Chalon-sur-Saône : le menu de substitution au porc dans les cantines de la ville fait polémique

Publié le 17/03/2015 - 18:25
Mis à jour le 17/03/2015 - 18:25

La décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, de supprimer le menu de substitution dans les cantines scolaires, au nom du "principe de laïcité", a été condamnée mardi jusqu'au gouvernement.

cantine.jpg
images d'illustration ©dr

Dans les assiettes

PUBLICITÉ

 « Évidemment que je condamne et que je regrette cette décision (…) pour une raison très simple, au fond il s’agit de prendre en otage les enfants », a estimé la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem. M. Platret a annoncé lundi la suppression à la rentrée prochaine du menu de substitution au porc dans les cantines de la ville, en place depuis 31 ans. Selon lui, « il est indispensable de revenir à une pratique exigeante du vivre ensemble » et « l’offre de restauration ne peut pas prendre en compte des
considérations religieuses ».

Des enfants retourneront en cours le ventre vide ?

Rappelant que le Parlement avait récemment adopté « un droit à la cantine pour tous », Mme Vallaud-Belkacem estime que « supprimer la possibilité d’avoir un menu non confessionnel est une façon en réalité d’interdire l’accès à la cantine à beaucoup d’enfants », ce qu’elle juge « terrible ». « Il y a un certain discernement qui était de mise jusqu’à présent chez les élus locaux. La loi ne les oblige à rien. Simplement notre intérêt à tous est
de veiller à ce que les enfants mangent (…) Lorsque la collectivité ne leur offre pas cette cantine, ce sont des enfants qui reviennent en cours le ventre vide », a-t-elle insisté.

La députée PS de Saône-et-Loire Cécile Untermaier s’est dite « consternée et inquiète que de telles actions puissent être portées par des autorités municipales auxquelles il revient normalement de tout faire pour le +bien vivre ensemble+ ». Son collègue Philippe Baumel a fustigé « un nouveau coup porté aux valeurs
de notre République ». « Les Chalonnais méritaient mieux que cette manifestation d’intolérance aux relents de provocation, qui procède d’une lecture au premier degré et pour le moins déviante du concept de laïcité. » Pour lui, « on ne peut qu’y voir la manifestation d’une UMP tétanisée par la montée du Front national, notamment à Chalon ».

Du côté des parents d’élèves, Eric Violette, président de la FCPE de Saône-et-Loire, a évoqué une position qui « choque » : « pour nous, la laïcité, c’est le respect de l’autre. Or, la décision du maire est une position de
laïcard ». Selon lui, il n’y a « aucun problème sur les cantines » à Chalon. « Du porc est servi une à deux fois par mois donc on aurait pu trouver une solution », a-t-il ajouté, précisant que le menu de substitution « ne coûte pas
plus cher à la collectivité ».

L’Observatoire de la laïcité a de son côté souligné que « si aucune obligation ne contraint la commune dans le cadre d’un service facultatif, (…) la laïcité ne saurait être invoquée pour refuser la diversité de menus ». Il rappelle aussi que « les cantines scolaires proposent généralement une diversité de menus, avec ou sans viande ». « Cette offre de choix ne répond pas à des prescriptions religieuses mais à la possibilité pour chacun de manger ou non de la viande tout en empêchant la stigmatisation d’élèves selon leurs convictions personnelles ». Avant Chalon, des décisions similaires ont été prises à Sargé-lès-Le Mans (Sarthe) en décembre 2014 et à Arveyres (Gironde) en mars 2013.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon étaient 86% à voter pour se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

Annie Genevard sur l’incident du voile : « la méthode était détestable, mais sur le fond… »

La députée du Doubs Annie Genevard (LR), invitée du « petit déjeuner politique » de Sud Radio ce lundi 15 octobre 2019, a réagi à « l’incident du voile » du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Et a globalement suivi la ligne directrice des Républicains, avec son président Christian Jacob demandant l’interdiction du voile durant les sorties scolaires…

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

Voile : Édouard Philippe ne souhaite pas de loi sur les accompagnants scolaires

En prenant à partie une mère voilée accompagnatrice d'une sortie solaire, le conseiller régional RN Julien Odoul a relancé vendredi dernier à Dijon la polémique sur le voile islamique lors d'une séance du conseil régional Bourgogne Franche-Comté. Après les réactions au plus haut niveau de l'État, notamment du ministre de l'Éducation nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a semblé vouloir clore le débat en déclarant ne pas vouloir de nouvelle loi sur les accompagnants scolaires.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.52
légère pluie
le 18/10 à 9h00
Vent
5.17 m/s
Pression
1013.17 hPa
Humidité
91 %

Sondage