Besançon : le CCAS lègue deux voitures à la Roue de secours

Publié le 16/07/2021 - 15:16
Mis à jour le 16/07/2021 - 12:04

La maire de Besançon Anne Vignot et son adjointe déléguée à la solidarité et au CCAS ont remis les clés de deux voitures léguées par le CCAS à l’association la Roue de secours ce jeudi 15 juillet.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Afin de pouvoir constituer son parc de véhicules disponibles à la vente et à la location, le garage solidaire de la Roue de Secours a besoin de dons d’une centaine de véhicules par an (environ 80 destinés à la vente et 20 destinés à la location).

Le CCAS souhaite apporter son soutien via le don de véhicules réformés. Il s’agit d’un nouveau volet du partenariat avec l’association.

Le CCAS attribue sous la forme d’une cession à titre gratuit les véhicules réformés de son parc automobile, cela concerne potentiellement un volume de 4 à 7 véhicules par an. Les véhicules sont cédés en l’état et sans garantie. Chaque don fera l’objet d’une délibération du conseil d’administration du CCAS. Les véhicules après remise en état de circulation éventuel par l’association seront soit :

  • Remis en vente à bas prix (entre 1 500 € et 3 000 €) par le Garage Solidaire ;
  • Mis en location solidaire (5 à 6 €/jour).

Ce jeudi, deux véhicules ont fait l’objet d’une cession à l’association avec la remise symbolique des clés :

  • Un Citroën Jumpy / Mise en circulation en 2005 ;
  • Un Renault Kangoo / Mise en circulation en 2003.

Les actions de la Roue de secours

La Roue de Secours, créée en 1999 à Besançon, a pour objet la promotion de l’insertion sociale et professionnelle en favorisant l’aide à la mobilité et aux déplacements par le développement de services et de prestations diverses. L’objectif est de lever l’un des freins à l’accès, voir au maintien dans l’emploi ou la formation, des populations les plus fragiles, et ainsi à participer à l’inclusion sociale de ces publics. L’association s’inscrit également dans le champ de l’Économie sociale et solidaire.

Historiquement, la Roue de Secours loue des véhicules (scooters, vélos électriques, voitures, voitures électriques) aux personnes qui n’ont pas de véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail ou de formation, à tarif réduit (de 2 à 6 € par jour selon le véhicule et le revenu), sur prescription d’un acteur social. Son parc est à ce jour composé de plus de 120 véhicules thermiques et électriques.

L'activité s’est étendue depuis 2011 avec la mise en place d’une Plateforme Mobilité inclusive qui apporte des solutions diverses aux problèmes de mobilité :

  • Informations sur les moyens de transport existants sur les territoires d’intervention ;
  • Bilan de compétences mobilité des bénéficiaires ;
  • Formation et conseils « mobilité » (utilisation de plans, savoir prendre les transports en commun, sensibilisation à la prévention routière,etc.) ;
  • Sécurisation des parcours permis de conduire ;
  • Mise en place de cours de pré-code ;
  • Bourse au permis sécurisé ;
  • Mise à disposition d’une voiture sans permis pour les personnes en situation de handicap, en lien avec deux auto-écoles du secteur, pour leur permettre d’acquérir les connaissances nécessaires à la conduite de ce type de véhicule ;
  • Expérimentation d’une vélo-école pour adultes.

En 2019, un an après l’inauguration d’un garage solidaire à Montbéliard, suite à l’appel à manifestation d’intérêt du Grand Besançon, le projet garage solidaire de La Roue de Secours a été retenu par GBM (avec soutien du Commissariat Général à l’Egalite des Territoires (CGET), du Conseil Régional de Bourgogne - Franche Comté et du Département du Doubs).

Le garage de la Roue de Secours à Besançon a démarré son activité le 10 février 2020. Il propose aux publics les plus précaires, des locations de véhicules (voitures, scooters, vélos) pour leur permettre de répondre à des besoins de locomotions immédiats ponctuels et individualisés, ainsi que :

  • La réparation de voitures à moindre coût (36 €/heure)
  • La vente de voiture à bas prix (< 3000 €)
  • La location solidaire (5 à 6 €/jour).

En 2019, 249 personnes ont loué un véhicule via l’association pour se rendre sur leur lieu de travail ou de formation. Le garage solidaire a accompagné 61 personnes sur prescription sociale, pour de la réparation, des devis ou en proposant un véhicule d’occasion à la vente.

Ces actions permettent aux bénéficiaires d'obtenir un parcours mobilité individualisé, et ainsi d'accroitre leur périmètre de déplacement, et "d'employabilité".

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.63
légère pluie
le 26/02 à 21h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
88 %