Après les tags, le local du Mouvement Franche-Comté retrouve des autocollants sur sa vitrine

Publié le 07/04/2023 - 10:45
Mis à jour le 11/04/2023 - 17:47

MISE À JOUR • La vitrine du local du MFC situé place du 8 Septembre à Besançon a de nouveau été la cible de certains manifestants ce jeudi 6 avril.

 © Agathe Favreau
© Agathe Favreau

La vitrine du parti régionaliste et notamment son affiche ”Fuck Woke !” se sont retrouvées couvertes d’autocollants pour la plupart anonymes à l‘exception de certains signés Lutte ouvrière.

Jean-Philippe Allenbach, le président du Mouvement Franche-Comté, qui n’a jusqu’à présent pas pris position sur la réforme des retraites, va demander à Lutte ouvrière de venir retirer sous 48 heures ses autocollants. ”Faute de quoi, le MFC portera plainte contre Lutte ouvrière pour dégradation de propriété privée et atteinte au droit à la liberté d’expression, tout comme nous l’avons déjà fait à l’encontre des tagueurs de la vitrine”, indique le président du parti qui précise également que des autocollants ”ACAB” ont également été retrouvés dont l’acronyme signifie : ”All cops are bastards” soit en français : ”Tous les flics sont des salauds”.

Mise à jour

Dans un mail de la part de Lutte ouvrière adressé au président du MFC, le représentant indique : "Ce n'est bien-sûr pas la volonté des militants de Lutte Ouvrière de dégrader votre vitrine, c'est même une attitude que nous récusons. De la même manière, nous ne saurions être identifiés aux taggeurs qui visent votre permanence. Le jour de la manifestation, le petit cortège LO est d'ailleurs resté loin de cette vitrine, ce que les caméras de surveillance de la place montreront aisément. Si nous avons distribué des autocollants en début de manifestation comme il est d'usage pour de nombreux cortèges, nous ne sommes pas maîtres de ce qu'ils deviennent ensuite. Nous ne saurions donc être tenu pour responsables en tant qu'organisation."

Pour Jean-Philippe Allenbach, au vu de la "réactivité et de l’aimable contenu" de la réponse de LO, il considère l’incident comme "clos".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Besançon et Montbéliard : 4.500 personnes et 3.500 véhicules contrôlés en 5 jours

Du 8 au 12 avril 2024, une opération "Place Nette" de grande ampleur s’est déroulée dans le département du Doubs. Réalisée en étroite coordination avec les procureurs de Besançon et de Montbéliard, cette action "coup de poing" s’inscrit dans le cadre des actions de lutte contre la délinquance liée aux trafics de stupéfiants, à l’économie souterraine et au proxénétisme voulues par le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer et le Garde des Sceaux. L'heure est au bilan...

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.96
légère pluie
le 17/04 à 15h00
Vent
2.81 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
87 %