Besançon : une nouvelle exposition arrive au musée des beaux-arts et d’archéologie

Publié le 20/09/2022 - 11:42
Mis à jour le 22/09/2022 - 16:36

L’exposition « Le Beau Siècle. La vie artistique à Besançon de la Conquête à la Révolution (1674-1792) » se déroulera au musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon du 10 novembre 2022 au 19 mars 2023.

 © Jean-Charles SEXE
© Jean-Charles SEXE

Mai 1674. Louis XIV assiste en personne à la prise de Besançon. La vieille ville libre, enfin conquise, devient capitale de la province de Franche-Comté. Commence alors une période exceptionnelle de 120 ans, au cours de laquelle l’activité économique, démographique, politique, religieuse se développe et crée les conditions d’un essor sans précédent de la production artistique. Ponctuellement documentée jusqu’ici, cette vitalité et cette vie artistique envisagée en tant qu’écosystème est le point de départ de l’exposition Le Beau Siècle, présentée au musée des beaux-arts et d’archéologie du 10 novembre 2022 au 19 mars 2023.

L’historiographie montre qu’à Besançon – comme dans de nombreuses villes de province – la recherche s’est essentiellement concentrée, pour le XVIIIe siècle, sur l’architecture et trois noms en particulier – Claude-Nicolas Ledoux, le plus célèbre, Claude-Joseph-Alexandre Bertrand, Jean-Charles Colombot – et trois artistes, le sculpteur Luc Breton et les peintres Johann-Melchior Wyrsch et Gaspard Gresly. Aucune approche globale n’a été tentée jusqu’ici, aucune exposition consacrée aux enjeux de cette période pourtant déterminante dans l’histoire de Besançon, dont les habitants dépendent encore largement aujourd’hui dans leur cadre de vie quotidien.

Près de 400 oeuvres et objets d'art de nature variée

Aussi l’ambition de l’exposition est-elle de montrer l’originalité de cette période et de sa production, ses lignes de force principales, d’en explorer la complexité aussi : pourquoi autant de noms d’artistes et si peu d’œuvres ? Quelles sont les principales innovations, les archaïsmes apparents ? Comment les œuvres, les artistes et leurs commanditaires relient-ils une ville relativement excentrée à Paris mais aussi à l’Italie et, dans une moindre mesure, aux Flandres ? Que disent les projets et réalisations artistiques et architecturales de la francisation voulue de la province et de sa capitale ?

Riche de près de 400 œuvres et objets d’art de nature variée (peintures, sculptures, dessins, estampes, arts décoratifs), l’exposition s’inscrit dans l’ensemble des salles d’exposition du musée des beaux-arts et d’archéologie. Dans un parcours rythmé alternant micro et macro-histoire de l’art, variant les approches (histoire des formes, histoire du goût, histoire sociale), intégrant pleinement l’architecture et l’urbanisme, elle est ponctuée de cinq sections : la prise de Besançon ; pouvoir temporel et pouvoir spirituel ; goût et culture visuelle ; la formation des artistes ; renouvellement architectural et pensée urbanistique. L’exposition s’accompagne d’un catalogue publié par les éditions Courtes et Longues. Conçu comme un ouvrage collectif, richement illustré, son ambition est d’apporter une réflexion nouvelle sur ces problématiques et de devenir un ouvrage de référence sur le sujet.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Détonation 2022 : un bilan positif, mais une édition en 2023 qui n’est pas garantie

Le festival Détonation s’est achevé dimanche 25 septembre après trois jours de concerts, de temps forts et de fête sur le site de la Friche artistique. Pas moins de 15.000 personnes étaient au rendez-vous de l’évènement et des concerts "Before". Pour Simon Nicolas, chargé de communication de la Rodia et du festival, "c’est bien, mais on ne garantit pas une édition en 2023". Explications.

Festival Détonation 2022 : Jour J !

Comme quelques heures avant chaque édition du Festival Détonation organisé par La Rodia, nous rencontrons Manou Comby, directeur de La Rodia et Simon Nicolas, chargé de communication, pour faire le point avant le début des premiers concerts. Et cette édition est particulière pour Manou Comby puisque dans quelques jours, il prendra retraite…

Concerts, spectacles, festival d’humour… Une nouvelle saison culturelle qui commence fort pour NG Productions

Le début de la nouvelle saison culturelle de NG Productions a démarré le 18 septembre dernier sur les chapeaux de roue avec un concert de Ninho à Dijon complet. La société de productions de spectacles bisontine, fondée par Hamid Asseila, a encore plus d’un tour dans son sac grâce à une programmation riche en humour et en musique. À noter également le nouveau festival Drôlement bien en janvier 2023 à Besançon…

Bigger & the Damned Dozen, une création musicale exceptionnelle au Festival Détonation à Besançon

Vendredi 23 septembre à 20h30 sur la Grande scène du festival Détonation à Besançon, le public va pouvoir découvrir une création très spéciale composée du groupe bisontin Bigger, accompagné de musiciennes et musiciens du Conservatoire de Besançon, le tout chapeauté par Larry Mullins, artiste irlandais connu pour avoir été le batteur des Stooges et membre des Bad Seed avec Nick Cave (pardon du peu...). Interview avec Kevin Twomey et Ben Muller, chanteur et claviériste de Bigger.

Le FICA de Vesoul a représenté la France au Festival international du film de Tachkent en Ouzbékistan

Le 14e Festival International du Film de Tachkent en Ouzbékistan s’est déroulé du 14 au 18 septembre 2022. Plus de 200 films composaient la sélection. Quarante délégations nationales étaient présentes dont Martine et Jean-Marc Thérouanne, directrice et délégué général du Festival international des cinémas d’Asie de Vesoul dans la délégation française. Ils racontent leur périple...

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.68
partiellement nuageux
le 30/09 à 21h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
92 %

Sondage