Chaleur sur la France, 19 départements en vigilance orange canicule

Publié le 18/08/2023 - 14:48
Mis à jour le 18/08/2023 - 16:20

Un numéro vert Canicule info • La France se prépare à un coup de chaud estival d'une intensité exceptionnelle en cette période avec 19 départements déjà placés ce vendredi 18 août 2023 en vigilance orange canicule par Météo-France et des températures qui pourraient dépasser 40°C dans le sud-est.

"19 de nos départements sont entrés en vigilance orange canicule. Cette tendance devrait s'intensifier ces prochains jours", a également alerté sur X (ex-Twiter) la Première ministre, Elisabeth Borne. "Au travail, sur le trajet retour ou en vacances, soyons toutes et tous vigilants : assurez-vous de rester hydratés et veillez sur les personnes vulnérables", a-t-elle exhorté.

Un week-end caniculaire...

"Ce weekend, les fortes chaleurs s'accentuent, en particulier sur la moitié sud du pays. Elles s'annoncent durables et intenses avec des valeurs parfois supérieures à 40°C sur le sud-est à partir de dimanche", a indiqué Météo-France dans son bulletin diffusé vendredi matin.

Les exploitants agricoles sont en première ligne. "Il faut préserver le bien-être animal, les animaux souffrent de la chaleur et quand c’est le cas, ils produisent moins. Et puis imaginez faire la traite à 18H00 quand il fait encore pratiquement 40°C, c’est difficile aussi pour les humains", relève Jean-Claude Huc, président de la chambre d'agriculture du Tarn, interrogé par l'AFP.

Ce nouvel épisode de chaleur "s'annonce comme le plus chaud de l'été 2023, également comme l'un des plus tardifs avec un tel niveau d'intensité", précise Météo-France, qui anticipe un maintien des fortes chaleurs "au moins jusqu'en milieu de semaine prochaine".

Les 19 départements placés en vigilance orange canicule sont situés sur une vaste diagonale allant du Gers au Doubs et s'étendent jusqu'à la Savoie. Vingt-et-un départements sont également en vigilance jaune canicule.

En raison d'un vaste anticyclone statique, un dôme de chaleur se met en place, emprisonnant l'air chaud sous une chape et le réchauffant par compression au fil des jours.

"Beaucoup d'incertitudes"

"Il y a encore beaucoup d'incertitudes sur le milieu de semaine" prochaine, a expliqué Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France, lors d'un point jeudi après-midi, précisant qu'à partir de jeudi prochain "une possible perturbation orageuse" pourrait "faire baisser les températures".

Il est toutefois encore trop tôt pour savoir si l'on pourra parler strictement de vague de chaleur dans le pays ou de canicule, termes qui obéissent à des définitions précises et supposent des températures élevées sur plusieurs jours.

  • La Première ministre Elisabeth Borne a réuni jeudi une cellule interministérielle de crise à l'issue de laquelle le gouvernement a décidé d'activer dès vendredi la plateforme nationale d'information Canicule info service joignable au 08.00.06.66.66. Des messages de prévention vont également être diffusés à la télévision et à la radio.

Les conséquences sont multiples. EDF envisage de réduire la production de ses centrales nucléaires du Bugey (Ain) et de Tricastin (Drôme) à compter respectivement de samedi et dimanche, afin d'éviter un réchauffement excessif des eaux du Rhône qui refroidissent leurs réacteurs.

Côté football, le coup d'envoi du match de la 2e journée de L1 entre Lyon et Montpellier, prévu initialement à 17H00 samedi à Lyon, a été décalé à 19H00 en raison de "l’alerte canicule dans le département du Rhône", a annoncé la Ligue de football professionnel.

L'entraîneur de Lyon, Laurent Blanc, s'était inquiété de la santé des joueurs. "Les droits TV sont importants" mais "c'est quand même la santé des joueurs qui devrait être déterminante", avait-il souligné, semblant donc avoir été entendu.

Le coup d'envoi du match de la première journée de Top 14 entre Lyon et Toulon, qui était quant à lui prévu samedi à 16H00, avait été décalé à 18H10 dès lundi, la Ligue nationale de rugby (LNR) relevant les "températures exceptionnellement élevées attendues".

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

En images – Les 140 ans de l’Observatoire de Besançon

VIDÉO • Construit en 1884, l’Observatoire des sciences de l’univers de Besançon a fêté mercredi 10 juillet son 140e anniversaire en présence notamment de Anne Vignot, maire de Besançon, Macha Woronoff, présidente de l’université de Franche-Comté, et Philippe Rousselot, directeur de l’observatoire.

Sécheresse 2023 : cinq communes de Haute-Saône reconnues en état de catastrophe naturelle

Par arrêté interministériel du 1er juillet 2024 publié au Journal Officiel du 2 juillet 2024, l’état de catastrophe naturelle a été reconnu pour les communes d'Avrigney-Virey, Bussières, Chenevrey-et-Morogne, et Thiénans pour les dommages causés par des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, sur la période de janvier à mars 2023.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.86
légère pluie
le 12/07 à 18h00
Vent
2.9 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
89 %