Charles de Courson : « Il faut avoir le courage de faire de grandes réformes »

Publié le 19/09/2013 - 11:01
Mis à jour le 19/09/2013 - 11:06

Le député de la Marne, secrétaire de la Commission permanente des Finances, économie générale et contrôle budgétaire, membre de la Mission d'évaluation et de contrôle de la commission des finances et président de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Cahuzac, Charles de Courson, est venu à Besançon ce jeudi. Après avoir rendu hommage à Leonel de Moustier (son grand-père maternel) au 14 rue d'Alsace à Besançon lors d'une cérémonie d'honneur avec Stéphane Fratacci, Préfet du Doubs, le député UDI est venu donner une conférence sur le "ras-le-bol fiscal" au centre Diocésain. Objectif : faire le point sur la situation actuelle et proposer des solutions pour améliorer la vie des Français.

charles_de_courson.jpg
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Selon le député UDI, « il faut avoir le courage de faire de grandes réformes et mener une politique d’ensemble » en particulier trois « grandes réformes » : les retraites, les collectivités territoriales et le droit du travail. « On ne fera pas régresser le déficit public sans ces trois grandes réformes » indique Charles de Courson. « Nos collègues de gauche reconnaissent que nous n’avons pas changé de position et qu’on a même pris des initiatives pour réduire la dépense publique ».

Une « grande » réforme des retraites

Charles de Courson propose un régime unique de retraite pour tous les salariés du public et du privé et la « mise en extinction » de tous les régimes spéciaux y compris le régime des parlementaires. Il souhaiterait appliquer un régime unique « pour tout le monde » a insisté le député UDI, « c’est comme ça qu’on fera des économies. Rien que pour les fonctionnaires de l’Etat, le déficit s’accroît mécaniquement de 1,2 à 1,3 milliards d’euros chaque année, et personne n’en parle ». Il a toutefois précisé qu’il ne souhaite pas s’attaquer à un régime en particulier mais mener une « politique d’ensemble ». Enfin, il ajoute que « nous sommes les seuls (UDI) à proposer une idée simple que 75% des Français appuient ».

Une « grande » réforme des collectivités territoriales

« La France est le dernier pays d’Europe qui n’a pas le courage de réformer les collectivités territoriales » indique le député. Charles de Courson observe que l’Etat possède six niveaux d’administration. Selon lui, il faut réorganiser au moins deux niveaux. « On voit bien qu’au niveau communal et inter communal, il n’y a pas plus simple comme solution à apporter : porter les intercommunalités au niveau des collectivités territoriales ». 

Une « grande » réforme du droit du travail

Pour réformer le droit du travail, Charles de Courson souhaite que l’Etat se retire du domaine du droit du travail et qu’il fasse « confiance » aux partenaires sociaux. Il propose que l’Etat leurs confie davantage de gestions de la protection sociale puisque actuellement, ils gèrent les complémentaires de retraite, le régime conventionnel de chômage. « On peut aller plus loin » ajoute-t-il. Charles de Courson propose de confier aux partenaires sociaux d’autres éléments de la protection sociale et de leur faire davantage confiance qu’en la loi dans le droit du travail.

« Tout le monde dit que les 35 heures ça a fini le pays. Mais elles sont toujours dans les conventions collectives parce que même dans les chefs d’entreprise qui ont dénoncés les 35 heures, il n’y en a pas un qui a dénoncé les conventions collectives parce qu’il y a 22 milliards d’aides de l’Etat, ce qu’on appelle les réductions de cotisations sociales ».

Pour le député, une politique « intelligente » c’est dire que « ce n’est pas à la loi de fixer cela mais aux partenaires sociaux, de l’adapter et que l’Etat se retire et divise par cinq ans les 22 milliards qui seront économisés. Le député ajoute que « là, tout le monde dénoncera les conventions collectives ». Selon l’élu, une partie des syndicats seraient prêts à jouer le jeu comme la CGC, la CFDT et la CFTC pour jouer un rôle d’interlocuteurs en la matière.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

J-1 avant la Foire Comtoise 2019

J-1 avant la Foire Comtoise 2019

Olé ! • Sous le soleil d'Espagne. Que Viva Espana ! La Foire Comtoise ouvre ses portes ce samedi 25 mai 2019 à 10h. Neuf jours de douceurs ibériques jusqu'au dimanche 2 juin autour de 600 exposants, du village espagnol, de la fête foraine et du spectacle Madrugada. Ce sont les derniers préparatifs et maCommune.info sera bien évidemment présente !

Acte 28 des gilets jaunes à Besançon : des perturbations sur le réseau Ginko  samedi 25 mai

Acte 28 des gilets jaunes à Besançon : des perturbations sur le réseau Ginko samedi 25 mai

Une semaine après la manifestation "pluvieuse" des Gilets Jaunes qui avait rassemblé 800 manifestants pour les six mois du mouvement, un nouveau rassemblement est organisé ce samedi 25 mai 2019 à partir de 14h place de la Révolution. La circulation des Bus et des tramways sera à nouveau perturbée dans l'après-midi, notamment au centre-ville.

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la  défense réfute

Empoisonnements à Besançon : une ex-collègue soupçonne l’anesthésiste, la défense réfute

Une ex-collègue de Frédéric Péchier, l'anesthésiste de Besançon mis en examen pour 24 empoisonnements présumés, le soupçonne d'avoir voulu l'empoisonner lors d'une opération, ce que réfute catégoriquement la défense, a-t-on appris ce vendredi 24 mai 2019 auprès des avocats des deux parties.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.87
légère pluie
le 25/05 à 3h00
Vent
1 m/s
Pression
1016.05 hPa
Humidité
95 %

Sondage