Besançon : le CCAS lègue deux voitures à la Roue de secours

Publié le 16/07/2021 - 15:16
Mis à jour le 16/07/2021 - 12:04

La maire de Besançon Anne Vignot et son adjointe déléguée à la solidarité et au CCAS ont remis les clés de deux voitures léguées par le CCAS à l'association la Roue de secours ce jeudi 15 juillet.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Afin de pouvoir constituer son parc de véhicules disponibles à la vente et à la location, le garage solidaire de la Roue de Secours a besoin de dons d’une centaine de véhicules par an (environ 80 destinés à la vente et 20 destinés à la location).

Le CCAS souhaite apporter son soutien via le don de véhicules réformés. Il s’agit d’un nouveau volet du partenariat avec l’association.

Le CCAS attribue sous la forme d’une cession à titre gratuit les véhicules réformés de son parc automobile, cela concerne potentiellement un volume de 4 à 7 véhicules par an. Les véhicules sont cédés en l’état et sans garantie. Chaque don fera l’objet d’une délibération du conseil d’administration du CCAS. Les véhicules après remise en état de circulation éventuel par l’association seront soit :

  • Remis en vente à bas prix (entre 1 500 € et 3 000 €) par le Garage Solidaire ;
  • Mis en location solidaire (5 à 6 €/jour).

Ce jeudi, deux véhicules ont fait l’objet d’une cession à l’association avec la remise symbolique des clés :

  • Un Citroën Jumpy / Mise en circulation en 2005 ;
  • Un Renault Kangoo / Mise en circulation en 2003.

Les actions de la Roue de secours

La Roue de Secours, créée en 1999 à Besançon, a pour objet la promotion de l’insertion sociale et professionnelle en favorisant l’aide à la mobilité et aux déplacements par le développement de services et de prestations diverses. L’objectif est de lever l’un des freins à l’accès, voir au maintien dans l’emploi ou la formation, des populations les plus fragiles, et ainsi à participer à l’inclusion sociale de ces publics. L’association s’inscrit également dans le champ de l’Économie sociale et solidaire.

Historiquement, la Roue de Secours loue des véhicules (scooters, vélos électriques, voitures, voitures électriques) aux personnes qui n’ont pas de véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail ou de formation, à tarif réduit (de 2 à 6 € par jour selon le véhicule et le revenu), sur prescription d’un acteur social. Son parc est à ce jour composé de plus de 120 véhicules thermiques et électriques.

L'activité s’est étendue depuis 2011 avec la mise en place d’une Plateforme Mobilité inclusive qui apporte des solutions diverses aux problèmes de mobilité :

  • Informations sur les moyens de transport existants sur les territoires d’intervention ;
  • Bilan de compétences mobilité des bénéficiaires ;
  • Formation et conseils « mobilité » (utilisation de plans, savoir prendre les transports en commun, sensibilisation à la prévention routière,etc.) ;
  • Sécurisation des parcours permis de conduire ;
  • Mise en place de cours de pré-code ;
  • Bourse au permis sécurisé ;
  • Mise à disposition d’une voiture sans permis pour les personnes en situation de handicap, en lien avec deux auto-écoles du secteur, pour leur permettre d’acquérir les connaissances nécessaires à la conduite de ce type de véhicule ;
  • Expérimentation d’une vélo-école pour adultes.

En 2019, un an après l’inauguration d’un garage solidaire à Montbéliard, suite à l’appel à manifestation d’intérêt du Grand Besançon, le projet garage solidaire de La Roue de Secours a été retenu par GBM (avec soutien du Commissariat Général à l’Egalite des Territoires (CGET), du Conseil Régional de Bourgogne - Franche Comté et du Département du Doubs).

Le garage de la Roue de Secours à Besançon a démarré son activité le 10 février 2020. Il propose aux publics les plus précaires, des locations de véhicules (voitures, scooters, vélos) pour leur permettre de répondre à des besoins de locomotions immédiats ponctuels et individualisés, ainsi que :

  • La réparation de voitures à moindre coût (36 €/heure)
  • La vente de voiture à bas prix (< 3000 €)
  • La location solidaire (5 à 6 €/jour).

En 2019, 249 personnes ont loué un véhicule via l’association pour se rendre sur leur lieu de travail ou de formation. Le garage solidaire a accompagné 61 personnes sur prescription sociale, pour de la réparation, des devis ou en proposant un véhicule d’occasion à la vente.

Ces actions permettent aux bénéficiaires d'obtenir un parcours mobilité individualisé, et ainsi d'accroitre leur périmètre de déplacement, et "d'employabilité".

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Occupation d’un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L'association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Manifestation anti pass sanitaire : environ 2.000 personnes dans les rues de Besançon ce samedi

Les manifestants étaient au rendez-vous ce samedi 17 juillet 2021 Place de la Révolution à Besançon. Environ 2.000 personnes se sont retrouvées afin de protester contre les mesures gouvernementales et notamment le pass sanitaire et la vaccination. Une foule s’est ensuite amassée vers la Préfecture où il a été fait usage de gaz lacrymogène.

Obligation vaccinale des agents hospitaliers : le syndicat Sud-Santé CHU 25 monte au créneau

Olivier Véran, le ministre de la Santé, et plusieurs organisations professionnelles du secteur se disent favorable à “une obligation vaccinale des professionnels de santé” contre le Covid-19, dans un texte commun publié à l’issue d’une rencontre ce mercredi 7 juillet 2021. Face à cela, le syndicat Sud-Santé Sociaux du CHRU de Besançon a souhaité réagir…

Faux pompier pendu : une plainte déposée suite à la mise en scène de Denis Braye

Denis Braye, pompier pendant 33 ans, a tenu une nouvelle fois à se faire entendre samedi dernier lors d’une manifestation contre le Covid-19 à Nancy. Le service départemental d'incendie et de secours (Sdis) de Meurthe-et-Moselle a annoncé lundi 5 juillet 2021 avoir déposé plainte à la suite de la pendaison symbolique d'un mannequin à l'effigie d'un pompier.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.96
légère pluie
le 30/07 à 18h00
Vent
1.18 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
96 %

Sondage