Besançon : "Ras-le-bol" à la maison de quartier de Montrapon

Publié le 03/07/2018 - 21:02
Mis à jour le 03/07/2018 - 21:02

Les neuf agents titulaires de la maison de quartier de Montrapon à Besançon étaient en grève mardi 3 juillet 2018. Ils remettent en cause les qualités de management de leur directeur.

Montrapon greve
©FO ©

"Ca fait plus de 5 ans que des faits de carences de management de la part du directeur de la maison de quartier sont relevés par les agents", nous explique Jean-François Longaretti, secrétaire départemental mairie et CAGB Force ouvrière. "En tant que directeur, il devrait prendre position, soutenir les équipes, etc., mais il n'assure pas ses fonctions".

Le "ras-le-bol s'est installé"

Ces cinq dernières années, "il y a eu des hauts et des bas", mais aujourd'hui, le "ras-le-bol s'est installé". Les agents ont décidé de faire de grève. "Ils en ont marre, ils arrivent à saturation et souhaite que leur directeur suive une médiation, un coaching pour diriger ses équipes comme un directeur", souligne Jean-François Longaretti.

"Nous avons pris très au sérieux les souffrances au travail de l'équipe d'agents qui nous ont été communiquées", souligne Christian Schwartz, directeur général adjoint des services à la population à la Ville de Besançon. "Nous avons noté qu'il y avait des problèmes de management, mais pas uniquement puisque nous avons également retenu des questions plus globales quant aux moyens de travail", ajoute-t-il.

Une médiation et un plan d'action en septembre 2018

Lundi après-midi, l'équipe d'agents a été reçue par la direction de la vie de quartier à la Ville de Besançon. Il a été convenu la mise en place d'une médiation avec les agents et le directeur de la maison de quartier en septembre 2018. Dans ce cadre, la Ville de Besançon invitera un interlocuteur professionnel capable de proposer un plan d'action. "Ce plan d'action pourra être réalisé dès que nous aurons des éléments concrets", précise Christian Schwartz.

Soyez le premier à commenter...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Social

Secteurs médico-sociaux : une manifestation ce jeudi « pour plus d’équité salariale »

L'intersyndicale (CGT/SUD/FO/UNSA) avait appelé à la grève et à la manifestation ce jeudi 3 décembre 2020 afin de faire valoir le droit à l’égalité salariale pour tous/toutes dans la fonction publique hospitalière et dans les établissements médico- sociaux privés et associatifs. Les manifestants se sont retrouvés à 14h00 devant le CLS Bellevaux,  29 Quai de Strasbourg à Besançon. Le cortège va rejoindre l'ARS. Quelques perturbations ont été relevées sur la ligne 1 et 2 du tramway et la ligne 8 de bus.

Euro 2020 : quand joueront les filles de l'ESBF avec leur équipe nationale ?

Depuis le lundi 23 Novembre 2020, c'est la trêve internationale pour les handballeuses. Les joueuses sélectionnées dans leurs équipes nationales ont chacune pu rejoindre respectivement leur sélection. Chloé Bouquet Valentini et Aïssatou Kouyaté  ont été selectionnées en équipe de France. Aneta Labuda a été retenue avec la Pologne et Lara Gonzales fait  partie de l’effectif  espagnol. 

GE Belfort : "Une énième fois, je demande au président de la République de s'emparer du dossier" (MG Dufay)

La présidente socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay en appelle "une énième fois" à Emmanuel Macron pour qu'il s'empare du dossier de General Electric (GE), le groupe américain qui s'apprête à supprimer 300 nouveaux postes en France, dont 240 à Belfort.

Eolane (77 salariés) placé en liquidation

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a placé mercredi en liquidation judiciaire l'entreprise de matériel électronique Eolane Montceau, qui emploie 77 salariés à Montceau-les-Mines, a annoncé l'avocat des employés.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.73
nuageux
le 05/12 à 15h00
Vent
2.19 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
94 %

Sondage