. Un PCO (Poste de commandement des opérations), a été ouvert au Centre de la Blécherette et un PCE (Poste de commandement et d’engagement) est opérationnel sur le site de la gare de Vallorbe. Le nombre et la nationalité des blessés sont pour l’heure inconnus.

Les secours français ont également mis en place un dispositif de secours avec un poste de commandement à Longevilles. 10 personnes sont sorties d’elles-mêmes du tunnel, 9 valides et 1 blessée. »

19 morts et 109 blessés

 
D’autres communiqués, faisant état de l’évolution de la situation, sont tombés à 2h36, puis 4h15 et enfin 9h. Le bilan s’était alourdi à 19 morts et 109 blessés pris en charge et acheminés dans les différents hôpitaux du canton, tandis qu’une fuite d’hydrocarbures, survenue dans le tunnel, avait été maîtrisée sans qu’il n’y ait eu de pollution. Une enquête a été ouverte afin de déterminer les causes de cet accident. 
 
Le train a été convoyé à l’extérieur du tunnel à 6h30 et le trafic ferroviaire a immédiatement pu être rétabli. Cette intervention a nécessité l’engagement de 85 sapeurs-pompiers, 85 intervenants du milieu sanitaire, 10 spécialistes de la cellule psychologique, 45 gendarmes et inspecteurs de la Police cantonale, 50 personnes de la Protection civile, 20 collaborateurs pour la cellcom ORCA et 21 membres de l’EMCC.   
 

« Des améliorations pourront être apportées »

 
Fort heureusement, il ne s’agissait que du scénario catastrophe d’un exercice organisé par l’état-major cantonal de conduite vaudois (EMCC), en collaboration étroite avec la préfecture du Doubs, dont le but était de tester le plan bilatéral de 2003, co-signé par les autorités des deux pays, qui détermine les modalités opérationnelles, administratives et financières des services de secours suisses et français, en cas d’accident majeur dans le tunnel ou à ses abords immédiats. Et à l’issue de ce faux accident de train avec 140 passagers, qui a impliqué près de 800 intervenants et figurants, le bilan est jugé « positif« .
 
« Les objectifs globaux ont été atteints et l’engagement a démontré qu’il était nécessaire de tester de manière régulière la coordination entre les services d’urgence et les autorités des deux pays. La participation de la cellule de crise du DFAE a également été un élément positif dans cet exercice. Il est à relever que tout s’est déroulé sans problème majeur et qu’aucun participant n’a été blessé. Des améliorations pourront être apportées sur la base du débriefing effectué par la direction d’exercice et des rapports qui seront établis par les évaluateurs présents dès le départ. Ces enseignements permettront d’améliorer encore la prise en charge d’une catastrophe qui pourrait se dérouler dans le tunnel du Mont d’Or », indique le service presse de la Police cantonale vaudoise, ajoutant : « Les représentants des Autorités politiques suisses et françaises présents ont relevé la motivation et la qualité de l’engagement de tous les participants durant près de 12 heures, démontrant le savoir-faire des professionnels et des miliciens de la chaîne des secours de part et d’autre de la frontière. »
 
Toutes les photos de cet exercice ICI
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Non, les pneus hiver ne sont pas obligatoires en zone montagneuse…

Non, les pneus hiver ne sont pas obligatoires en zone montagneuse…

Rappel • Depuis quelques semaines circulent des rumeurs sur les réseaux sociaux : les pneus hiver vont être obligatoires en montagne, dont le Haut-Doubs et le massif jurassien, à partir du 1ernovembre 2019. Pourtant, non, aucune loi de ce type n’est  encore en vigueur… Mais pourrait l’être. Ce 17 septembre 2019 la préfecture du Jura a émis un démenti.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.46
partiellement nuageux
le 19/09 à 21h00
Vent
3.26 m/s
Pression
1025.17 hPa
Humidité
66 %

Sondage