Transports et fraude : Ginko met en place son "fraudomètre", une première en France

Publié le 09/05/2022 - 14:42
Mis à jour le 12/05/2022 - 09:28

Lier technologie et sciences comportementales pour réduire la fraude. À compter de ce lundi 9 mai et jusqu’en juillet 2022, Kéolis Besançon Mobilités teste sur les lignes Lianes 4 et 5 un dispositif pour inciter les usagers à voyager avec un titre de transport. Comment cela ? Explications.
 

Les équipes de contrôle du réseau Ginko sont présentes 7j/7 sur le réseau Ginko et réalisent 30 000 contrôles par mois. Ils utilisent de nombreuses méthodes de contrôle, dont le contrôle en civil, et utilisent plusieurs outils, dont le fraudomètre, pour mieux cibler leurs actions.

  • La fraude représente un manque à gagner de près d’un million d’euros par an (chiffre 2020) après un taux en forte diminution de six points entre novembre 2018 et novembre 2019.

C'est une première en France assure Kéolis Besançon Mobilité qui a développé ce système développé par les équipes du réseau avec l'aide d’un cabinet spécialisé en sciences comportementales à Lyon, et de la direction innovation du groupe Keolis au niveau national.

Cette innovation vise est un des outils qui vise à "transformer les voyageurs en situation de fraude en clients en situation régulière" en faisant évoluer leurs comportements grâce aux sciences comportementales et au "nudge" Kéolis Besançon Mobilités

Concrètement, un système de comptage des passagers est embarqué à bord. L'investissement est porté par Grand Besançon Métropole. L’ensemble du parc de bus et tram est équipé, soit plus 125 véhicules.

Différence entre les montées et descentes… et les titres de transports validés

"Ce système permet en effet d’identifier précisément et à chaque arrêt les montées et descentes des voyageurs" explique le gestionnaire des transports. Ces équipements permettent la remontée, entre autres des statistiques.

Pour le reste il suffit d'une simple soustraction. À chaque arrêt, lorsque le conducteur ouvre les portes du véhicule, le "fraudomètre" s'active sur les écrans d’information.

Les voyageurs montent. S’affichent alors le nombre de montées - grâce au système de comptage - et le nombre de validations issues des valideurs. Le nombre de voyageurs n’ayant pas validé leur titre de transport est alors affiché.

Selon le niveau de validation, un message s’affiche alors pour féliciter, encourager  ou bien  alerter les voyageurs à bord.

©

Le nudge…

Ce "fraudomètre" s’appuie sur les sciences comportementales et le "nudge" : il s'agit d'une méthode dite douce qui vise à inciter les individus à adopter un comportement plus vertueux au quotidien, mais chercher à les contraindre.

Le fraudomètre permettra aux équipes de connaitre les arrêts du réseau Ginko où la fraude est la plus présente, en temps réel et a posteriori. Dans le premier cas, l’intervention des contrôleurs peut être activée. Dans le second, les données sont analysées et contribuent à l’élaboration des plans de contrôle des jours et semaines à venir.

Ce nouvel outil sera expérimenté sur les Lianes 4 et 5 jusqu’en juillet 2022. Il sera ensuite déployé sur les autres lignes du réseau Ginko si les résultats de l’expérimentation sont concluants et efficaces.

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Transports

Hausse des tarifs des autoroutes : risque d’un report massif du trafic des autoroutes vers les routes nationales

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Deux nouveaux bus électriques en circulation à Besançon…

Depuis ce début d’année 2023, deux véhicules 100 % électriques ont rejoint le parc des bus Ginko, a-t-on appris vendredi 27 janvier. Les usagers pourront les emprunter sur la ligne 10 (CHU Minjoz - Chaffanjon). Ils circuleront également sur la ligne Ginko Citadelle, dès sa réouverture en mars prochain. Grand Besançon Métropole a acquis ces deux nouveaux véhicules pour un coût de 1.077.000 €HT.

Plan de circulation : des riverains de la rue du Clos-Munier à Besançon se plaignent de la circulation

Après avoir reçu des plaintes de la part de riverains, le président du groupe Besançon Maintenant dénonce publiquement dans un communiqué du 27 janvier 2023 les conséquences "néfastes et inattendues" de la modification du plan de circulation aux abords des avenues de Montrapon et Léo Lagrange.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.76
couvert
le 03/02 à 0h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
88 %