Besançon : une nouvelle exposition arrive au musée des beaux-arts et d’archéologie

Publié le 20/09/2022 - 11:42
Mis à jour le 22/09/2022 - 16:36

L’exposition « Le Beau Siècle. La vie artistique à Besançon de la Conquête à la Révolution (1674-1792) » se déroulera au musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon du 10 novembre 2022 au 19 mars 2023.

 © Jean-Charles SEXE
© Jean-Charles SEXE

Mai 1674. Louis XIV assiste en personne à la prise de Besançon. La vieille ville libre, enfin conquise, devient capitale de la province de Franche-Comté. Commence alors une période exceptionnelle de 120 ans, au cours de laquelle l’activité économique, démographique, politique, religieuse se développe et crée les conditions d’un essor sans précédent de la production artistique. Ponctuellement documentée jusqu’ici, cette vitalité et cette vie artistique envisagée en tant qu’écosystème est le point de départ de l’exposition Le Beau Siècle, présentée au musée des beaux-arts et d’archéologie du 10 novembre 2022 au 19 mars 2023.

L’historiographie montre qu’à Besançon – comme dans de nombreuses villes de province – la recherche s’est essentiellement concentrée, pour le XVIIIe siècle, sur l’architecture et trois noms en particulier – Claude-Nicolas Ledoux, le plus célèbre, Claude-Joseph-Alexandre Bertrand, Jean-Charles Colombot – et trois artistes, le sculpteur Luc Breton et les peintres Johann-Melchior Wyrsch et Gaspard Gresly. Aucune approche globale n’a été tentée jusqu’ici, aucune exposition consacrée aux enjeux de cette période pourtant déterminante dans l’histoire de Besançon, dont les habitants dépendent encore largement aujourd’hui dans leur cadre de vie quotidien.

Près de 400 oeuvres et objets d'art de nature variée

Aussi l’ambition de l’exposition est-elle de montrer l’originalité de cette période et de sa production, ses lignes de force principales, d’en explorer la complexité aussi : pourquoi autant de noms d’artistes et si peu d’œuvres ? Quelles sont les principales innovations, les archaïsmes apparents ? Comment les œuvres, les artistes et leurs commanditaires relient-ils une ville relativement excentrée à Paris mais aussi à l’Italie et, dans une moindre mesure, aux Flandres ? Que disent les projets et réalisations artistiques et architecturales de la francisation voulue de la province et de sa capitale ?

Riche de près de 400 œuvres et objets d’art de nature variée (peintures, sculptures, dessins, estampes, arts décoratifs), l’exposition s’inscrit dans l’ensemble des salles d’exposition du musée des beaux-arts et d’archéologie. Dans un parcours rythmé alternant micro et macro-histoire de l’art, variant les approches (histoire des formes, histoire du goût, histoire sociale), intégrant pleinement l’architecture et l’urbanisme, elle est ponctuée de cinq sections : la prise de Besançon ; pouvoir temporel et pouvoir spirituel ; goût et culture visuelle ; la formation des artistes ; renouvellement architectural et pensée urbanistique. L’exposition s’accompagne d’un catalogue publié par les éditions Courtes et Longues. Conçu comme un ouvrage collectif, richement illustré, son ambition est d’apporter une réflexion nouvelle sur ces problématiques et de devenir un ouvrage de référence sur le sujet.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

2e édition du Metal Fest à Besançon : ”Le métal est bien vivant !”

Pour sa deuxième édition, le Besak Metal Fest fait son retour à la Rodia le 8 mai 2024 à partir de 20h. Cette soirée sera encore une fois marquée par une forte empreinte locale, avec deux groupes ”régionaux” émergents, Swarmaggedon et JE, suivis de Death Decline (Dijon) et de Mortuary (Nancy). L’objectif de ce festival est de donner de la visibilité à des groupes régionaux de niveau professionnel et de bénéficier de la présence de deux groupes à la renommée nationale. 

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

La Citadelle de Besançon met la biodiversité à l’honneur…

Pour mettre en lumière les projets de conservation d’espèces précieuses soutenus par l’équipe du parc zoologique, le muséum organise à la Citadelle de Besançon du 16 avril au 29 mai 2024 une saison de sensibilisation, le "Printemps de la biodiversité". Sept après-midi seront ainsi dédiées à la découverte d’espèces fascinantes, de leurs environnements fragilisés et des actions mises en œuvre pour leur protection. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.21
partiellement nuageux
le 22/04 à 0h00
Vent
1.42 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
94 %