Ce n'est pas parce qu'on en parle plus que la grippe a disparu : la CPAM du Doubs vous invite à vous faire vacciner

Publié le 29/11/2021 - 07:00
Mis à jour le 20/01/2022 - 09:05

PUBLI-INFO • La vaccination contre la grippe saisonnière se déroule jusqu’au 31 janvier 2022 dans un contexte encore marqué par la crise sanitaire de la Covid-19. La vaccination contre la grippe est possible en ville depuis le 22 octobre, en Ehpad et établissements de santé depuis le 18 octobre afin de saisir toutes les opportunités de vaccination et d’optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, et dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.

En France, la grippe survient sous la forme d’épidémie saisonnière entre le mois de décembre et avril et touche en moyenne 2.5 millions de personnes chaque année. Le contexte de la pandémie liée à la Covid- 19, l’application des gestes barrières (dont le port du masque), les mesures prises (confinement) et l’augmentation de la couverture vaccinale chez les personnes à risque a ainsi permis de limiter la circulation active des virus grippaux l’année dernière. Mais, une épidémie grippale plus intense cet hiver est à craindre, du fait de la perte d’immunité antigrippale de la population non exposée au virus, l’an passé. Cette absence d’immunité naturelle acquise et la levée progressive des restrictions pourraient augmenter la circulation et la transmission du virus de la grippe, surtout chez les personnes fragiles.

En aidant à combattre le virus et en diminuant le risque de complications, la vaccination contre la grippe des personnes fragiles (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.) et des professionnels de santé est importante pour se protéger soi et ses proches.

Les 5 points clés à retenir

  1. Si l'an dernier la couverture vaccinale antigrippale des populations fragiles a progressé de 8 points à 55,8%, elle reste encore sous les 75% recommandés par l'OMS. Une progression clairement liée au contexte pandémique, la couverture vaccinale augmentant habituellement d’un à deux points.
  2. Une mobilisation des professionnels de santé toujours aussi décisive pour l’incitation à la vaccination : ceci passe par le dialogue avec les patients... et aussi par la vaccination des professionnels eux-mêmes.
  3. Une simplification du parcours vaccinal pour une meilleure adhésion : depuis 2019, toutes les personnes de 18 ans et plus, pour lesquelles la vaccination antigrippale est recommandée, peuvent retirer directement leur vaccin à la pharmacie et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier, pharmacien volontaire.
  4. Cette année encore, la campagne vaccinale se déroulera dans un contexte sanitaire particulier, marqué par la Covid-19. La co-circulation du virus grippal et du virus SARS-COV2 (Covid-19) n’est pas exclue au cours de l’automne et l’hiver 2021-2022. Les autorités de santé soulignent l’importance majeure d’une couverture vaccinale antigrippale élevée chez les personnes à risque, associée au bon respect des gestes barrières par tous, pour éviter un double fardeau pour les personnes fragiles (qui sont également à risque de Covid-19) et préserver notre système de santé.
  5. Pour protéger les personnes les plus fragiles, la vaccination reste réservée aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales jusqu'au 22 novembre 2021.

Les nouveautés 2021-2022

Cette année, sont éligibles à la vaccination anti grippale et à la prise en charge du vaccin et de l’injection par l’Assurance Maladie, les salariés intervenant auprès d’un particulier employeur vulnérable bénéficiaire d’une des exonérations suivantes :

  • Aide Personnalisée d’Autonomie (APA) ;
  • Prestation Compensatoire du Handicap (PCH),
  • Allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP),
  • Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH),
  • Majoration pour tierce personne (MTP),
  • Invalidité 80 %.

La délivrance gratuite du vaccin en officine se fait sur présentation pour les salariés rémunérés via CESU :

  • du courrier d’invitation adressé au salarié par l’Urssaf,
  • d’un bulletin de salaire (pour les salariés de particuliers employeurs) ou un relevé mensuel des contreparties financières (pour les accueillants familiaux) de moins de 3 mois,
  • sa pièce d’identité et sa carte Vitale.

L’injection est ensuite opérée par le professionnel de leur choix (pharmacien, infirmier, médecin, sage- femme).

© Alexane Alfaro

Retour sur la campagne 2020-2021 en région

La campagne 2020/21 de vaccination contre la grippe saisonnière a été menée du 13 octobre 2020 au 28 février 2021, avec l'objectif d’approcher 75% de couverture vaccinale tel que préconisé par l’OMS chez les personnes ciblées par les recommandations.

Dans le contexte de la crise sanitaire et en raison des craintes d’une possible pénurie de vaccins, le recours aux vaccins a enregistré un pic lors de la 1ère semaine de la campagne avec plus de 200 000 vaccins remboursés en région. En bilan final, plus de 405 000 personnes résidant en Bourgogne-Franche-Comté ont eu une délivrance de vaccin anti-grippe, soit 60,8% des personnes ciblées, un taux équivalent à celui observé au niveau national (60,9%).

La couverture vaccinale a fortement progressé par rapport à la précédente campagne où elle restait en- dessous de la barre des 50% : la hausse est ainsi de +11,3pts en région et +12,2pts au national.

En termes de profil, les personnes de plus 65 ans représentent 82% des personnes vaccinées en région. Le taux de couverture de la vaccination anti-grippale a augmenté de 8 pts sur cette cible pour atteindre 61,2%. Pour les autres personnes à risque le taux est monté à 43,2% soit +6pts. Au niveau des professionnels réalisant la vaccination, les pharmaciens ont réalisé environ 1/3 des vaccinations, part en augmentation de près de 9 pts par rapport à la campagne 2019/20.

Concernant la campagne anti-grippale 2021/22, la vaccination a commencé le 22 octobre 2021 et se terminera le 31 janvier 2022 : près de 683 000 courriers d’invitations ont été envoyés aux personnes ciblées en Bourgogne-Franche-Comté et près de 120 000 dans le Doubs.

Vaccins grippe et Covid-19

Pour les personnes fragiles, ces deux vaccinations sont essentielles pour éviter des formes sévères de la grippe ou de la Covid-19. Pour que l’articulation de ces deux vaccinations soit la plus efficace possible, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande la co-administration des vaccins contre la grippe et contre la Covid-19.

Les premières données indiquent que la co-administration est généralement bien tolérée et ne diminue pas la protection conférée par les deux vaccins. Les deux injections peuvent être pratiquées le même jour, sur deux sites de vaccination distincts, c’est-à-dire un vaccin dans chaque bras. La HAS précise qu’aucun délai n’est à respecter entre les deux vaccinations lorsque la co-administration n'est pas possible. Cette règle s'applique par ailleurs à toute association entre les vaccins contre la Covid-19 et les autres vaccins inactivés du calendrier vaccinal.

Quelques chiffres

  • Près de 120 000 invitations pour les personnes à risque dans le Doubs
  • Un taux de couverture vaccinale en 2021 de 60,8 % en BFC
  • 6 personnes sur 10 ont été vaccinées en 2021

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Médicaments : des mesures pour anticiper les pénuries

Aider les médecins à prescrire des alternatives aux médicaments non disponibles, intensifier le bon usage des antibiotiques : le gouvernement a annoncé mercredi 21 février 2024 quelques mesures concrètes pour anticiper les pénuries.

Mars Bleu revient en Bourgogne Franche-Comté : s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit 9 fois sur 10

Tous les deux ans, les Bourguignons-Francs-Comtois de 50 à 74 ans sont invités à réaliser un test de dépistage du cancer colorectal. À l’occasion de Mars Bleu, du 1er au 31 mars 2024, campagne nationale de sensibilisation au dépistage de ce cancer, le Centre régional de coordination des dépistages des cancers (CRCDC) rappelle l’importance de réaliser ce test.

Une nouvelle salle de radiologie interventionnelle multimodale au CHU de Besançon

Le 11 décembre 2023, un premier patient a bénéficié de cette nouvelle salle au sein du CHRU de Besançon. Un véritable pas en avant dans les équipements de pointe puisque l’hôpital fait partie des dix établissements en France à avoir acquis ce dispositif d’imagerie. Quels sont les enjeux ? Nous avons fait le point avec Eric Delabrousse, chef du pôle imagerie du CHU de Besançon.

Assurance maladie : les modalités de dépistage de cancer désormais en ligne

En 2024, l’Assurance maladie a souhaité faciliter l’accès et les démarches concernant le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et colorectal. Comme l’indique le site officiel de l’administration française : “Service-Public.fr”, il est désormais possible, pour les personnes concernées, de suivre les modalités d'invitation au depistage du cancer en ligne, directement sur leur espace personnel Ameli.

Médecin généraliste : vers une consultation à 30 euros sous conditions

L’Assurance maladie a ouvert jeudi 8 février 2024 la voie à une hausse à 30 euros de la consultation des médecins généralistes, lors des négociations tarifaires avec les syndicats de praticiens libéraux, tout en exigeant en retour des "évolutions en faveur de l’amélioration de la santé de la population".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.84
couvert
le 23/02 à 3h00
Vent
5 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
86 %