Ski : le président de la station de Métabief préfère penser aux soignants qu'aux loisirs

Publié le 02/12/2020 - 12:01
Mis à jour le 03/12/2020 - 15:32

Jean Castex, le Premier ministre avait confirmé l'ouverture des stations de ski, mais la fermeture des remontées mécaniques après l'allocution du chef de l'État le 24 novembre dernier. Après l'arrivée des premiers flocons dans le Doubs le 1er décembre 2020, nous avons contacté Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d'Or, vice-président du département et maire de Frasne pour connaître son avis sur le sujet...

maCommune.info : Comprenez-vous cette décision ? Alexandre Maulin (président des Domaines skiables de France) parlait d'une "aberration", êtes-vous d'accord ?

Philippe Alpy : "Dans une situation où le sanitaire est à prioriser, on a toujours du mal quand on est acteur de première ligne (en tant que président de la station) d'accepter cette règle de "non-ouverture" des remontées mécaniques. Surtout à un moment où la neige tombe ! On pense bien sûr à tous les acteurs économiques. Ils attendent ce grand moment. C'est un temps fort pour leur activité. Je pense aux écoles de ski, aux loueurs de matériels, aux restaurateurs, les bars...

Il faut se résoudre à cet effort collectivité pour privilégier janvier, février et mars. Mais la primauté au sanitaire doit prévaloir et c'est ça toute la difficulté.

C'est toujours une aberration dans l'absolue. Nous avons fait la démonstration cet été que nous étions capables d'accueillir du public. Les clients respectaient les consignes, c'est vrai que c'est possible. Mais comment aller expliquer à des soignants qui sont au coeur de la difficulté que l'on puisse revendiquer le temps du plaisir, du jeu ? On sait très bien que la concentration des personnes est un élément qui favorise le circuit du virus".

mC : Vous ne demandez donc pas expressément au gouvernement de rouvrir les remontées mécaniques ?

Philippe Alpy :" On ne peut pas être au quotidien branché sur le côté sanitaire (avec tous les services de l'État) en disant "ce n'est pas possible, on n'arrive pas à juguler le mal" et être amnésique en tenant un langage opposé en disant "venez skier et vous restaurer". L'élu doit être entre les deux. Bien sûr, on pense aux soutiens qu'on doit apporter, on pense aux commerces. Mais on ne peut pas changer le discours d'un coup de baguette magique".

mC : Les mois les plus importants en termes de chiffres d'affaires sont-ils à venir ?

Philippe Alpy :"Tout est important. Si on pouvait faire du chiffre d'affaires à Noël bien sur que cela serait bien. Ne pas faire tourner le manège, c'est un peu triste. Et dans les restaurateurs, les bars, c'est encore plus triste. Il faut vendre la montagne autrement. À Métabief, on sait qu'on peut vendre la balade, le VTT, la randonnée, le nordique..."

Et concernant l'ouverture des stations en Suisse ?

mC : Quelles sont les conséquences économiques pour la station et le secteur ?

Philippe Alpy : "Si nous n'ouvrons pas, nous allons avoir des obligations par rapport aux saisonniers que nous avons engagés (actuellement 78. NDLR : au total 130 personnes travaillent sur la station : 78 saisonniers et une quarantaine de permanents). Nous allons nous retrouver dans un système de chômage partiel. Nous attendons de voir ce que cela va donner début janvier. Si le feu vert est donné, on peut peut-être limiter la casse. Mais si les restaurateurs ne nous accompagnent pas dans l'ouverture, on sait que l'ensemble vertueux ne fonctionnera pas. Et une fois de plus, les collectivités devront assumer le déficit".

Comment se prépare Métabief à la saison hivernale ?

mC : Vous invitez à faire de la randonnée à raquette sur le site ?

Philippe Alpy :"Oui, bien sûr, les montagnes du Jura sont de toute beauté. On peut parcourir des paysages féériques. J'invite ceux qui aiment la montagne à trouver ces paysages de quiétude. Il ne faut pas se ruer dans tous les sens. Il y a des espaces à préserver y compris en hiver. Mais les amoureux de la montagne savent se comporter par rapport à cela".

Infos +

En raison du contexte sanitaire, les tarifs " Super Promo" seront prolongés jusqu'au 15 décembre 2020.

Les guichets seront ouverts pour la vente des forfaits saison : samedi 5 décembre, du lundi 7 au samedi 12 décembre. Puis du lundi 14 et mardi 15 décembre. De 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h30.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Loisirs

Nouveau succès pour la Thormontbou

1.600 vététistes et randonneurs étaient au rendez-vous ! La 4e édition, la Thormontbou (Thoraise, Montferrand-le-Château et Boussières) a fait le plein ce dimanche 5 septembre 2021. L'évènement est désormais inscrit dans le calendrier de la rentrée.

Soirée de clôture des « Mardis des rives » à la Gare d’eau de Besançon

complet ! • Musiques d’ici et d’ailleurs dans une ambiance champêtre et conviviale. Pour fêter le succès de cette huitième édition, Grand Besançon Métropole donne rendez-vous pour une soirée concert de clôture avec le son Pop'n'Roll de Lobster suivi de la chaleur soul afro de Mystically. Il reste des places, mais toujours sur réservation...

Le Trail des Forts à Besançon… C’est parti !

Initialement prévu les 8 et 9 mai derniers, le Trail des forts de Besançon a été décalé au week-end des 28 et 29 août 2021. Il propose quatre parcours de 57, 30, 21, 11 km et une randonnée de 11 km. Pour ceux qui ne se sont pas encore décidés, l’édition 2021 propose aux participants de s’inscrire jusqu’à deux heures avant chaque départ.

PSB Judo : qualité d’enseignement, diversité des activités et bien être pour tous

PUBLI-INFO • Pour la rentrée 2021, le PSB Judo surfe sur une nouvelle dynamique pour accueillir ses adhérents et futurs adhérents avec des nouveautés dont la nomination de Philippe Taurines, entraîneur au sein du Pôle Espoir à Besançon, qui accompagnera l'équipe de professeurs du PSB Judo !

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.85
ciel dégagé
le 18/09 à 6h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
98 %

Sondage