Appel à la vigilance suite à une recrudescence des vols de vélos...

Publié le 28/05/2021 - 17:31
Mis à jour le 28/05/2021 - 17:33

La police précise qu'en 2020, 219 plaintes ont été déposées suite à des vols de vélos. La moitié concernerait des vélos à assistance électrique. Elle appelle les utilisateurs à la prudence...

 © D Poirier
© D Poirier

"Les deux-roues sont devenus une cible prisée des voleurs", constatent les forces de police de Besançon. En 2020, et bien qu’en baisse de 30 % par rapport à 2019, pas moins de 219 plaintes ont été déposées à l’Hôtel de police de Besançon. Près de la moitié de celles-ci concernait des vélos à assistance électrique. Depuis le début de l’année 105 cycles ont été subtilisés sur la commune... "Un nombre certainement sous-estimé, les propriétaires ne déposant pas systématiquement plainte pour les faits", précisent les forces de l'ordre.

Quelques conseils pour mieux protéger son vélo :

Si majoritairement les vols se déroulent dans un lieu privé (garage, box, local à vélo…), les malfrats n’hésitent plus à subtiliser les engins sur la voie publique (le centre-ville bisontin ayant été particulièrement impactés ces derniers mois)/

D’où l’importance de respecter quelques règles :

  • Équipez-vous d’un antivol en forme de « U » de niveau « 2 roues »  (le minimum exigé par certains assureurs). "Ils résistent à des outils plus agressifs, mais moins discrets !", précise la police.
  • Cadenassez toujours votre vélo, même pour une courte durée et même à l’intérieur de lieux privatifs.
  • Attachez le cadre - et si possible la roue avant - à un point fixe et faites en sorte que le cadre ne soit pas libre en rotation, par exemple en l’attachant à deux points ou en l’empêchant d’être soulevé.
  • Sur la voie publique, choisissez un point d’attache sous une caméra de vidéoprotection

"Tous les vélos se volent et peu ont la chance de retrouver leurs propriétaires après leur disparition ! Depuis le début de l’année, seuls sept vélos électriques saisis dans le cadre d’affaires judiciaires ont pu être restitués par les forces de l’ordre", nous précise-t-on.

Ce faible chiffre s’explique notamment par la difficulté à pouvoir identifier les propriétaires. Faute de plainte parfois, mais surtout par la complexité à remonter jusqu’au propriétaire lorsque peu d’informations sont transmises sur le vélo...

Pensez au bicycode...

La parade ? Faire marquer son deux-roues avec le marquage BICYCODE.

Un numéro unique et standardisé est gravé sur le cadre du vélo. Référencé dans un fichier national à l’initiative du propriétaire, qui peut également le déclarer volé. Cette procédure permet aux forces de l’ordre sur consultation dudit fichier d’identifier le propriétaire et ainsi faciliter la restitution. À Besançon, la boutique Vélocampus propose ce service, à l’instar de Latho Trading implanté sur Roche Lez Beaupré.

Depuis le 1er janvier 2021, ce marquage a été rendu obligatoire pour tous les cycles neufs vendus par les commerçants. Pour les vélos d'occasions vendus par les professionnels, cette mesure entre en application au 1er juillet prochain.

Ne sont pas concernés par ce marquage obligatoire :

  • les vélos pour enfants (dont les roues sont de diamètre inférieur à 16 pouces) ;
  • les remorques de cycle ;
  • les engins de déplacement personnel (trottinettes, gyropodes, hoverboards...).

Leurs propriétaires peuvent cependant en faire la demande !

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.8
couvert
le 18/10 à 21h00
Vent
1.26 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
100 %

Sondage